Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Sophia Antipolis : Open Sky proche de s'engager

le - - Urbanisme

Sophia Antipolis : Open Sky proche de s'engager
D.R. - Si le projet est engagé en 2019, il est prévu qu'il ouvre ses portes en 2022/2023.

Le très controversé projet Open Sky de la Compagnie de Phalsbourg dans la ZAC des Clausonnes à Sophia Antipolis est en commercialisation avancée. Il devrait être lancée début 2019.

Il était parmi les projets phare de la région PACA lors du dernier salon Mapic à Cannes, le marché international de l'immobilier commercial. A Sophia Antipolis, dans le périmètre de la commune de Valbonne (ZAC des Clausonnes), le projet « Open Sky » (100 000 m²) de la Compagnie de Phalsbourg n'a jamais semblé aussi proche de la ligne de départ. « Le projet suscite un fort attrait de la part des enseignes et la commercialisation, confiée à Cushman & Wakefield, se déroule bien. Nous ne construisons pas uniquement un centre commercial classique mais un lieu de destination où la mixité fonctionnelle sera le maître-mot », plaide Mathieu Boncour, directeur des relations institutionnelles et du mécénat à la Compagnie de Phalsbourg.

En complément du pôle commercial (43 000 m² de surfaces de vente pour des moyennes surfaces dédiées à l'équipement de la personne et à la maison) sont prévus des bureaux (20 000 m²), de l'hôtellerie (10 000 m²), des restaurants (5000 m²), des espaces de conférence (3000 m²), etc. La Compagnie de Phalsbourg, outre un projet à hautes performances environnementales (certification Breeam niveau very good, niveau de consommation énergétique RT 2012 -40%) veut également créer un équipement en symbiose avec l'environnement du parc de la Valmasque : ceinture verte et parc urbain en lisière de l'équipement, toitures végétalisées, espaces d'agropastoralisme, offre de loisirs nature (promenade à cheval), etc.

Projet inscrit dans « Sophia 2030 »

L'architecture, signée Gianni Ranaulo, sera aussi marquante, sous la forme d'un monolithe ondulant — une structure métallique habillée de parements béton —, aménagé autour d'un plan d'eau de 8500 m² et bâti sur une infrastructure souterraine de parking de plus de 3000 places. L'opération, initiée par la commune de Valbonne, a le soutien de l'agglomération Sophia Antipolis qui l'a inscrit dans son projet « Sophia 2030 ». Cette démarche est destinée, au travers d'investissements structurants (Bus à haut niveau de service, nouveau quartier aux Trois Moulins, nouveaux équipements pour les entreprises au Fuguereit, ZAC des Clausonnes) à donner une nouvelle attractivité et une nouvelle urbanité à la technopôle. « Nous avons obtenu du promoteur qu'il réduise la part des surfaces commerciales au profit d'un espace ludique de démonstration des outils du numérique, d'environ 10 à 20 000 m² », souligne le président de la Communauté d'agglomération Sophia-Antipolis (CASA), Jean Leonetti. « Mais le projet est autorisé, acté et il n'est pas non plus disproportionné par rapport au bassin de vie. Il va permettre d'accompagner l'activité économique de Sophia Antipolis » ajoute-t-il.

Le maire de Cannes, farouche opposant

L'investissement (coût global) s'élève entre 250 et 300 millions d'euros. Trente millions d'euros sont prévus (20 millions à la charge du promoteur, 10 millions pour la collectivité) pour mettre à niveau les infrastructures et éviter une thrombose routière dans un secteur déjà fortement emprunté ; une centrale à béton devra être déplacée. Survenant après la création de Polygone Riviera, l'extension-rénovation de Cap 3000, les projets commerciaux de l'éco-vallée à Nice (Ikea, extension Carrefour-Lingostière, Leroy Merlin, Leclerc), ce projet à des farouches opposants.

En particulier le maire de Cannes, David Lisnard, grand défenseur des centres-villes et des commerces de proximité. « On tente de nous présenter Open Sky comme un projet environnemental alors qu'il est construit sur des terrains essentiellement naturels. Il va aggraver l'imperméabilisation des sols avec toutes les conséquences que l'on connaît, générer saturation routière, gâchis et banalisation des paysages, juge-t-il. La multiplication des centres commerciaux péri-urbains, en zone naturelle dans notre département, est de la pure folie », ajoute le maire de Cannes. Si le projet est engagé en 2019, il est prévu qu'il ouvre ses portes en 2022/2023.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer