Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

eolien flottant Vents porteurs pour la Compagnie nationale du Rhône dans le golfe de Fos

le - - Economie

Vents porteurs pour la Compagnie nationale du Rhône dans le golfe de Fos
J.-C. Barla - La CNR ajoute 25 éoliennes à son parc existant de 4 machines à Fos-sur-Mer.

La Compagnie nationale du Rhône a signé l'acquisition des 25 éoliennes développées en 2005 par Mistral Energie à Port-Saint-Louis-du-Rhône sur la zone industrialo-portuaire. D'autres projets pourraient y voir le jour.

« Nous disposons aujourd'hui en Provence-Alpes-Côte d'Azur de la plus grosse puissance installée en matière d'énergie éolienne avec 39 MW entre Port-Saint-Louis-du-Rhône, Fos-sur-Mer et Bollène. Pour la Compagnie nationale du Rhône, investie depuis 15 ans dans la diversification de son mix d'énergies renouvelables, cette zone présente des opportunités considérables », explique Nicolas Gay, responsable du développement éolien à la CNR. Le groupe a en effet signé ce 27 juin l'acquisition des 25 éoliennes implantées par Mistral Energie* au milieu des années 2000 (21,25 MW) à Port-Saint-Louis-du-Rhône, avant que la CNR ne positionne ses quatre machines à Fos-sur-Mer (10 MW).

A l'époque, le Grand port maritime de Marseille (GPMM) affichait de grandes ambitions sur l'éolien auxquelles il n'a pu donner suite en raison, entre autres, de la proximité de la base aérienne d'Istres. Le parc de Mistral Energie et Reen* est situé sur ses terrains. L'obligation d'achat de l'électricité produite arrivait à son terme en 2020. Désormais propriétaire de la ferme, la filiale de la CNR, CN'Air, vendra dans deux ans la production directement sur le marché, sans soutien public.

Vision long terme

L'investissement pour cette acquisition reste confidentiel mais il signe la volonté de la compagnie de se déployer durablement sur le site et en région. « Ces éoliennes ont rempli leurs objectifs depuis leur mise en service, tournant par tous les secteurs de vent. Elles peuvent durer encore une dizaine d'années, poursuit Nicolas Gay. Nous pouvons ensuite envisager la modernisation du parc avec des machines de nouvelle génération, plus puissantes, en étroite concertation avec les collectivités locales, les militaires et tous les acteurs de la préservation du milieu naturel ».

Avec ses deux parcs, proches l'un de l'autre, la CNR peut mettre en œuvre des synergies opérationnelles en termes de maintenance. Elle se projette à plus long terme sur le golfe de Fos. « Il reste un fort potentiel à examiner sur des zones déjà marquées par la diversité des activités humaines pour de nouveaux projets éoliens ou solaires, par exemple par des centrales photovoltaïques au sol ou en ombrières ou flottantes sur des plans d'eau. Nous recherchons une maîtrise de l'aléa climatique par un pilotage intelligent des différentes énergies », conclut Nicolas Gay.

* Groupements d'intérêt économique




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer