AccueilUrbanismeToulon : 10 millions d'euros pour faire émerger l'Eautel

Toulon : 10 millions d'euros pour faire émerger l'Eautel

Les dirigeants du groupe hôtelier familial èhôtels-Lyon, Marianne Borthayre et Jean-Luc Mathias, ont présenté in situ avec le maire de Toulon et président de la Métropole, Hubert Falco, « l'Eautel » 4 étoiles qui émerge dans le centre-ville.
Toulon : 10 millions d'euros pour faire émerger l'Eautel
O. Réal - Dans les entrailles du futur hôtel, Hélène Audibert, présidente de VAD et adjointe toulonnaise, l'architecte Yves Boucharlat, le maire de Toulon Hubert Falco, les dirigeants du groupe hôtelier familial èhôtels-Lyon, Jean-Luc Mathias et Marianne Borthayre.

UrbanismeVar Publié le ,

Le groupe èhôtels-Lyon et le fonds d'investissement ExtendAM consacrent 9,85 millions d'euros à la rénovation et l'équipement d'un hôtel 4 étoiles sur quatre étages au cœur du centre ancien de Toulon. Sur 2 718 m2 de surface développée, le futur établissement comprend 62 chambres, avec vue mer pour certaines (28 chambres classiques, 17 supérieures, huit suites, sept familiales de 4 lits, deux dortoirs de 8 lits), un bar restaurant bistronomique sous une verrière attribuée aux ateliers Eiffel, quatre salles de réunion, un spa et piscine en rooftop, une grande terrasse, 25 places de parking souterrain…

Objet de haute couture urbaine, il réunit trois immeubles traversants aux 13, 15 et 17 de la rue Micholet, et s'ouvre conjointement sur la place Monsenergue, en face de l'Arsenal et du port, ainsi que sur la place de l'Equerre dont il complète le renouveau. Cette réalisation a été rendue possible par le travail de fond de Var Aménagement Développement (VAD), concessionnaire de la ville, qui a procédé aux acquisitions foncières des immeubles vétustes afin de créer l'unité de 3 000 m2 nécessaire au projet (très difficile en centre-ville), déplacé les commerces, préparé le site (notamment le désamiantage), lancé l'appel à projet, puis accompagné le groupe acheteur dans ses démarches. « Nous n'avions aucun foncier il y a 15 ans, il a fallu le trouver », a rappelé à ce propos le maire de Toulon, Hubert Falco, tout en se réjouissant de l'œuvre collective qui permet d'établir un climat de confiance propice à l'investissement privé.

Promesses tenues

Jean-Luc Mathias et son groupe ont fait confiance, justement, précisant qu'au moment où èhôtels-Lyon s'est engagé, il y a 5 ans, sur la base du Toulon futur, les conditions étaient loin d'être celles d'aujourd'hui. « Bravo, a-t-il adressé au maire et à ses services, l'ambition était optimiste et tout ce qui a été promis a été tenu en un temps record ! Nous pouvons désormais parfaitement nous insérer avec notre ADN. Nous ne sommes pas des excentriques mais attachés au patrimoine, à sa mise en valeur, à l'histoire des lieux, avec l'envie de la raconter aux gens en plus de les loger… ». Selon Marianne Borthayre, « nous exploitons plusieurs établissements dans la métropole lyonnaise et nous n'avions pas l'intention de nous délocaliser. Nous avons été séduits par cette opportunité et le nom L'Eautel déposé pour un projet lié à l'eau semblait destiné à Toulon… ».

L'hôtel doit ouvrir en fin d'année, créant 30 à 50 équivalents temps plein, tandis que les travaux se poursuivent sous la maîtrise d'œuvre du cabinet By Architectes (Lyon), effectués majoritairement par l'entreprise de construction et rénovation Di Raffaello (La Farlède). La clientèle visée est à 50/50 entre tourisme-loisirs et affaires.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?