AccueilUrbanismeSaumane-de-Vaucluse : une halle dans un futur écoquartier

Saumane-de-Vaucluse : une halle dans un futur écoquartier

La commune de Saumane-de-Vaucluse va réaliser une nouvelle halle pour accueillir des manifestions et ses services techniques. Cet équipement préfigure la centralité d’un futur écoquartier.
Saumane-de-Vaucluse : une halle dans un futur écoquartier
E. Brugvin - Le village de Saumane, construit sur son éperon rocheux et aux rues étroites, entouré d’une pinède inflammable, ne peut recevoir de constructions nouvelles.

UrbanismeVaucluse Publié le ,

Trois cabinets d’architectes ont présenté fin septembre les esquisses du projet de halle à Saumane-de-Vaucluse. La commune désignera en octobre le maître d’œuvre qui réalisera cet équipement, dont les travaux devraient débuter à côté de l’école en 2022. La commande de départ prévoit une construction en deux parties. L’une concerne une halle de 300 m2 capable d’accueillir des activités festives, artistiques, sportives, scolaires et périscolaires de 200 personnes - ainsi que 300 personnes en extérieur. Le bâtiment réalisé en bois d’essences locales abritera également, sur 250 m2, des services techniques de la ville avec bureaux, vestiaires, douches et garages de véhicules. Un parking et une aire de co-voiturage entoureront le site. La commune budgète une enveloppe comprise entre 900 000 et 1 M€ et a déjà obtenu des financements du plan de relance (DETR et DSIL) de l’Etat et sollicite un soutien de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le village de Saumane, construit sur son éperon rocheux et aux rues étroites, entouré d’une pinède inflammable, ne peut recevoir de constructions nouvelles. Laurence Chabaud, son maire, souhaite réaliser une nouvelle centralité autour de l’école construite en contrebas. Pour éviter un mitage des Monts de Vaucluse sur les espaces boisés, la ville compte regrouper les nouvelles constructions sur un écoquartier de 60 à 70 logements dont 20 % à caractère social. L’étude environnementale du périmètre débute en octobre. L’observation pendant les quatre prochaines saisons permettra de répertorier la faune et la flore locale et de révéler la possible existence d’espèces protégées.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?