Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Un nouvel outil pour impulser la rénovation énergétique publique

le - - Territoires

Un nouvel outil pour impulser la rénovation énergétique publique
J. Ph. PIERRAT - L'équipe provençale qui a représenté la partie française dans l'élaboration européenne du projet au grand complet.

Baptisé Impulse, un nouvel outil européen, conçu en partie à Marseille, propose d'aider les collectivités en Méditerranée dans la gestion de leur patrimoine du point de vue énergétique.

L'Area Région Sud, ex Area Paca, bras armé de la région en matière d'aménagement et de construction d'équipements, et l'association EnvirobatBDM, porteuse de la démarche Bâtiments durables méditerranéens, ont mis au point avec leurs partenaires européens de cinq autres pays de Méditerranée, une plateforme SIG (système d'information géographique) d'aide à la rénovation énergétique des bâtiments publics.

« En quelques clics ou presque, et une matinée de travail, les responsables des collectivités et EPCI [établissement public de coopération intercommunale, NDLR] dans ce domaine peuvent obtenir un scoring, des ratios, procéder à des simulations thermo-dynamiques… et au final, établir un plan de rénovation énergétique de leur patrimoine à plus ou moins long terme, avec les plans de financement correspondants, et en mesurer ainsi, immédiatement et très précisément, les bénéfices en termes d'économies d'énergie, d'émissions de CO2 ou encore d'investissements, jusqu'au portage du projet », résume l'ingénieur Frédéric Vukic, chef de projet pour l'Area Région Sud et l'une des très nombreuses chevilles ouvrières de ce nouvel outil baptisé Impulse.

Financé à 85% par des fonds européens, ce dernier présente en effet la particularité d'avoir été mis au point en travail collaboratif entre différents partenaires de six pays méditerranéens partageant le même climat, à savoir la Grèce (coordinatrice du projet), l'Espagne, l'Italie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine, et pour la France, ce sont donc l'Area, qui a été désigné comme opérateur énergétique régional, et l'association EnvirobatBDM en tant que porteur du projet, au côté de la ville de Cannes.

Des plans à affiner ensuite

Outre le premier nommé, Candy Benevent (chef de projet) et Sébastien Corbet (responsable du service énergie), tous deux également de l'agence régionale d'équipement et d'aménagement, ainsi que Thomas Clapier (chef de projet) et Nicolas Guignard (pilote pôle ressources) d'EnvirobatBDM, sans oublier Virginie de Junca (Area) et Virginie Sancho (EnvirobatBDM) pour la partie communication et diffusion, ont été ainsi impliqués dans cette co-construction qui aura duré trois ans.

Désormais, l'outil de planification est au point et opérationnel pour les collectivités possédant jusqu'à une centaine de bâtiments (hôtel de ville, écoles, autres équipements publics…). En France, c'est Cannes qui a servi de ville pilote (avec Héraklion en Grèce, Elche en Espagne, Ravenne en Italie, Osijek en Croatie et Mostar en Bosnie-Herzégovine). « Son patrimoine s'y prêtait et les données étaient disponibles », soulignent les co-auteurs régionaux qui ont d'ores et déjà commencé les démonstrations.

Une première journée de présentation et de tests a eu lieu dans les locaux de l'agence régionale en présence d'une dizaine de responsables concernés de collectivités régionales dont notamment la métropole Aix-Marseille-Provence. « Très rapidement, ils ont pu chiffrer ce qu'il en coûterait, du point de vue investissement, ou au contraire, ce qui pourrait être économisé en énergie ou en émission de CO2 selon les priorités et les stratégies choisies, à plus ou moins longue échéance. C'est simple et efficace », résument encore ses concepteurs français. Bien entendu, les plans de rénovation qui en résultent doivent être ensuite étudiés et approfondis plus en détail, prennent-ils aussi le soin de préciser, car ce n'est qu'un outil d'aide à prendre les bonnes décisions, avertissent-ils aussi. CQFD.

En démo au Frac !

Cet outil dont les collectivités et les EPCI ne devraient pas tarder à s'emparer fera l'objet à Marseille d'une restitution nationale en bonne et due forme le 5 juillet prochain dans l'un des bâtiments appartenant à la région et construit par l'Area, le Frac (Fonds régional d'art contemporain), signé de l'architecte japonais Kenzo Kuma. L'occasion pour les élus de notre région de découvrir la plateforme en avant-première.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide