AccueilUrbanismeStockage d'électricité : Ringo, un pas vers la solidarité énergétique

Stockage d'électricité : Ringo, un pas vers la solidarité énergétique

RTE et ses partenaires industriels Blue Solutions Bolloré et SCLE ont lancé l'expérimentation de gestion automatisée de stockage d'électricité. Un projet vertueux qui conjugue transition énergétique et vitrine technologique.
Stockage d'électricité : Ringo, un pas vers la solidarité énergétique
Alain Baradat - Le site de Ventatavon a été sélectionné avec deux autres sites, Bellac dans le Limousin et Vingeanne en Côte-D'Or.

UrbanismeHautes-Alpes Publié le ,

Le Réseau de transport d’électricité (RTE) a lancé l'installation des premières batteries, sur son site expérimental de Ventavon, de gestion automatisée de stockage d'électricité à grande échelle Ringo. Le projet Ringo a été approuvé par la Commission régulation énergie (CRE) en décembre 2017. Il a été conçu dans l'idée de stopper les pertes de production d'énergie renouvelable éolienne ou solaire. « Le système permet de stocker et de déstocker l'énergie qui peut être réinjectée sur le réseau. Ce projet est innovant parce qu'il fait appel à un automate, Ringo, qui prépare la batterie à aider le réseau à acheminer l'énergie produite vers deux autres sites », résume Fabien Caruso, chef de Projet RTE-Ringo à Ventavon. « La production locale d'électricité, en cas d'ensoleillement ou vent fort, est parfois trop abondante pour être absorbée par le réseau. Le surplus est alors perdu. L'idée du projet est d'assurer une solidarité énergétique sur tout le territoire en stockant l'énergie et en la redistribuant », complète Jean-Philippe Bonnet, délégué régional RTE Méditerranée.

Mise en service en juin 2022

Trois sites ont été sélectionnés pour accueillir l'expérimentation : Vingeanne en Côte-d'Or, Bellac dans le Limousin et Ventavon dans les Hautes-Alpes où une ancienne centrale hydroélectrique, fermée en 1975, a été réhabilitée. 90 % des entreprises recrutées sont implantées dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Hautes-Provence. La réhabilitation du site, sur les opérations d'infrastructure et de terrassement, a généré plus de 500 000 € de retombées économiques locales. Pour l'heure, l'installation des 4 312 modules de batterie permet de débuter la phase d'essai de 6 à 7 mois. La mise en service des trois sites est prévue en juin 2022 pour une fin d'expérimentation en 2024.

Les solutions technologiques ont été apportées par les partenaires industriels Blue solutions pour la conception des batteries LMP (lithium-metal-polymère) et  SCLE qui a assuré la conception, la fourniture, les essais et la mise en service des éléments électriques, du système de conversion d'énergie, du système de contrôle commande de l'energy storage system (ESS) et du poste haute-tension qui l'alimente. « La batterie LMP est une batterie ''tout solide'' qui offre une sécurité par l'absence d'emballement thermique et son insensibilité à la température. Elle se distingue par ses performance en matière d'empreinte environnementale et sa recyclabilité », rappelle David Castel, responsable technique des solutions stationnaires chez Blue Solutions.

Ainsi, le site de Ventavon permettra d'emmagasiner 30,2 megawattheures soit une production de 10 hectares de panneaux photovoltaïques. La capacité de stockage est de 10 mégawatts capable d'alimenter pendant 3 heures une ville de 10 000 habitants. Le budget global pour les trois sites s'élève à 80 M€ dont 25 M€ pour celui de Ventavon. « Cette expérimentation est aussi la possibilité de montrer une vitrine des savoir-faire de la technologie et des industriels français », conclut Jean-Philippe Bonnet.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?