AccueilTerritoiresTER : fin du bras (de chemin) de fer !

TER : fin du bras (de chemin) de fer !

Protocole d'accord sur les rails, la future convention d'exploitation 2019-2023 est en bonne voie.
TER : fin du bras (de chemin) de fer !
J. Ph. PIERRAT - Le passage d'un TER en gare de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône.

Territoires Publié le ,

En signant le 17 janvier un protocole d'accord, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et Guillaume Pepy, président de la SNCF, ont mis fin au « bras de chemin de fer » qui s'était engagé depuis de longs mois de négociation entre l'autorité de transport de tutelle compétente, la région, et la direction régionale de la SNCF au sujet de la convention d'exploitation des trains régionaux (TER) devant lier les deux entités.

La signature de ce protocole en vue de la future convention d'exploitation pour 2019-2023 laisse donc espérer aux usagers des lignes ferroviaires régionales une amélioration du service trop régulièrement épinglé pour ses défaillances et dysfonctionnements, mettant à mal en particulier la régularité des trains. Le protocole d'accord signé vise à y remédier.


Lire aussi : Région Paca : un accord trouvé avec la SNCF


Contribution en baisse pour la région

Sont notamment prévus un effort sans précédent quant à la régularité avec un système de bonus/malus et de pénalités, et 90 % des trains à l'heure d'ici 2020 ; une offre plus étoffée participant à l'aménagement de l'ensemble du territoire régional, avec quatre trains par heure de pointe sur les liaisons principales et l'acquisition de cinq nouveaux trains neufs plus performants ; une fréquentation plus soutenue (+ 10 % visés) ; ainsi qu'un réseau plus sécurisé pour « voyager dans la sérénité », comme l'indiquent les signataires de l'accord.

La région et la SNCF sont tombées d‘accord du point de vue financier, avec une contribution du Conseil régional qui passera de 276,75 M€ cette année à 255 M€ en 2023, soit une baisse de 22 M€ sur 5 ans avec, stipule encore l'accord, la maintenance de la qualité du service. Par ailleurs, concernant l'ouverture à la concurrence des lignes régionales prévue par la loi, l'appel d'offre pourra être lancé l'an prochain pour un début des nouveaux services concurrentiels pas avant fin 2022.

En attendant, les usagers des TER vont devoir croire dans la bonne étoile de cette future convention d'exploitation pour en finir avec leur galère en la matière.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?