AccueilEconomieTotal va supprimer 178 emplois à La Mède

Total va supprimer 178 emplois à La Mède

Fermeture ou transformation en bio-raffinerie ? C'est finalement la deuxième option que le groupe Total a prise pour la raffinerie de La Mède. Sur les 450 emplois actuels, 178 seront supprimés.
Total va supprimer 178 emplois à La Mède
M. Deuff

EconomieBouches-du-Rhône Publié le ,

Patrick Pouyanné, directeur général de Total l'a annoncé ce jeudi : le site de La Mède va être transformé pour y créer "la première bio-raffinerie française [...] de taille mondiale (500 000t/an)". Le groupe a prévu d'y investir 200 millions d'euros. Total poursuivra certaines activités de raffinage et stoppera le traitement du pétrole brut en 2016 qu'il juge "lourdement déficitaire". "[Ce plan] vient redonner un futur à ces deux sites industriels [celui de Donges en Loire-Atlantique va également être modernisé, ndlr] et renforce ainsi les perspectives de l'outil de raffinage de Total en France,a annoncé le DG. Total conduira cette transformation industrielle sans aucun licenciement, ni mobilité géographique contrainte pour les salariés" non-cadres.

Pour autant, le groupe pétrolier compte bien supprimer 178 emplois sur les 450 que compte le site actuellement par des départs anticipés à la retraite, des offres de postes principalement au sein du groupe et ses filiales et des mutations de cadres.

Le Préfet annule le PPRT

En visite à Martigues pour la signature du Contrat de ville, le Préfet de région Michel Cadot a annoncé la suspension du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de la raffinerie. Ce PPRT avait été approuvé un an auparavant. Il prévoyait des travaux de protection, d’aménagement ou de destruction et concernait 780 foyers. Les habitants disposant d’un délai de cinq ans pour effectuer les travaux.

Le moins que l’on puisse dire est que le PPRT avait “accouché dans la douleur” : les riverains ayant manifesté bruyamment leur opposition à ce plan de prévention. Au final, les négociations avec l’ensemble des partenaires, collectivités et financeurs avaient abouti à la signature d’une convention sur la prise en charge des travaux de renforcement chez les particuliers (100 % du coût) et une participation pour les travaux de certains commerces à proximité immédiate de la raffinerie. L’ensemble représentait une somme estimée à 16 millions d’euros, sans compter les travaux pris en charge par la société Total.

Le Préfet Michel Cadot a évoqué la décision de Total d’arrêter son activité de raffinage sur le site de La Mède. Il suggère “de mettre à profit le travail de concertation mené pendant plusieurs années, afin de préserver les avancées pour négocier un nouveau PPRT”.

Mise à jour de l'article à 16h20.

(RE)LIRE : Total met la Mède en sommeil (par Michel Deuff)

Le plan présenté par Total ce jeudi 16 avril :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?