AccueilUrbanismeUne métropole dans le paysage

Une métropole dans le paysage

Lors de la quatrième conférence métropolitaine qui s'est tenue à Marseille, le 17 décembre, les trois équipes pluridisciplinaires lauréates de la consultation urbaine et territoriale ont dévoilé leurs visions du territoire à court et moyen terme. Une réflexion prospective qui croise grands schémas d'aménagement structurants et projets démonstrateurs autour de trois enjeux : le renforcement du lien ville/nature, l'amélioration de l'accessibilité et le renforcement de l'attractivité internationale d'Aix-Marseille-Provence.
Une métropole dans le paysage
W. Allaire - Les projets démonstrateurs ont été présentés lors de la dernière conférence métropolitaine.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

« On ne réussira pas la métropole en ne s'occupant que des transports. Il faut mettre de la cohérence, donner du sens et de la visibilité au territoire, lui donner de la citoyenneté » : cette feuille de route établie par Marie Baduel, alors directrice de la consultation urbaine et territoriale au sein de la mission interministérielle, résume assez bien la philosophie de la démarche des équipes pluridisciplinaires qui ont planché durant neuf mois sur l'ébauche d'un projet de territoire.

« Il s'agit de réussir l'articulation entre tous les enjeux : connecter les transports et l'urbanisme, articuler cohésion sociale et accès à l'emploi, développement économique, services, transports et logement… concevoir un avenir agricole en lien avec l'évolution des vallées et la gestion des eaux », ajoute le préfet délégué au projet métropolitain Laurent Théry. Cet assemblage ne devait pas déboucher sur un projet figé, mais plutôt ouvrir des perspectives :

« On ne demandait pas aux équipes, forcément de passage, de nous dessiner LE projet, mais de nous proposer des scénarios d'aménagement et de développement. On était plus dans une logique d'assemblage visant à promouvoir une vision d'avenir à la fois technique, financière et, surtout, politique ».

In fine, les propositions constituent « une base sur laquelle les élus pourront s'appuyer pour construire le projet métropolitain », précise Marie Baduel.

Répondre à l'urgence sans sacrifier le long terme

Les trois équipes étaient invitées à présenter leur travail le 17 décembre dernier, lors de la quatrième conférence métropolitaine, au parc Chanot à Marseille. En une heure chrono, les trois chefs de file ont tenté de résumer le fruit de ces neuf mois d'immersion dans un territoire en manque de cohérence territoriale. Un exercice nourri de visites de terrain, de randonnées « métropolitaines » (sic) et de rencontres avec les acteurs du territoire sous la houlette de la mission préfectorale… Si certains en quête de réponses immédiates seront restés sur leur faim, le travail des urbanistes se situait au-delà de la ligne d'horizon de l'urgence. « Il s'agissait d'articuler une vision à 15 ans, exercice périlleux tributaire du contexte géopolitique, et de répondre aux priorités quotidiennes, notamment en matière d'accessibilité », explique l'urbaniste David Mangin.

Si leurs visions diffèrent, les urbanistes partagent le même diagnostic : l'aire métropolitaine est forte d'une identité collective forgée par la nature et le paysage ; elle souffre d'un déficit d'accessibilité des personnes et des marchandises du premier au dernier kilomètre ; son rayonnement économique international doit être conforté.

Retrouvez la suite de cet article dans le dossier consacré à la métropole Aix-Marseille Provence dans le numéro 1118 de TPBM (parution le 24/02/2016). Cliquez ici pour plus d'informations sur nos offres d'abonnement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?