Fermer la publicité

Saint-Michel-de-Chaillol protège ses sources

Hautes-Alpes le - - Territoires

Saint-Michel-de-Chaillol protège ses sources
M. Fauchâtre - Gérard Blanchard, maire de Saint-Michel-de-Chaillol.

« L'eau n'est pas un bien marchand comme les autres mais un patrimoine qu'il faut protéger, défendre et traiter comme tel » : voilà ce que dit la directive européenne 2000/60/CE du 23 octobre 2000 qui régit les usages de l'eau à l'échelle communautaire. Un patrimoine dont la commune de Saint-Michel-de-Chaillol dans les Hautes-Alpes vient d'entreprendre la mise aux normes.

Huit cent mille euros, financés à 70 % par l’Agence de l’eau et le Conseil départemental des Hautes-Alpes : c’est la somme que vient d’investir Saint-Michel-de-Chaillol pour la mise aux normes des périmètres de captage des sources. Le chantier en cours devrait s’achever fin 2019.

Dans cette commune du Champsaur (canton de Saint-Bonnet), forte de 340 habitants (4.000 lits touristiques), la gestion de l’eau est communale. « Dès 2010, nous avons engagé des études pour la mise aux normes de nos captages […] Un hydrologue a défini la cartographie des périmètres rapprochés et immédiats à protéger », précise Gérard Blanchard, maire de Saint-Michel-de-Chaillol depuis décembre 1995. La DUP (déclaration d’utilité publique) a été acceptée en octobre 2015. Gérard Blanchard ajoute : « La commune bénéficie de six sources situées essentiellement aux abords du Riou Buissard, un torrent qui prend sa source dans la montagne du Tourrond. Les travaux vont consister à nettoyer, puis à mettre en place des clôtures, de brise-charges et de traitement des eaux (chlore). » 

Le chantier sur la ressource en eau a débuté par la mise en place de compteurs sur les captages,  à la sortie des réservoirs. La consommation est aujourd’hui estimée à 35.000 m3, comprenant le débit des fontaines, alors que le volume à la sortie des réservoirs est estimé à 120.000 m3. « Les fuites sur le réseaux sont importantes », indique le maire. Il va aussi être procédé à la recherche des fuites et à la consolidation des tuyaux, afin d’épargner la réserve en eau. Aujourd’hui, le coût du m3 HT est de 0.95 €/m3.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 1140 de TPBM (parution le 27/07/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an). 




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer