AccueilEconomieSolliès-Ville : Maisons du Midi et du bon sens

Solliès-Ville : Maisons du Midi et du bon sens

Précurseur de la prise en considération de l’environnement dans la construction de maisons avec son entreprise Maisons du Midi, Lionel Virenque protège également le vivant qui les habite. Une évidence qui va mieux en le disant et en l’appliquant.
Solliès-Ville : Maisons du Midi et du bon sens
Maisons du Midi - Lionel Virenque souhaite tendre rapidement vers 250 à 300 chantiers par an dans la région.

EconomieVar Publié le ,

Professionnel de la construction de maisons depuis 1988, Lionel Virenque revendique avec fierté son intention depuis toujours de travailler en intelligence de situation vis-à-vis des personnes et de l’environnement. Une promesse jamais démentie et déclinée pour son propre compte à travers l’entreprise varoise Maisons du Midi rachetée en 2009 et dont il a triplé le chiffre d’affaires en 12 ans (21 millions d’euros en 2021). Sa démarche est ainsi nourrie et érigée en marque de fabrique avec succès, par une réponse qu’il apporte à un constat de base : « Se faire construire une maison est un acte anxiogène. Soyons par conséquent rassurants et transparents avec les clients par des comportements irréprochables. » Pour cela, nombre de process ont été développés et abondés au fil du temps, pour que les conditions de réalisation soient parfaitement cadrées, claires pour tout le monde et traçables à toutes les étapes, dans un segment de marché moyen à supérieur.

« Il est primordial de mettre un cadre pour faire le bonheur des gens dans un tel contexte qui nécessite de la sérénité. Notre métier repose sur la valeur ajoutée humaine, pas sur celle des machines, donc, outre la qualité de nos maisons, qui est bien entendu essentielle et à laquelle nous sommes très attachés, la satisfaction client va dépendre aussi de notre façon de les faire. » Si le client est surpris, avant d’être rassuré et ravi, la révolution la plus importante a certainement été interne, au niveau des collaborateurs, formés à ces nouvelles pratiques. « J’ai eu du mal au début mais j’ai tenu bon », souligne-t-il.

« Cette culture de l’écrit s’est d’autant mieux développée avec la digitalisation. Chaque client a son espace en ligne dans lequel tout est consigné concernant son projet, jusqu’à l’ensemble des mails échangés. Cette traçabilité partagée est signe de tranquillité pour tout le monde et met chacun à l’aise. Le client ne reste jamais sans nouvelle sur l’état d’avancement du chantier. Il est accompagné tout au long de notre relation, de la signature à la livraison. »

A chaque étape, il reçoit en effet les explications, les conseils de son interlocuteur Maisons du Midi, avec un lexique détaillé sur un terrassement, une excavation, un plancher chauffant.., mais également tous les modes d’emploi, photos, tutos vidéos des appareils et des technologies installées afin de bien savoir "piloter" ces habitats connectés. Un fonctionnement contraint mais qui ne doit jamais être contraignant. Ce suivi novateur sur le marché, même si d’autres y viennent désormais, permet en outre un meilleur contrôle de la gestion des dossiers.

Lionel Virenque, un dirigeant engagé dans le bien-être. (Crédit : O. Réal)

Sens de l’équilibre…

Conjointement à la branche accompagnement client, celle dédiée à la préservation de l’environnement est pareillement dans l’ADN "maison", à travers un positionnement global délibéré et l’utilisation de bons matériaux. A commencer par la construction en briques. « La brique est sept fois plus isolante et deux fois plus légère qu’un agglo, ce qui est bon pour l’environnement et pour les employés en terme de pénibilité à l’ouvrage. Nous avons également été les premiers dans la région à généraliser la construction en Bâtiment basse consommation (BBC), alors qu’elle était optionnelle. C’était une vraie conviction personnelle que je n’ai cessé de pousser plus loin, tout en essayant de comprendre les enjeux d’un point de vue global », affirme le gérant. « Toutes les normes thermiques ont pour objet de préserver l’environnement mais cela peut devenir contre-productif pour l’être vivant. Trop d’étanchéité crée par exemple de la pollution intérieure… ».

Jean-Baptiste Pietri : « Mener un projet, c’est avant tout respecter son environnement »

A la faveur de cette recherche de bienveillance, Lionel Virenque a été initié par un géobiologue à la maison biotique à dessein de protéger le vivant. Les isolants à base de pétrochimie et autres produits d’origine fossile ont été bannis au profit de matériaux biosourcés, toute l’installation électrique est bio-compatible, comprenant notamment des interrupteurs automatique de champ anti-radiations, le traitement de l’eau a été repensé, celui de l’air également via un film anti-radon interceptant les émanations de ce gaz radioactif, de même que tous les usages ont fait l’objet d’une réflexion particulière. Sans oublier les panneaux photovoltaïques de fabrication européenne ou la sensibilisation des collaborateurs au Feng Shui occidental pour contribuer à l’harmonie des flux naturels d’énergie. « C’est la maison du bon sens ! », clame-t-il, avec la même approche de primauté de la préparation sur l’action. Celle du bien-être aussi, omniprésente.

… et de la modernité

Plus de 3 000 unités ont été construites sur ce mode affiné régulièrement, à raison de 200 maisons par an en moyenne, dans le Var prioritairement et progressivement ailleurs dans la région. La production devrait tendre rapidement vers 250 à 300 réalisations annuelles par croissance organique compte tenu du déploiement sur l’axe Aix-Gap et des agences ouvertes dans tous les départements (Draguignan, Brignoles, La Seyne, La Londe, Cannes, Pertuis, Bouc Bel Air, Aubagne, Manosque, Gap). Pour avoir déjà fait le yoyo entre expansion rapide au début de la décennie 2010 puis réduction de voilure, Lionel Virenque veut aussi maîtriser les éléments dans ce domaine. Maisons du Midi emploie désormais une cinquantaine de personnes, avec une montée en puissance interne des cadres. Tous disposent des outils pour bien travailler et bien incarner la ligne de conduite de l’enseigne, du configurateur 3D au véhicule électrique (30 au total). « Le nombre de km parcourus a diminué de 25 % à 30 % avec ce nouveau parc de voitures. Cela rend les personnes plus comptables de l’énergie, plus responsables aussi de la protection de la planète. C’est un bel enseignement qui peut s’appliquer aussi sur la façon de consommer sa maison…», prône Lionel Virenque.

Une maison est un mode de vie selon sa philosophie, y compris en prenant en considération les évolutions d’aménagement générées par le télétravail, institutionnalisé d’ailleurs dans son entreprise à raison de deux jours par semaine. Modernité bien ordonnée commence par soi-même…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?