Fermer la publicité

Var : le BTP à la relance vertueuse

Var le - - BTP

Var : le BTP à la relance vertueuse
O. REAL - La députée de la 2e circonscription du Var, Cécile Muschotti, entre le président de la Fédération du BTP (à gauche), Jean-Jacques Castillon, et son secrétaire général, Cyril Bolliet

La Fédération du BTP du Var a rassemblé lundi 6 juillet dans son siège de La Valette ses adhérents et partenaires pour une première rencontre depuis le déconfinement, axée sur la reprise et la préoccupation écologique.

A la faveur de retrouvailles avec les acteurs économiques de son secteur, devant une assemblée de quelque 80 personnes, la Fédération du BTP du Var* avait invité la députée de la 2e circonscription du Var, Cécile Muschotti, à un échange, lequel n'avait pu se dérouler en avril, en raison du Covid. Il a bien évidemment été question de la crise sanitaire au travers des différentes séquences vécues par le BTP, entre arrêt brutal de l'activité, reprise en mode dégradé, et relance actuelle, nécessitant soutien et consolidation.


Lire aussi : Le BTP du Var veut débloquer les situations


Sur le plan national, la Fédération française du bâtiment prévoit pour 2020 une chute de 18 % de l'activité bâtiment et la perte de 120 000 emplois ; tandis que les TP envisagent une baisse de 15 % à 20 % selon l'état du marché lors du 4e trimestre, avec un impact sur l'emploi direct, l'intérim et l'apprentissage. Les instances nationales ont demandé et listé un plan de mesures ; les réponses du gouvernement et du président de la République sont attendues pour la rentrée. Parmi les solutions d'investissements massifs différenciés selon les territoires, se profile un acte de décentralisation supplémentaire vers les régions qui ont la compétence de développement économique, a expliqué en substance la députée. Il n'en demeure pas moins que le sujet économico-social du moment et des mois à venir se situe basiquement au niveau du carnet de commandes, y compris publiques.

Côté bâtiment, on espère 5 milliards d'euros en rythme annuel afin d'atteindre les objectifs de 500 000 logements neufs et autant en rénovation. Dans les travaux publics, on attend beaucoup de l'investissement des collectivités maintenant que les élections municipales sont terminées. Dans un monde idéal, le BTP ne devrait pas craindre la vague verte au regard de son implication dans l'entretien des réseaux pour éviter le gaspillage d'eau ou de la nouvelle ère de rénovation énergétique promise (entre autres exemples). Qu'en sera-t-il dans la réalité ?

Lutte contre les décharges illégales

Une autre réalité a occupé les débats : la lutte contre les décharges illégales. Un coup de filet spectaculaire (200 gendarmes in situ, un hélicoptère…) mené le 9 juin par les parquets de Nice et Draguignan a conduit à la garde à vue de 11 personnes, dans le cadre d'une affaire de trop sur la Côte d'Azur. La Fédération du BTP du Var se félicite de l'opération par la voix de son président Jean-Jacques Castillon, dénonçant une fois de plus des pratiques « qui portent atteinte de manière inqualifiable à l'environnement, mais aussi à l'économie de la construction par la concurrence déloyale qu'elles instaurent avec les entreprises respectueuses de la réglementation dans leur immense majorité ». La Fédération salue le travail préparatoire de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) avec laquelle elle collabore et a fait part à la juge d'instruction chargée de l'enquête de sa volonté de se porter partie civile, conformément à ses engagements. Une démarche inédite, formulée sur le préjudice d'intérêt économique des entreprises et d'image des métiers, et non pas au titre de l'atteinte à l'environnement qui n'entre pas dans son objet d'entité syndicale. Parallèlement aux sanctions financières qu'il souhaite exemplaires, le président Castillon veut s'attaquer aux maîtres d'ouvrage qui omettent leurs obligations et leurs responsabilités dans la gestion des déchets de chantier.


Lire aussi : « Il reste encore beaucoup à faire pour éradiquer le fléau des décharges illégales »


Pour Cécile Muschotti, « c'est la question qui tue le secteur et fait du mal à l'image. Je sais que les services de l'Etat n'ont pas toujours été à la hauteur en la matière, mais ils sont censés faire en sorte que la loi soit respectée. Cette situation est catastrophique compte tenu des retards et de la saturation », a-t-elle souligné, allant dans le sens des chefs d'entreprise qui affirment, comme l'ex-président de la Fédération Philippe Donat, que pour jeter la pierre aux gens il faut être vertueux dans les solutions…

* Le BTP varois représente 4 000 entreprises, 8 000 artisans seuls, 22 000 salariés, 3 300 ETP en intérim, 700 apprentis, 3 milliards d'euros de travaux par an.




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer