Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Un procédé pilote pour stocker l'énergie expérimenté par RTE à Ventavon

le - - Economie

Un procédé pilote pour stocker l'énergie expérimenté par RTE à Ventavon
M.-F. Sarrazin - Il est prévu d'installer la douzaine de containers qui contiendront les batteries sur cette friche industrielle de Ventavon.

La vallée du Buëch est un territoire moteur en termes de production d'énergies renouvelables. Pour éviter les congestions sur le réseau électrique et distribuer le surplus quand nécessaire, RTE va tester un système de stockage à l'aide de batteries. L'un des trois sites français retenus est celui de Ventavon, dans le Buëch.

Ventavon, dans le sud des Hautes-Alpes, fait partie des trois sites expérimentaux — les deux autres se situent en Bourgogne et en Nouvelle-Aquitaine — sélectionnés par RTE pour tester la ligne virtuelle Ringo. Le principe : « uiliser des batteries électriques de forte puissance pour faciliter l'intégration des énergies renouvelables dans le réseau, permettant ainsi de faire du réseau augmenté », explique Jean-Philippe Bonnet, délégué Méditerranée RTE.

Pourquoi avoir choisi Ventavon ? Le poste électrique de la commune est un goulet d'étranglement où convergent l'électricité en provenance des postes de Trescléoux, de Veynes et une troisième ligne qui descend de l'usine de Serre-Ponçon. Sur ces trois lignes de 63 000 volts circulent à la fois de la production hydroélectrique et de plus en plus d'énergies renouvelables produites localement. « Le Buëch est très dynamique en termes d'énergies renouvelables. Actuellement, le niveau de production dépasse les besoins locaux en électricité ; cela déborde et remonte sur le réseau de transport. Cette production est évacuée vers d'autres territoires qui présentent des besoins plus importants. »

Aujourd'hui, la consommation de pointe dans le Buëch atteint 25 MW. Or le territoire présente 50 MW de puissance installée et 30 MW en passe de l'être. La réalisation de la future ligne électrique souterraine entre Lazer et Sisteron, destinée à renforcer le réseau, permettra même d'offrir sous peu un potentiel d'accueil des énergies renouvelables de 110 MW.

Les batteries, d'un capacité totale de 12 MW, accumuleront de l'électricité pendant les pics de production, lorsque le réseau risque de saturer, pour se décharger ultérieurement, à un moment plus opportun. Si elles chargent à pleine puissance, ces batteries sont pleines en deux heures. Il faut donc les délester sur le réseau pour qu'elles puissent ensuite stocker à nouveau de l'énergie.

Mise en service en 2020

Contrainte supplémentaire, RTE va faire en sorte que ses trois implantations en France aient un impact nul sur le marché de l'électricité pour garantir la non spéculation. Ainsi, lorsqu'une batterie sera en charge quelque part, une autre se déchargera au même moment. Ce système est rendu possible grâce au choix des trois sites qui seront alimentés par des types d'énergie renouvelable distincts. « Dans les Hautes-Alpes, elle provient majoritairement de l'hydroélectricité et du photovoltaïque, de l'éolien en Bourgogne, de l'éolien et du photovoltaïque en Nouvelle-Aquitaine. Les période de charge et de décharge ne sont donc pas les mêmes. Par exemple, avec le photovoltaïque, on peut décharger la batterie sur le réseau la nuit », précise M. Bonnet.

RTE envisage d'implanter ce dispositif sur la prise d'eau de l'ancienne usine hydroélectrique de Ventavon, créée entre les deux guerres et abandonnée lors de l'aménagement du canal de la Durance et de Serre-Ponçon. RTE espère obtenir les autorisations début 2019 pour commencer les travaux mi-2019 et mettre le site en service mi-2020.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer