AccueilUrbanismeToulon : la ZAE Sainte-Musse étoffe l’offre de santé

Toulon : la ZAE Sainte-Musse étoffe l’offre de santé

Un nouveau projet structurant vient d’être présenté par la Métropole Toulon Provence Méditerranée dans le quartier Sainte-Musse, dans le cadre d’une ZAE de 8 hectares élargissant l’offre de santé.
Toulon : la ZAE Sainte-Musse étoffe l’offre de santé
D.R. - La première pierre devrait être posée d’ici début 2023 pour une livraison fin 2024.

UrbanismeVar Publié le ,

La Métropole Toulon Provence Méditerranée avait convié le 20 juillet à une présentation de leur concept les lauréats de l’appel à projets lancé en février s’agissant de l’aménagement de la Zone d’activités économiques Sainte-Musse. Un site stratégique dans l’environnement de l’hôpital éponyme, de la Croix Rouge, de la clinique de soins post-opératoires Hélio Marin du groupe Orpea Clinea, et en face du nouveau centre d’entraînement des sportifs de haut niveau du Rugby Club Toulonnais. « La Métropole souhaite continuer le déploiement de l’offre santé et des offres complémentaires sur le quartier Sainte-Musse dans un objectif d’amélioration constante de la qualité du parcours de soins des patients et pour faciliter les conditions d’accueil des familles qui les accompagnent », a notamment précisé le président Hubert Falco.

Le groupement Corpus a été retenu le 19 juillet, rassemblant Quartus, NGE Immobilier et BMF, ainsi que l’agence Flex Architectes de Thierry Ami à la maîtrise d’œuvre. Lequel a tenu à mettre en exergue la liberté avec laquelle il a pu concevoir ce projet, de même que la qualité de l’équipe constituée. Tout en les remerciant pour cela, il a souligné que le nombre de mètres carrés possibles a été décomprimé et s’est situé en dessous du seuil autorisé. « On s’est arrêté au moment où chacun a dit : "On est à l’équilibre". C’est une première car d’habitude on essaie de remplir l’œuf... Cette volonté collective n’est pas commune. » Fort de cet état d’esprit, le groupement s’est porté acquéreur auprès de la Métropole des lots A et B pour un peu plus de 4 millions d’euros HT.

45 millions d’euros d’investissement privé

Le premier comprendra un hôtel hospitalier pour patients et accompagnants, une résidence hôtelière pour sportifs, étudiants, jeunes actifs en rapport avec la santé, des commerces de proximité (pharmacie, boulangerie), un restaurant panoramique avec rooftop, un parking de 53 places, sur une surface de plancher de 9 000 m2. Le lot B accueillera un institut d’évaluation et de prévention de la médecine du sport, une centre psy pro sur les pathologies de burn out, une maison médicale, une clinique de soins de suite et réadaptation, un hôpital de jour, un centre d’imagerie médicale, un parking en sous-sol de 114 places, sur une surface de plancher de 15 989 m2.

Thierry Ami a conçu un projet de grande envergure qui sera la pierre angulaire de l’entrée de ville à l’est, mixant les usages, les fonctions, tirant parti de la longueur de la bande constructible (plus de 200 mètres de linéaire) et de la topologie par une répartition équilibrée des volumes. La canopée aérienne sur toute la longueur crée du lien par des pénétrantes vertes et des jardins suspendus au-dessus du rez-de-chaussée. Une biodiversité à essaimer sur cette promenade plantée qui va d’un niveau à l’autre. « Cela magnifie et apaise », revendique l’architecte, vantant de manière très à propos les vertus thérapeutiques du végétal dans les constructions. Quarante-cinq millions d’euros sont investis par le privé dans ce vaste aménagement, sachant qu’après les études, consultations et autorisations diverses, la première pierre devrait être posée d’ici début 2023 pour une livraison fin 2024.

Précisons que sont inclus dans les 8 hectares d’aménagement 41 000 m2 dédiés à la mobilité, pour la future gare routière du TCSP (transport collectif en site propre), ainsi que 20 000 m2 pour une caserne de pompiers qui fera suite au départ de ceux-ci du quartier du Port-Marchand.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?