AccueilTerritoiresVaucluse : bientôt quatre nouvelles stations d’épuration

Vaucluse : bientôt quatre nouvelles stations d’épuration

Le Syndicat des eaux Rhône-Ventoux réalise quatre stations d'épuration dans le Vaucluse. Chacune fait appel à une technique adaptée à son environnement.
La station d'épuration de Malemort-du-Comtat devrait être opérationnelle à partir d'avril-mai 2022.
Syndicat des eaux Rhône-Ventoux - La station d'épuration de Malemort-du-Comtat devrait être opérationnelle à partir d'avril-mai 2022.

TerritoiresVaucluse Publié le ,

Située chemin de la Gardiole, la nouvelle station d'épuration de Malemort-du-Comtat - chargée de remplacer l’obsolète équipement de 1973, réhabilité en 1987, sanctionné par les services de l’Etat - développera une capacité de 1 900 équivalent-habitants avec une filière de traitement à boues activées. Mise en fonction mi-janvier, pour être opérationnelle en avril-mai, la solution adoptée pour cette unité évite le traitement mécanique et chimique des boues, remplacé par un épandage dans un lit de 800 m2 de roseaux. L’exploitant réalisera un faucardage de ces plantes chaque année et un curage du lit tous les 10 ans à 12 ans. L’investissement s’élève à 2 M€ TTC, financé pour 597 187 € par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Mormoiron

Toujours au pied du Ventoux, la future station de Mormoiron, route de Carpentras, adopte, quant à elle, un traitement par filtre planté de roseaux. Le Syndicat des eaux Rhône-Ventoux débute actuellement la phase de terrassement. Elle représente près de 90 % des travaux qui dureront huit mois. Cette unité d’un coût de 2,7 M€ TTC sera d’une capacité de 2 200 équivalent-habitants.

Althen-des-Paluds

Dans la plaine des Sorgues, à Althen-des-Paluds, l’équipe de Clément Gawinak, ingénieur eau potable et assainissement collectif au sein du Syndicat, budgète 2,7 M€ TTC pour remplacer la station existante par un nouvel équipement dans le quartier des Gaffins. D’une capacité de 3 500 habitants, cette unité classique à boues activées entre en phase de consultation des entreprises en vue de 12 mois de travaux lancés début 2023.

Mont Serein

Enfin, autre environnement, autre technique adoptée. Cette fois pour une partie de la station de ski du Mont Serein. Cette unité d’altitude, dimensionnée pour 200 habitants, adoptera la technique de la culture fixée pour nicher les bactéries alimentées par ruissellement sur des bio-disques en polymères, solution préférée aux celles adoptant de la pouzzolane.

Son budget de 840 000 € TTC comprend également la création d’une partie du réseau de collecte. Le projet entre en phase de consultation des entreprises qui devront prendre en compte des contraintes environnementales : interdiction de travailler pendant les périodes de reproduction printanières de deux espèces protégées, un papillon, le Sphinx de l'épilobe, et la vipère d'Orsini ; suspension des travaux pendant les périodes estivales et hivernales chères aux touristes. Avec, comme autre défi, une mise en fonction pour la fin de l’année.

Le syndicat intercommunal poursuit d’autres projets comme la réalisation prochaine d’un réservoir d’eau potable de 500 m2 à Aubignan.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?