AccueilUrbanismeVaucluse : le village de Caderousse entreprend de grands travaux

Vaucluse : le village de Caderousse entreprend de grands travaux

Le village de Caderousse mobilise des financements pour rattraper son retard en termes de rénovations, en commençant par son église du XVIe siècle, sa digue, ses places, ses façades et une partie de la voirie.
L’église Saint-Michel et la chapelle d’Ancézune attenante vont être rénovés.
E. Brugvin - L’église Saint-Michel et la chapelle d’Ancézune attenante vont être rénovés.

UrbanismeVaucluse Publié le ,

Le village de Caderousse (2 800 habitants) s’engage à mobiliser 1,78 M€ HT pour sauver l’église Saint-Michel et la chapelle d’Ancézune attenante par des travaux programmés en six phases. La première de 387 000 € HT, déjà financée par le Département de Vaucluse, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la commune permettra, à la fin de l’année, de s’attaquer à « la sauvegarde de ce chef d’œuvre de l’art gothique flamboyant construit de 1509 à 1511, exemple du savoir-faire exceptionnel des bâtisseurs de l’époque », souligne Christophe Reynier-Duval, maire du village. Cette première phase de travaux porte sur la restructuration de la chapelle attenante en grand péril.

Pour la deuxième, la commune attend une réponse d’un dossier de subvention de 111 000 € pour remplacer la voirie en goudron au nord de l’église par un revêtement respirant et la mise en place de drain. Les murs et les arc-boutants souffrent des remontées humides du village construit sur les limons du Rhône.

Le prochain conseil municipal actera la demande de subventions de la troisième phase (343 000 €). Ces travaux visent le changement des tuiles, de 75 % des voliges et 15 % des chevrons, des arases, le traitement de la pierre par biocide et gommage, des arc-boutants côté est, la restauration des façades ouest, sud et nord, la fixation des vitraux et le sauvetage des portes d’accès en bois. Les 367 500 € de la phase 4 concernent sur les gargouilles, les blasons des façades sud, les derniers arcs-boutants et la chapelle. Les 390 000 € de la phase 5, portent sur l’intérieur de l’église et les 207 000 € de la phase 6, le toit de la sacristie et la reprise du clocher. La ville compte déposer chaque année des dossiers de subventions pour sauver ce patrimoine.

Rénovation de la digue

A la suite des inondations du Rhône de 1856, la commune s’est protégée par une digue d’enceinte unique en Provence. Une étude en cours de finalisation, d’un montant de 375 000 €, définira dans les semaines qui viennent les travaux d’urgence sur ce linéaire de 1 700 mètres, haut de 3,5 à 4 mètres et large de 11 mètres à 15 mètres.

L’ouvrage présente des fissures, et pourrait être débarrassé de quelques constructions parasites ainsi que de la végétation d’ornement réalisée sur sa crête pour éviter le développement des racines dans la structure. Les travaux prévoient le remplacement de certaines de ses pierres.

Nouvelle entrée de ville

La commune compte également requalifier la route d’Orange sur 800 mètres. Le projet prévoit la réduction de l’emprise automobile pour permettre la création d’une voie pour cyclistes et piétons de deux mètres de large, de deux chicanes et d’abords végétalisés.

Face à la porte d’Orange, le rond-point extérieur disparaitra au profit d’un aménagement sous forme d’une place de village réalisée en béton désactivé beaucoup plus conviviale. La commune réalisera un rond-point près de l’entreprise Vaucluse Palettes pour permettre les demi-tours des camions et éviter leurs manœuvres au pied de la digue.

Intra-muros, le budget d’aide aux particuliers pour rénover leurs façades passe de 7 000 € à 20 000 € par an pour accélérer l’embellissement du village, passant de trois à huit, voire dix, chantiers par an.

ViaRhôna

Enfin, ce village remarquable desservi par la ViaRhôna construira en mars un nouvel itinéraire cycliste arboré par la Région à partir de la voie verte jusqu’à la MJC extra-muros puis un cheminement jusqu’à la seconde entrée du village, au nord, pour inciter les cyclotouristes à visiter l’intra-muros. Le cœur du village, en retard d’équipements, bénéficiera d’une végétalisation et du remplacement du goudron par des pavés sur cinq de ses places.

Trop méconnu des circuits touristiques, ce village remarquable compte progressivement retrouver de sa superbe.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?