Fermer la publicité

Vilogia s'attaque à un chantier complexe dans le centre ancien de Grasse

Alpes-Maritimes Publié le - - BTP

Vilogia s'attaque à un chantier complexe dans le centre ancien de Grasse
Maes Architectes - La réhabilitation de l'îlot Nègre va permettre de créer 20 logements étudiants à proximité de la médiathèque.

Le bailleur social nordiste vient de démarrer la réhabilitation de l'îlot Nègre, une délicate opération de sauvegarde du patrimoine bâti de la vieille ville.

Du logement social pour étudiant pour sauver un élément du patrimoine bâti du centre ancien de Grasse... Dans la cité des parfums, le bailleur social Vilogia s'apprête à engager une délicate et complexe restructuration d'un îlot dégradé -l'îlot Nègre- constitué de plusieurs immeubles inoccupés depuis des décennies et présentant des risques d'effondrement. L'ensemble est formé de huit petits immeubles construits à des époques différentes et implantés sur sept parcelles distinctes.

« Cette réhabilitation, c'est une intervention sur un château de cartes structurel avec un sous-sol argileux, des enjeux archéologiques et de nouvelles normes parasismiques à respecter pour l'ouvrage réhabilité », détaille David Besson, l'architecte en charge de ce projet au sein de l'agence Maes Architectes. Cette agence lilloise (50 personnes), dirigée par Hubert Maes, qui dispose d'une implantation à Cannes, intervient sur le patrimoine historique mais aussi dans les domaines de l'habitat, du tertiaire, de la santé etc.


Lire aussi : Grasse : Action coeur de ville accélère la reconquête du centre ancien


Injection d'un coulis de blocage

Pour conforter et réhabiliter cet ouvrage, les intervenants du projet ont également fait appel à un bureau d'études structure et enveloppe réputé, le cabinet Vessière à Grenoble. Les solutions techniques qui vont être mises en œuvre sont loin d'être habituelles. « Les fondations d'origine reposent sur un sol argileux en partie raviné par la source souterraine de la Foux. Heureusement, la présence de deux blocs de rochers va permettre de stabiliser le sol et les fondations », explique David Besson. Cette stabilité sera assurée par un comblement des caves avec les déblais récupérés des démolitions menées pour alléger le bâtiment et par une injection de coulis de béton qui va « bloquer » le tout. Cette solution permet d'éviter la pose de pieux et des reprises en sous oeuvre.

Pour limiter les déplacements horizontaux, un noyau rigide en béton, qui servira de cage d'escalier, est implanté au centre de l'ouvrage et sert de contreventement sur lequel viennent s'accrocher les planchers. Les angles du bâtiment sont également renforcés par des contremurs en béton armé qui permettent de rendre solidaires les façades entre elles.

Matériaux légers

L'ensemble des planchers, qui présentent des différences de niveaux jusqu'à un mètre dans la construction d'origine, sont remplacés par des planchers régnants acier et bois. Enfin, le bâtiment réhabilité va subir un allégement avec un remplacement des murs non porteurs par des matériaux en aggloméré. Au total, 20 logements sur quatre niveaux (874 m² habitables) seront créés dans cet îlot qui jouxte la future médiathèque Charles Nègre.

La présence de cet équipement public a d'ailleurs permis une réécriture architecturale de la façade donnant sur la médiathèque, qui devient la façade principale de l'îlot. Elle s'enrichit notamment d'une extension, conçue comme une pergola de bois abritant des terrasses. Pour le reste des matériaux traditionnels seront mis en œuvre afin de respecter le PSMV (plan de sauvegarde et de mise en valeur) du centre ancien. Une quinzaine de PME locales, en corps d'état séparés, vont être mobilisées pour mener à bien à ce chantier très contraint qui devrait être réalisé sans grue. Le lot principal curage, maçonnerie, charpente bois, couverture a été confié à l'entreprise SMGB (La Trinité).

De nombreux projets dans les Alpes-Maritimes

« Nous travaillons depuis deux ans ce projet qui va nécessiter 16 mois de travaux et sera livré à l'été 2021. Il illustre notre stratégie de partenariat avec la collectivité pour accélérer la reconquête du centre ancien mais aussi pour produire du logement social sur ce territoire », précise Philippe Rémignon, le président du directoire de Vilogia SA. La sauvegarde de l'îlot Nègre va représenter un investissement de 4,5 millions d'euros TTC.

Dans le centre ancien, Vilogia va également livrer fin 2020 une autre réhabilitation, l'îlot Sainte-Marthe (21 logements). Sur l'ensemble du territoire grassois, ce sont 260 logements qui sont en livraison, en préparation ou à l'étude. Et pour l'ensemble des Alpes-Maritimes, Vilogia a programmé quelque 400 logements, représentant 70 millions d'euros d'investissements avec des projets à Antibes, Saint-Laurent-du-Var, Cagnes-sur-Mer et Nice. Une stratégie de développement sur la Côte d'Azur qui va de pair avec l'ouverture d'une agence de Vilogia à Nice.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer