AccueilUrbanismeUn marché global de performance pour le futur complexe aquatique de Roquebrune- Cap-Martin

ALPES-MARITIMES Un marché global de performance pour le futur complexe aquatique de Roquebrune- Cap-Martin

Cette commune de l'agglomération de la Riviera française a retenu un groupement piloté par Baudin Chateauneuf en utilisant ce nouveau type de marché public.
Un marché global de performance pour le futur complexe aquatique de Roquebrune- Cap-Martin
D.R. - Perspective du futur complexe aquatique de Roquebrune-Cap-Martin.

UrbanismeAlpes-Maritimes Publié le ,

BaudinChateauneuf (mandataire),Coste Architectures (conception), Dalkia (maintenance), Optimal Solutions, Katene et Etamine (bureaux d'études), GD Eco (économiste), AcousticDia (acousticien) : c'est le groupement qui va réaliser, sur un site privilégié en bord de mer, le futur complexe aquatique de la commune de Roquebrune-Cap-Martin, dans les Alpes-Maritimes. Et pour remplacer une ancienne piscine Tournesol détruite par un incendie en mai 2017, cette collectivité a eu recours au marché public global de performance, une procédure qui rassemble en une seule consultation, conception, réalisation, exploitation et maintenance. Elle s'est substituée, en 2016, aux précédents marchés de REM (réalisation, exploitation, maintenance) et de CREM (conception, réalisation, exploitation, maintenance). Il s'agit de l'un des premiers équipements publics qui va être réalisé dans la région, et même sur le territoire national, avec cette procédure.

Travaux début 2019

Le contrat s'élève à près de 11,6 millions d'euros HT dont 7,9 millions d'euros pour les travaux et 3,2 millions pour l'exploitation, prévue sur une durée de 11 ans. Et surtout il comporte des engagements stricts du groupement pour réaliser un complexe associant confort des utilisateurs et maîtrise des consommations énergétiques, le principal challenge pour ce type d'équipement public, particulièrement énergivore.

Grâce à plusieurs dispositions constructives et à la mise en œuvre d'équipements énergétiques très performants, la consommation d'énergie finale (gaz plus électricité) de ce futur complexe aquatique sera de 2601 kWh/m² de plan d'eau par an avec un taux d'utilisation des énergies renouvelables et de récupération (ENR²) de 48 %. Le permis de construire vient d'être déposé, les études (avant-projet définitif) sont en cours et le chantier devrait démarrer en début d'année prochaine pour une durée de 14 mois.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?