Fermer la publicité

Septèmes-les-Vallons : 24 logements sociaux en projet dans le tissu ancien du centre-ville

Bouches-du-Rhône le - - Urbanisme

Septèmes-les-Vallons : 24 logements sociaux en projet dans le tissu ancien du centre-ville
Septèmes-les-Vallons - Le programme dont le coût est estimé à 1,9 million d'euros HT prévoit la réhabilitation de sept immeubles et maisons de ville.

La ville de Septèmes vient de confier à l'Atelier Aïno la mission de piloter un projet de rénovation immobilière de sept îlots décatis du centre ancien. Le projet prévoit la création de 24 logements sociaux bioclimatiques dans de vieux bâtiments restructurés.

Le groupement associant l'Atelier Aïno* (architecte, Marseille, mandataire) et les bureaux d'études SOL.A.I.R., EPC, Eliaris, Wak et A2MS va piloter un important programme de rénovation immobilière de plusieurs îlots résidentiels dans le centre-ville de Septèmes-les-Vallons, au nord de Marseille (11 000 habitants).

Le programme dont le coût est estimé à 1,9 million d'euros HT (travaux) prévoit la réhabilitation de sept immeubles et maisons de ville, pour y développer 24 logements locatifs sociaux à haute qualité environnementale appelés à rester dans le giron communal. Le projet agrège 20 logements bioclimatiques, au niveau BDM (Bâtiment durable méditerranéen) Or et BBC Effinergie rénovation, ainsi que la construction d'un bâtiment neuf de quatre logements, au niveau BDM Or et RT 2012 - 40%.

Ces opérations auront pour décor sept îlots des trois noyaux villageois situés le long l'avenue du 8 mai 1945 (la RD8n), axe principal qui sillonne la commune du nord au sud. Au nord, dans un quartier à dominante résidentiel ; au centre dans un ensemble villageois plus marqué à proximité de la mairie et des principales places publiques ; au sud au sein d'un tissu plus urbain. La plupart des bâtiments sont à flanc de colline avec des espaces extérieurs adjacents s'étageant en restanques et donnant à voir des panoramas spectaculaires à l'abri des bruits de la route plus bas, sous les pins. Une qualité paysagère dont la municipalité entend tirer parti.

Chantier en trois phases

Les travaux devraient se dérouler en trois phases, sur trois ans d'ici la fin 2022, en démarrant par la restructuration de l'immeuble vacant (113 m2) du 153 avenue du 8 mai qui sera transformé en maison de ville (T4) avec terrasse ou loggia.

La deuxième tranche devrait concerner deux lots : un ancien garage avec logements attenants (230 m2) situé impasse Pierre Fiche et un petit immeuble en copropriété situé au 42 avenue du 8 mai. Ce dernier ensemble de trois logements inoccupés (152 m2) sera transformé pour accueillir deux logements (T3 de 70 m2 et T4 de 80 m2). Quant au site de l'impasse Fiche, il devrait subir une restructuration lourde avec la création d'un ensemble de huit appartements (T2 et T3 duplex). Le bâtiment existant, réhabilité, accueillera quatre logements (trois T3 en duplex de 65 m2 et un T2 de 40 m2). Et sur l'arrière, la commune prévoit d'ériger un immeuble neuf de quatre logements (T2/3 duplex de 55 m2).

L'opération s'achèvera avec la livraison des quatre derniers lots qui sont encore partiellement occupés. Le bâtiment R+2 situé au 8 avenue du 8 mai (trois logements pour 135 m2) sera réaménagé pour accueillir trois appartements (T1, T2/3 et T3/4). L'îlot situé au 269/275 de l'avenue du 8 mai (six logements en deux bâtiments mitoyens pour environ 310 m2) sera transformé en un ensemble de cinq appartements (un studio, trois T3 duplex et un T4 duplex). L'immeuble R+2 situé au 119 avenue du 8 mai (trois logements pour 186 m2) sera réhabilité pour accueillir trois appartements (T2, T2/3 et T3/4). L'immeuble R+1 situé au 291 avenue du 8 mai (trois logements pour 119 m2) sera restructuré pour héberger deux appartements (T2/3 duplex d'environ 60 m2).

Par ces opérations menées dans la dentelle du tissu du centre ancien, la municipalité souhaite préserver l'attractivité résidentielle du cœur de ville, menacée par un projet d'écoquartier de 350 logements appelé à être aménagé sur une friche industrielle. Elle entend également adresser un signal fort de reprise en main à l'attention des marchands de sommeil à l'affût des opportunités dans cette commune riveraine des quartiers nord de Marseille.

* L'Atelier Aïno a été lauréat des Albums des jeunes architectes et paysagistes 2018 (AJAP).




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer