AccueilTerritoiresTempête Alex : les vallées commencent à se relever

Tempête Alex : les vallées commencent à se relever

Grâce à la mobilisation du Département et de la Métropole, les infrastructures irriguent à nouveau les territoires dévastés par les débordements des cours d'eau. L'Etat va apporter près de 600 M€ pour financer les réparations.
Tempête Alex : les vallées commencent à se relever
SNCF Réseau / Jérémy Fanelli - Parmi les chantiers complexes réalisés, les réparations du mur à arcatures de Fontan pour rétablir la liaison ferroviaire avec Tende.

TerritoiresAlpes-Maritimes Publié le ,

Les vallées du haut pays des Alpes-Maritimes sont en voie de reconstruction et de renouveau un an presque jour pour jour après le passage de la tempête Alex. Mais il faudra encore beaucoup de temps pour effacer dans ces territoires tous les stigmates d'un tel événement climatique. « Catastrophe naturelle impressionnante proche d’un cataclysme, la tempête Alex a tout ruiné sur son passage. Elle a fait 10 morts, 8 disparus, 13 000 sinistrés, 1 milliard d’euros de dégâts environ... Pendant plusieurs heures, selon les calculs opérés par des chercheurs de Sophia Antipolis, il est ainsi tombé le total insensé de 650 millions de tonnes d’eau sur l’ensemble des vallées maralpines. Du jamais vu pour leurs habitants qui ont vécu un traumatisme inédit », rappelle Charles-Ange Ginésy, le président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Le rétablissement des infrastructures et des mobilités, compte tenu des dégâts occasionnés par un épisode climatique de cette ampleur (une centaine de kilomètres de routes et une quarantaine d'ouvrages d'art emportés) est à ce jour le domaine où la rapidité des réparations et des remises en état ont été les plus spectaculaires. Grâce notamment à l'engagement des deux principales collectivités territoriales concernées, le Conseil départemental des Alpes-Maritimes et la Métropole Nice Côte d'Azur.

Tempête Alex : les collectivités tirent le signal d'alarme

La route et le fer opérationnels

Dans la vallée de la Roya, où les itinéraires routiers ont été particulièrement mis à mal (200 brèches provoquées sur les infrastructures par les eaux en furie), « sur les 70 km de voies détruites, 50 km ont été reconstruits en un an. Tous les itinéraires ont été rétablis, notamment l'axe Breil-Vintimille avec la mise en service du nouveau pont de Perthus mi-septembre. Et au nord de Breil, dans les gorges de Paganin, les passages en convois ont été supprimés et la libre circulation rétablie sous alternats de feux ponctuels », soulignent les services du Conseil départemental 06. Il reste néanmoins trois importantes brèches à traiter dans ces gorges, travaux qui se déroulent actuellement de nuit jusqu'à la fin de l'année.

Autre renaissance symbolique qui marque l'engagement de l'Etat et de la SNCF dans la reconstruction, aux côtés de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et du département : le rétablissement début mai de la ligne ferroviaire Nice-Breil-Tende avec, entre autres, les travaux complexes de sauvetage du mur à arcatures de Fontan. Cette renaissance, ce sont aussi les réouvertures cet été des équipements touristiques majeurs pour l'activité des vallées, après plusieurs mois de travaux - le Vésubia Mountain Park, le parc Alpha, les thermes de Berthemont - et le rétablissement de l'accès au site du Boréon (onze ponts emportés, des brèches de plus de 30 mètres) et des sentiers de randonnée.

Alpes-Maritimes : le long et difficile chantier de la reconstruction

Encore de nombreux travaux

Tout est loin d'être achevé et de longs mois de travaux de reconstruction mobilisant les entreprises de BTP vont être encore nécessaires. Sont notamment concernés l'accès au futur tunnel transfrontalier de Tende par un viaduc bidirectionnel de 65 m de portée (des travaux sous maîtrise d'ouvrage italienne dans le cadre du projet du nouveau tunnel et de l'accord intergouvernemental), l'accès à Castérino par la RD 91 qui avait presque totalement disparu, les ouvrages d'art définitifs dans la Roya (quatre ponts bow-string)...

« Le marché de la reconstruction des ponts d’Ambo et Caïros va être notifié dans les prochains jours avec un objectif de mise en service à l’été 2022. Pour les ponts des 14 Arches et de Bourg Neuf à Tende, les études sont cours pour la prise en compte des protections de berges, une compétence Gemapi [Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, NDLR]. L’appel d’offres sera lancé début 2022 pour une livraison début 2023 », détaillent les services du Conseil départemental 06.

Pour l'accès à Castérino, qui va nécessiter un nouvel ouvrage de 60 m de portée, un appel d'offres est également en cours. « Compte tenu des difficultés géotechniques dues à l’instabilité du versant et d'accessibilité au site, une procédure de conception-réalisation a été retenue. Cinq groupements sont en lice et ils remettront leurs propositions fin octobre », précise le Département.

Vallée de la Roya : coup d'accélérateur sur les travaux

L'Etat a fait connaître son aide

L’objectif de la collectivité est de terminer cet ouvrage à l’été 2022 et l'ensemble des travaux sur l'itinéraire fin 2022. Une étude est également en cours, confiée à un bureau d'étude spécialisé, pour créer un transport par câble desservant le hameau.

L'heure est également à l'intensification des travaux de protection hydrauliques (chantiers à Saint-Martin-Vésubie et Breil-sur-Roya notamment), portés par le Smiage, le syndicat mixte dédié à la lutte contre les inondations dans les Alpes-Maritimes. Au total, il va mobiliser plus de 100 millions d'euros pour des travaux dans l'ensemble des vallées.

Tragédie humaine, la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes c'est aussi un lourd bilan financier que l'Etat et les collectivités vont devoir se partager. Le président de la République, Emmanuel Macron, a récemment détaillé les aides qui vont être mobilisées pour les vallées des Alpes-Maritimes. Ce sera 572 millions d'euros, se répartissant en 143 millions d'euros du fonds de solidarité, 150 millions d'euros de  contractualisation Etat-collectivités, 100 millions d'euros du fonds de compensation de la TVA, 120 millions d'euros du fonds Barnier pour régler la délicate question du rachat des biens des particuliers sinistrés ou exposés. S'ajoutent également l'aide de l'Union européenne (une soixantaine de millions d'euros).

Intempéries : Etat et collectivités se mobilisent pour la reconstruction

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?