Fermer la publicité

Président de Routes de France Paca Sébastien Bothier : « Nos entreprises travaillent de plus en plus avec des start-up »

le - - BTP

Sébastien Bothier : « Nos entreprises travaillent de plus en plus avec des start-up »
F. Delmonte - Sébastien Bothier est depuis un mois le nouveau président de Routes de France Paca.

Sébastien Bothier, directeur régional de Colas Midi-Méditerranée, a été élu le 13 mai président de Routes de France Paca. A la tête de ce syndicat des travaux publics qui fédère les industriels et entrepreneurs du secteur des infrastructures, il entend travailler à la relance et accompagner le virage numérique de la profession.

TPBM : Comment se portent les entreprises du secteur des infrastructures en cette période de crise économique ?
Sébastien Bothier :
Elles avaient, en partie, suspendu leur activité pendant le confinement mais les travaux publics ont été un des premiers secteurs à redémarrer, avec les difficultés que l'on peut imaginer à cause des mesures sanitaires notamment. Nous avons de la chance parce que 2019 a été une bonne année et que les carnets de commande étaient bien remplis.
Cependant, si les projets d'infrastructures portés par les collectivités ne sont pas relancés très rapidement, on va accuser à partir de septembre une forte baisse de l'activité. Il faut savoir que notre secteur dépend à 70 % de la commande publique et travaille donc seulement à 30 % avec le privé, même si ces chiffres évoluent un peu en faveur du privé.

Quels seront vos axes d'intervention en tant que président de Routes de France Paca ?
Nous allons travailler sur la sécurité. Malheureusement, l'année dernière, nous avons déploré dix accidents dans la région. Ce n'est pas acceptable et nous allons faire en sorte que leur nombre diminue en rappelant les règles et en réfléchissant à des campagnes de prévention.

A l'heure où on parle de plus en plus de smart city, comment la profession aborde-t-elle le numérique ?
On a l'image d'un secteur traditionnel, pas forcément tourné vers les nouvelles technologies, mais c'est inexact. Nos entreprises travaillent de plus en plus avec des start-up afin d'apporter des solutions intelligentes à des questions importantes, comme la mobilité, la sécurité, l'environnement. Par exemple, nos entreprises sont capables d'installer des parkings publics avec des capteurs connectés qui indiquent les places de libre, à l'image des parkings souterrains. Il s'agit là d'un service supplémentaire et d'un gain de temps pour les automobilistes. Nous savons aussi créer des réseaux de transports en commun connectés afin de mieux gérer le trafic. Un autre exemple : à Euroméditerranée nous avons installé un passage piétons lumineux, éclairé par Led.

Qu'en est-il des enrobés recyclés ou avec des particularités spéciales ?
Dans nos métiers, l'innovation passe bien entendu par le développement d'enrobés intelligents : certains traitent de l'eau de pluie ou de ruissellement, d'autres sont réalisés avec des matières recyclées. Aujourd'hui nous savons réaliser des enrobés avec 50 % de matières réutilisées.

Les routes, un tiers de l'activité des travaux publics

Les routes représentent entre 33 et 35 % de l'activité des travaux publics, soit 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en Provence-Alpes-Côte d'Azur.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer