AccueilArchitectureSerre-Ponçon : des bâtiments du XXe siècle passés à la loupe par des étudiants en architecture

Serre-Ponçon : des bâtiments du XXe siècle passés à la loupe par des étudiants en architecture

Une dizaine d'étudiants de l'école d'architecture de Marseille vont recenser les qualités et défauts de certains bâtiments de la seconde moitié du XXe siècle liés à la construction du barrage dans une démarche prospective.
Serre-Ponçon : des bâtiments du XXe siècle passés à la loupe par des étudiants en architecture
Commune de Savines-le-Lac - Le village de Savines-le-Lac a été créé au moment de la construction du barrage hydroélectrique.

ArchitectureHautes-Alpes Publié le ,

La construction du barrage de Serre-Ponçon et la création de son célèbre lac, il y a 60 ans, ont profondément bouleversé la topographie, l'économie, la démographie et l'architecture des vallées alentour. Savines, l'engloutie, a été reconstruite, devenant Savines-le-Lac, labellisée Patrimoine du XXe siècle, des centres de vacances ont émergé, de même que des logements pour les ouvriers... Cette architecture post-Seconde Guerre mondiale, fortement imprégnée de béton, subit de nombreux préjugés et souffre d'une grande méconnaissance surtout.

Ce ne sera bientôt plus le cas. Des étudiants de l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Marseille (Ensa Marseille) vont se pencher sur la question, supervisés par l'architecte embrunais Harold Klinger, maître de conférences rattaché au laboratoire Inama (investigation sur l'histoire et l'actualité des mutations architecturales et urbaines) au sein de l'école. Ce travail en passe d'être engagé est né d'une convention multipartite entre la communauté de communes du Guillestrois et du Queyras, le Pays d'art et d'histoire et l'Ensa dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt sur la valorisation du patrimoine autour de Serre-Ponçon (projet Alcotra). 

Le but est de savoir comment ce patrimoine peut être réinvesti, transformé de manière durable, en recensant ses qualités et ses défauts, bref mieux comprendre ces édifices pour mieux intervenir à l'avenir.

Base documentaire 

« Ce genre de démarche existe depuis 200 ans pour les monuments historiques, classés ou inscrits à l'inventaire. Nous n'avons pas ce recul avec les bâtiments du XXe siècle, souvent qualifiés de moches, cubiques, en béton, sans intérêt. Nous faisons des raccourcis », soutient Harold Klinger. 

La première étape consiste à engager un travail d'inventaire sur l'architecture du XXe siècle produite en lien avec la naissance des infrastructures hydroélectriques, dans l'Embrunais, le Guillestrois, voire au-delà, du côté d'Espinasses ou des Alpes-de-Haute-Provence. Les exemples ne manquent pas : le centre de vacances Pro BTP Les Hyvans, la gendarmerie et le CCAS de Savines-le-Lac, la cité du Claps à Espinasses...

« La liste ne sera pas exhaustive. Le comité de pilotage choisira d'étudier des édifices pertinents, exemplaires. Le travail mené par le laboratoire de recherche sera réintroduit dans l'enseignement classique des élèves de 4e et 5e années. Entre 12 et 15 étudiants passeront une semaine dans les Hautes-Alpes cet automne et plancheront sur ces ouvrages sélectionnés. Ils recenseront leurs qualités d'usage, d'innovation technique pour l'époque, d'intégration au territoire et à l'environnement. Leurs travaux montreront l'attention qu'il faut porter à ces bâtiments, permettront de donner une base documentaire à des ouvrages qui souffrent d'un défaut de connaissance mais dont on pressent l'intérêt patrimonial. »

Ces études donneront lieu à une restitution publique à Savines-le-Lac en janvier 2022, à une publication et à deux expositions lors des journées nationales de l'architecture en octobre et au Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine de Savines-le-Lac au printemps prochain.

Ces travaux devraient aboutir à une analyse prospective de ces bâtiments, de leur avenir dans les 20 ou 30 prochaines années. Un autre projet consistant à étudier le patrimoine montagnard du XXe siècle, comme celui des Orres par exemple, pourrait être entamé en 2022-2023. 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?