AccueilTerritoiresSérignan-du-Comtat planche sur la réhabilitation de la filature de Loye

Sérignan-du-Comtat planche sur la réhabilitation de la filature de Loye

Sérignan-du-Comtat s’attaque à deux chantiers : l’aménagement et la commercialisation de l’extension de 22 000 m2 de la zone de la Garrigue du Rameyron et la réhabilitation de l’historique usine de Loye.
Sérignan-du-Comtat planche sur la réhabilitation de la filature de Loye
E. Brugvin - La Ville attend la publication de la décision de liquidation prononcée par le tribunal de commerce le 10 février dernier pour reprendre ce patrimoine avec le soutien de l’EPF Paca.

TerritoiresVaucluse Publié le ,

Lors de l’annonce mi-février sur la page Facebook de la mairie de l’agrandissement de la zone d’activités de la Garrigue du Rameyron, les sollicitations ont été si nombreuses que Julien Merle, maire de Sérignan-du-Comtat, a supprimé la publication au bout de deux heures.

« La commune signera prochainement l’achat de 22 000 m2 de terrains avec les propriétaires et nous allons réaliser les aménagements pour commercialiser 16 000 m2 effectifs, explique Julien Merle, également président de la communauté de communes Aygues-Ouvèze-en-Provence. Nous allons répondre à la forte demande d’activités artisanales qui assurent de nombreux emplois locaux durables. » La zone va ainsi plus que doubler.

Filature de Loye

Dans le même temps, la commune annonce vouloir préempter l’usine Pierre de Loye. La filature de laine créée en 1770 au cœur du village a fermé ses portes en 2019. Si deux promoteurs se sont déjà positionnés, la Ville attend la publication de la décision de liquidation prononcée par le tribunal de commerce le 10 février dernier pour reprendre ce patrimoine avec le soutien de l’Etablissement public foncier Provence-Alpes-Côte d'Azur (EPF Paca).

L’établissement compte trois parties. La première, historique, dispose d’un patrimoine bâti remarquable que la municipalité compte conserver et valoriser. Les bâtiments offrent 60 mètres de façades sur 13 mètres de profondeur. Il pourrait répondre aux besoins croissants de la commune avec la construction d'une quarantaine de logements, dont certains adaptés aux personnes âgées, ainsi qu'une maison médicale et des services. Le portage s'élèverait à 1,7 M€. « Nous allons étudier avec l’EPF différents scénarios », reprend le maire.

Derrière, le long de l’impasse du stade, des constructions industrielles vétustes d’environ 80 mètres sur 20 seront difficilement reconvertibles. Dans leur continuité, au nord-est, une construction métallique de 60 mètres sur 55, des années 80, vidée de ses machines, pourrait connaître une nouvelle destination.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?