Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

en images Toulon : jeu d'archi sur la Place d'Armes

Var Publié le - - Architecture

Toulon : jeu d'archi sur la Place d'Armes
O. Réal - Le concours "Archi Games" présentera quatre projets d'architectes centrés sur la Place d'Armes de Toulon.

Ce mercredi soir seront dévoilées les projections originales de la Place d'Armes de Toulon demandées par le Club Immobilier Toulon Provence à de jeunes architectes, à travers son concours « Archi Game ». De beaux dessins pour un grand dessein repris par les décideurs ? Et pourquoi pas...

La résidence Central' Place de l'Adapei* sera le théâtre toulonnais de présentation ce mercredi soir à 19 heures des projections originales d'architectes centrées sur la Place d'Armes, dans le cadre du concours « Archi Game » du Club Immobilier Toulon Provence. « Nous nous revendiquons acteurs du territoire et force de propositions », plaide en bon avocat son président Philippe Marin. « Ainsi, nous avons eu l'idée de créer un concours visant à valoriser de jeunes architectes tout en les faisant travailler sur un sujet de réhabilitation d'un lieu qui en a besoin. Le résultat pouvant donner éventuellement l'envie à la collectivité de poursuivre dans le même sens ».

Le club a pour ce faire sélectionné plusieurs endroits sur Toulon et le choix s'est porté sur la Place d'Armes, « carrefour de communication de la ville, porte d'entrée vers le port et, potentiellement, vers la rue des arts, point de passage entre le port et la gare. En outre, compte tenu des grands projets en cours, nous pensons qu'il est possible que l'épicentre de Toulon se décale vers le Sud et trouver son équilibre sur cette Place d'Armes ». Un sujet d'autant plus intéressant que ladite place, jusqu'à présent absente des transformations de la ville, par ailleurs nombreuses et diverses, apparaît aujourd'hui « comme une dalle de parking entourée de voitures, en circulation ou garées ».

Fort de ces considérations mais sans le moindre cahier des charges, laissant une liberté totale de création, le concours a été lancé et a retenu l'attention de plusieurs architectes que le président « félicite pour leurs parfaites analyses de l'état des lieux et le grand intérêt de leurs propositions ».

Le jury, composé d'une dizaine d'acteurs de la vie économique et publique, ainsi que de membres du Club, a voté selon un barème allant jusqu'à 5 points sur chacune des 4 thématiques. A savoir, la signature architecturale, l'insertion du projet dans la ville, la cohérence urbaine, la faisabilité. Une gratification a été prévue pour tout le monde, dégressive selon le classement, soit 4 000 euros pour le lauréat (remis par la Banque des Territoires), 2 500 euros pour le 2e (remis par la Caisse d'Epargne), 1 500 euros pour le 3e (remis par Maisons du Midi), 1 000 euros pour le 4e (remis par le Conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement - CAUE 83).

Projections originales

Le Plongeoir a été conçu par Lucie Biancotto et Gauthier Gippa, architectes indépendants travaillant notamment pour le cabinet Marie Parente à la Cadière d'Azur. Leur concept est un projet de suture complexe sur l'environnement de la place, comprenant un pavillon de plusieurs entités commerciales et culturelles, deux espaces (petit et grand) pour des événements, tandis que le socle actuel est effacé par des pentes douces.

Johan et Aurélie Pelliteri, atelier Boomerang et Macadam à Marseille, ont joué sur la topographie du site et la contrainte de conservation du parking. Se basant sur la dalle haute de celui-ci, ils ont reconstruit une horizontalité de référence afin de développer une promenade séquencée sous arcades, accueillant kiosques et squares. Ce principe donne forme à un pavillon présentant un balcon en porte-à-faux, signal de la place.

Alexandre Caire, de l'agence Christophe Caire Architecture à La Ciotat, a considéré la position en hauteur de la place comme un avantage, avec le désir de dédier des espaces uniquement aux piétons, y compris sur la rue principale, rendue aux terrasses et activités. Un pavillon culturel et social est prévu à l'Ouest, des revêtements différents et des bassins au centre, pendant qu'une ombrière se déploie, cadrant le paysage.

Quant aux architectes Estelle Guiraud et Anaé Nicolaï, de l'Atelier Empreinte, implanté à La Ciotat également, ils ont imaginé un bâtiment à la manière d'un ruban posé sur la place d'Est en Ouest, qui ondule telle une vague, évoquant la mer toute proche, doté d'un platelage bois, rappelant la coque d'un bateau. Le projet multi-usages crée une ligne d'horizon sinusoïdale, s'insérant délicatement dans l'environnement, respectant les lieux, ajoutant un aspect très minéral à la trame végétale conservée.

Au regard de ces inspirations inédites, cet Archi Game en valait la chandelle…

* Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide