Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

[Vaucluse] Maurice Chabert : "Le département peut économiser 30 millions d'euros"

Vaucluse Publié le - - Territoires

[Vaucluse] Maurice Chabert : "Le département peut économiser 30 millions d'euros"

Maurice Chabert, l'ancien maire de Gordes a été élu président du Conseil départemental le 2 avril dernier pour six ans. Il prend la tête d'un département dont l'institution compte 2 400 employés et dont le budget 2015 s'élève à 119,4 millions d'euros d'investissement et 552,6 millions d'euros de fonctionnement.

TPBM : Quel président allez-vous être ?
Maurice Chabert : Je serai un président de consensus. Depuis toujours j’ai travaillé avec la gauche. J’ai été élu président du SDIS en 1997 et j’avais demandé que mon premier vice-président soit un socialiste. Lors du basculement de majorité en 2001, la gauche m’a fait confiance pour que je devienne premier vice-président du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours). Vous le voyez, les socialistes me connaissent très bien.

Quels sont les grands chantiers auxquels vous allez vous attaquer ?
Le budget de 2015 a déjà été voté donc nous allons l’appliquer. Nous allons essayer d’avoir un taux de réalisation de 90% pour la partie investissement. Pour les prochaines années, nous allons concevoir un plan d’investissement pour les six ans à venir. Il sera prêt en octobre de cette année. Dans ce plan, il y aura bien sûr la LEO (Liaison Est Ouest routière de contournement d’Avignon) et le projet d’une deux fois deux voies reliant Apt à Avignon.

Quelles vont être vos actions politiques dans les domaines de compétences du département ?
Concernant les aides sociales, on appliquera la loi d’une manière stricte. Le social est plus que nécessaire, car dans le département, le taux de chômage est très élevé. Il a encore augmenté l’an dernier de 6,6% ; le taux de pauvreté atteint 19,7%. Un logiciel va permettre dès janvier 2016 de vérifier si les aides sociales sont bien attribuées.
Pour le volet éducation, nous ne sommes pas du tout en retard au niveau de la construction de collèges. Nous continuerons à aménager et à mailler le territoire suivant les besoins. L’éducation reste une priorité.

"L’aménagement du territoire est un acte de courage, puisque nous devons prévoir, anticiper et concevoir le département de 2030. Il faut terminer les projets que l’on commence".

Les liaisons restent évidemment des sujets primordiaux : la LEO, la déviation d’Orange et la deux fois deux voies Apt-Avignon. Mais il faut bien sûr préserver notre paysage qui est la richesse de notre territoire. En ce qui concerne le tramway du Grand Avignon, si on nous le demande, nous pourrions aider, mais de façon plus que raisonnable.
Pour la culture, le département dépense beaucoup : l’orchestre lyrique régional Avignon-Provence, le Festival d’Avignon, les Chorégies d’Orange, la Garance (Scène nationale de Cavaillon). Nous allons continuer à financer ce secteur, ce sera déjà bien.
Concernant le développement économique, nous devons travailler en partenariat avec la CCI, la Région et l’État ; nous devons également trouver des fonds européens pour lancer les grands chantiers ; et nous devons avoir une politique foncière intelligente pour trouver des terrains sur lesquels les entreprises pourraient s’installer.

Vous avez dit vouloir faire des économies, combien et où ?
Nous allons nous appuyer sur le rapport de la Chambre régionale des comptes de 2014. Aujourd’hui l’aide sociale représente 98 millions d’euros. Je pense qu’on peut économiser 10 millions d’euros dus à la fraude selon la Chambre régionale des comptes. Autre source d’économie : les agences qui sont en doublon avec certaines commissions. Par exemple, l’agence de développement économique (Vaucluse Développement) et la commission de développement économique ont les mêmes missions. Je suis pour la suppression de cette agence. Il y a d’autres agences et syndicats mixtes qui font aussi doublon. Il faut faire un audit très précis. Nous pourrions économiser jusqu’à 10 millions d’euros.

"En ce qui concerne le personnel du Conseil départemental, il n’y aura pas de chasse aux sorcières, mais il faut faire un point pour savoir exactement où il y a des emplois en trop".

Les catégories A et C sont surreprésentées. Nous ne supprimerons aucun emploi, mais nous ne remplacerons pas certains départs en retraite. Concernant, l’absentéisme nous pouvons gagner 5 millions d’euros par an. Enfin depuis 2001, les dépenses de fonctionnement augmentent toujours plus vite que les recettes de fonctionnement. Si on arrive à équilibrer, on peut économiser jusqu’à 5 millions d’euros. Au total, nous pouvons donc économiser jusqu’à 30 millions d’euros par an qui seront dédiés à l’investissement.

Qu’attendez-vous du projet de loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République ?
Nous risquons de perdre la compétence des transports scolaires. C’est dommage, car l’avantage des départements, c’est la proximité. Nous aimerions aussi garder la compétence économique et la clause générale de compétence. En effet, les départements ont une capacité d’intervention générale, sans qu’il soit nécessaire de procéder à une énumération de leurs attributions. Cette clause générale de compétence repose sur les affaires de la collectivité ou l’intérêt public local.

A relire : l'élection de Maurice Chabert et notre "livetweet"






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer