Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Un énorme aménagement hydraulique au nord du Vaucluse

le - - Territoires

Un énorme aménagement hydraulique au nord du Vaucluse
Fotolia - Une étude va être menée sur 85 000 hectares dont 65 000 potentiellement irrigables.

25 000 hectares de superficie agricole bientôt irrigués dans le nord du Vaucluse et le sud de la Drôme, c'est tout l'enjeu du projet de territoire « Hauts de Provence Rhodanienne » porté par la chambre d'agriculture de Vaucluse en partenariat avec la chambre régionale d'agriculture, la Safer (société d'aménagement foncier et d'établissement rural) et la préfecture de Vaucluse.

« Sécuriser un territoire qui est sous tension », voici l'engagement d'André Bernard, président de la chambre d'agriculture de Vaucluse. Une étude menée par BRL Ingienerie est actuellement en cours. Les résultats sont attendus pour fin 2018. Quel territoire ? Quel projet ? Quel gestionnaire ? Quel financement ? C'est tout l'objet de cette étude.

Les ressources en eau du Lez, de l'Aygues et de l'Ouvèze sont déficitaires. Des objectifs de réduction des prélèvements d'eau ont été fixés pour 2021 au plus tard. De plus, la nappe phréatique du Miocène du Comtat est très sollicitée. Des mesures de fermeture de forages agricoles pourraient être inévitables.

Le périmètre de l'étude est de 85 000 hectares, comprenant Saint-Paul-Trois-Châteaux, Nyons, Vaison-la-Romaine, Sorgues, Orange et Bollène, dont 65 000 hectares potentiellement irrigables. « Pour que le projet ait du sens, il faudrait que 25 000 hectares environ soient irrigués », insiste André Bernard. Une évaluation suivant un coût moyen à l'hectare permet d'évoquer un budget nécessaire de 250 millions d'euros. Les travaux pourraient démarrer en 2022.

Alors comment financer ? « Le montage financier pourrait être celui-ci, mais rien n'est figé : 20% par les agriculteurs, 40% par des subventions et autres abondements, 40% par le Feader [Fonds européen agricole pour le développement rural, NDRL] et par de l'emprunt longue durée », explique André Bernard.

Quid des porteurs de projets ? Côté Drôme, le projet de territoire « Hauts de Provence Rhodanienne » s'inscrit à proximité du territoire du syndicat des irrigants de la Drôme. Côté Vaucluse, le projet est à proximité du territoire de l'ASA (Assocaition syndicale autorisée) du canal de Carpentras. Mais une structure ex nihilo pourrait aussi voir le jour.

Quel projet ?

« Nous avons aujourd'hui sur le Rhône plusieurs prises d'eau qui sont peu utilisées. Quatre stations de pompage appartiennent à des structures d'irrigation collective : Saint-Paul-Trois-Châteaux, Mornas, Bollène, Châteauneuf-du-Pape. Elles pourraient être rénovées et agrandies pour certaines », explique le président de la chambre d'agriculture. Les autres pistes complémentaires pourraient être la prise d'eau dans les carrières, peu chargées en limon, se trouvant à proximité du Rhône, mais également la construction de retenues collinaires dans les secteurs éloignés du fleuve. Un réseau de châteaux d'eau permettrait d'apporter l'eau sur tout le territoire. Sa distribution pourrait s'effectuer grâce à des canalisations enterrées jusqu'aux parcelles, puis à un système de goutte à goutte.




Alain Ricci
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer