AccueilUrbanismeVentabren : un campus du football en projet

Ventabren : un campus du football en projet

La Ligue Méditerranée de football planche sur la création d’un campus du foot à Ventabren, près d’Aix-en-Provence. Ce Clairefontaine régional pourrait voir le jour sur 8,3 ha de friches agricoles en lisière de l’autoroute A8 et du viaduc du TGV.
La Ligue Méditerranée de football, avec le soutien technique de Redman, pourrait implanter son campus du foot à Ventabren, le long de l’autoroute A8 et à un jet de ballon du viaduc du TGV Méditerranée.
Canva - La Ligue Méditerranée de football, avec le soutien technique de Redman, pourrait implanter son campus du foot à Ventabren, le long de l’autoroute A8 et à un jet de ballon du viaduc du TGV Méditerranée.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Un Clairefontaine provençal à Ventabren en 2025 ? Voilà le projet que prépare la Ligue Méditerranée de football, avec le soutien technique de Redman. Ce campus pourrait poser ses crampons sur 8,3 hectares de friches agricoles (le foncier est en cours d’acquisition par la Ligue), au lieu-dit Château Blanc, le long de l’autoroute A8 et à un jet de ballon du viaduc du TGV Méditerranée.

Ouvert à tous, ce pôle dédié au ballon rond devrait regrouper un centre de formation (pour les éducateurs, les dirigeants et les arbitres), des terrains d’entrainement, des locaux de soins et de vie pour les pratiquants (professionnels, espoirs et simples amateurs) avec l’espoir de drainer dans son sillage une filière de R&D ciblée sur le sport santé et l’innovation (start-up, labos d’entreprises).

Base d’accueil des pôles espoirs féminin et masculin

Avec ce campus, la Ligue Méditerranée souhaite également structurer le football féminin de haut niveau avec la création d’un pôle espoirs féminins. Le projet est également une nécessité pour le pôle espoirs masculins, dont les conditions d’hébergement et d’entrainement sont dégradées, et pour l’institut régional de formation du football (IR2F) qui a déménagé deux fois en quatre ans et n’offre pas les conditions d’apprentissage optimales aux stagiaires. Enfin, à l’instar de Clairefontaine pour les sélections nationales, le campus servira de base d’accueil pour les sélections régionales aujourd’hui dépourvues de domicile fixe.

Le lieu aura par ailleurs une dimension économique avec le regroupement de toutes les activités liées au foot régional sur un seul site et qui permettra de substantielles économies ; et la location d'espaces à des entreprises ce qui devrait générer de nouvelles recettes à la Ligue, renforçant son autonomie financière.

8 500 m2 de bâti

Le projet dessiné par l’agence Nomade Architectes Sud (Marseille) prévoit la réalisation d’un vaste complexe comprenant quatre terrains de foot (dont deux terrains d’honneur), des terrains de foot à cinq, protégés par une structure bois supportant une toile tendue, un terrain de futsal, un espace dédié au beach soccer, une plaine d’entrainement pour les gardiens de but, etc. Autour de ces aires de pratique sportive, la Ligue de Méditerranée envisage de développer un vaste programme immobilier agrégeant six bâtiments bioclimatiques (8 500 m2 de surface de plancher) de plain-pied et R+1. Ces constructions accueilleront différentes structures : les locaux de l’IR2F, un pôle santé, un pôle logistique, une résidence pour les stagiaires et les clubs, un espace de coworking et de R&D, le nouveau siège de la Ligue, un amphithéâtre, des vestiaires, des espaces de restauration,... sans oublier une tribune bordant le terrain d’honneur.

Permis de construire espéré pour 2024

Avant de donner le coup d’envoi des travaux, la Ligue Méditerranée devra effectuer un long parcours administratif : l’opération impliquera une adaptation du plan local d’urbanisme (PLU) de la commune de Ventabren (la révision du PLU sera portée par la Métropole AMP) et l’obtention d’un permis d’aménager.

Un dernier sésame conditionné au feu vert de l’Autorité environnementale, le site, niché dans une cuvette coincée entre l’autoroute et le viaduc du TGV, au débouché de deux bassins versants, étant soumis à l’aléa ruissellement. Une situation qui imposera la réalisation d’ouvrages de réduction du risque d’inondation avec la création d’un fossé d’un mètre de profondeur et d’un bassin de rétention sous l’un des terrains annexes. Fin 2023, une fois ces autorisations obtenues, la Ligue pourra déposer sa demande de permis de construire avec une autorisation espérée pour l’été 2024.

Le montant de l’investissement n’est pas encore définitivement arrêté. La Ligue envisage de financer l’opération par la cession de son siège actuel, basé à la Duranne (montant estimé : 3,5 à 4 M€) et avec l’aide des subventions des collectivités. Seul indice : la création de ce campus du foot devrait générer la création d’une quarantaine d’emplois directs. Une équipe qui permettrait de former quelque 2 700 stagiaires chaque année.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?