AccueilTerritoiresTER : un "rebond" à la Philae ?

TER : un "rebond" à la Philae ?

A la suite de l'annus horribilis 2014 des TER en Paca, la SNCF a lancé un plan Rebond pour y remédier. Lequel a fait l'objet, à mi-parcours, d'un premier bilan.
TER : un
JP. Pierrat - TER en gare de La Ciotat

Territoires Publié le ,

Difficile de rester totalement objectif dans un article consacré au plan de redressement du trafic TER en Paca après avoir justement emprunté un de ces trains « express » régionaux pour se rendre au travail et s’atteler à cette rédaction…

Comme couramment, celui-ci était en effet bondé, non seulement parce que réduit de moitié par rapport à sa taille habituelle, mais aussi parce que les trains précédent et suivant avaient été supprimés au dernier moment : CQFD. D’autant qu’en plus, pour exaspérer davantage, il a fallu lutter, durant ce même voyage, en plein réchauffement climatique, contre les effets d’une clim. en mode chambre froide… Une façon de conserver ses clients ?

Il en existe heureusement une autre, qui consiste à reconquérir la confiance de ces mêmes clients, ainsi que s’est ingénié à l’expliquer Philippe Bru, le directeur régional de la SNCF en livrant le 10 juin dernier le premier bilan du plan Rebond. « Lancé au lendemain d’une année noire et inacceptable, avec 18 % de TER en retard et 9 à 10 % de trains supprimés, a-t-il rappelé d’emblée, ce dernier a pour objectif d’améliorer la régularité et la qualité de service, et surtout de restaurer la confiance ». Malgré une demande à la hausse et des tarifs de plus en plus incitatifs, on constate « un tassement de la fréquentation en partie dû à ce manque de confiance », a reconnu le directeur régional de la SNCF.

Loin de l’Alsace et de la Bretagne

A l’instar « d’un boxeur K.O. debout (sic), il a fallu dans un premier temps stopper l’hémorragie », a notamment souligné Philippe Bru. Et de se réjouir des premiers résultats encourageants enregistrés « même s’il ne s’agit là que d’une première marche franchie », a-t-il aussitôt tempéré. Avec 84 % de trains à l’heure, à 5 minutes près, depuis février dernier, le taux de régularité progresse de deux points et les responsables régionaux de la SNCF ne désespèrent pas de le voir grimper jusqu’à 86 % d’ici à l’année prochaine, tout en concédant que cela reste incomparable avec des régions comme la Bretagne ou l’Alsace.

Explications de ce léger mieux :

« La maintenance était totalement défaillante, nous l’avons réorganisée et cela porte ses fruits avec un nombre de trains supprimés pour cause de matériel divisé par deux, a détaillé Philippe Bru. Nous avons également revu notre gestion des sillons et amélioré l’information aux voyageurs grâce à des outils innovants et enfin, la Région nous ayant donné les moyens pour faire mieux, nous avons mené des investissements lourds de 40 ME [financés à 90 % par la région, AOT, et 10 % par la SNCF, NDLR], qui eux aussi vont dans ce sens. »

Autres bonnes nouvelles : la moitié des 16 trains de nouvelle génération (qui peuvent transporter jusqu’à un millier de voyageurs) commandésdevrait progressivement être en servicesur les lignes régionales d’ici l’été ainsi que 10 (sur 15) des nouveaux automoteurs également attendus. De même, la 3e voie Marseille-Aubagne monte en puissance et la ligne La Pauline-Hyères, dans le Var, rouvrira le 29 juin après de longs travaux de modernisation. En Paca, 110 000 personnes fréquentent les TER.

La suite de l'article de Jean Philippe Pierrat est à lire dans l'édition papier de TPBM.

Pour aller plus loin :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?