AccueilEconomieSaint-Maximin : Et BNG tomba dans le panneau !

Saint-Maximin : Et BNG tomba dans le panneau !

Experte novatrice en intégration d’écrans et fabrication de bornes interactives, la société BNG développe depuis une dizaine d’années des panneaux d’affichage digitaux, indoor comme outdoor, pour les collectivités et le privé.
Gil Bertrand, dirigeant-fondateur inspiré de BNG.
O. Réal - Gil Bertrand, dirigeant-fondateur inspiré de BNG.

EconomieVar Publié le ,

« Team BNG, l’architecte de votre expérience visuelle et interactive. » Le slogan interpelle et la belle histoire mérite le détour par Saint-Maximin, lieu de base de la société, de son fondateur Gil Bertrand, en 2005, et de sa compagne Eve, directrice adjointe, qui l’a rejoint dans l’aventure en 2011. Tout débute par l’envie du créateur de voler de ses propres ailes après une belle première partie de carrière dans la commercialisation de produits bureautiques pour des multinationales. BNG naît sur cette cible de bureautique de nouvelle génération et d’informatique pour les professionnels des collectivités et du secteur privé.

La petite entreprise fait la différence sur son marché par la qualité, enchaînant les démarches ISO 9001 et 14001, certes contraignantes mais rassurantes à l’époque et constituant une bonne école de rigueur. « Je suis autodidacte et j’avais besoin de cela pour bien mettre les idées en place », se rappelle Gil Bertrand. Ebloui par les écrans grands formats avec affichage dynamique à la faveur d’un voyage aux Etats-Unis, ce dernier a un déclic. Il décide à son tour de faire appel à la LED, mais surtout de développer des applications tactiles sur mesure via des panneaux interactifs, indoor et outdoor.

Bornes to be alive

La décennie 2010 s’ouvre ainsi sur de nouvelles perspectives novatrices d’autant plus inspirées que la téléphonie va exploser et élargir le champ des possibles. Après quelques essais de diffusion d’information avec deux écrans l’un sur l’autre, puis avec un seul, importé de Chine, Gil Bertrand franchit le cap de la conception de ses propres totems. « Nous avons imaginé dès 2012 en interne, à Saint-Maximin, nos supports sur roulettes, avec notre expertise "maison". » La première machine mobile est née de cette R&D, disposant d’une roue rétractable dans son châssis pour une question de stabilité, facile de déplacement et d’accessibilité à l’écran pour les Personnes à mobilité réduite (PMR). Un premier brevet est déposé à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle). « Il fallait qu’elle fasse moins de deux mètres pour entrer dans les ascenseurs, être fine pour rester tendance, potentiellement affichable des deux côtés, recto-verso donc, personnalisable et la plus robuste possible, surtout pour le modèle outdoor, sachant que notre maintenance ne nécessite qu’une seule ressource. »

Conjointement à la recherche des meilleurs panneaux, Gil Bertrand et son équipe se sont penchés sur l’autonomie d’affichage dynamique et interactif afin de faire défiler vidéos, photos, textes. Toutes les solutions logicielles ne répondant pas aux attentes, BNG a voulu là aussi maîtriser les éléments, en l’occurrence la façon de valoriser le contenu. Un contrat d’exclusivité en France avec un professionnel canadien d’affichage dynamique en full web, assorti d’embauches pour développer des applications, a permis de montrer les premiers produits sur le Salon des maires du Var en 2013. « Nous avions un petit stand, on nous a pris pour des extra-terrestres », s’en amuse aujourd’hui Gil Bertrand. Sauf que la tête dans les étoiles n’empêche pas forcément d’avoir les pieds sur terre.

Révolution NFC

Près de neuf ans plus tard, BNG possède des clients dans toute la France, emploie une douzaine de personnes, frôle les 2 millions d’euros de chiffre d’affaires et envisage de multiplier par trois ces données d’ici cinq ans, même si l’embauche de main-d’œuvre qualifiée est une vraie problématique actuellement. Pourtant, l’entreprise veut recruter actuellement, forte d’un nouveau changement de paradigme qui se profile. Sur la base de la technologie NFC (Near Field Communication, sans contact), pour laquelle l’application BNG a fait l’objet d’un autre brevet, toutes les informations à l’écran sont récupérables sur smartphones et consultables ensuite où que l’on soit dans le monde, à condition d’avoir une liaison Internet.

« C’est plus simple qu’un guide ou une application dédiée. Nous récupérons les bases de données, par exemple dans le tourisme, et chacun peut se diriger facilement sur un site qu’il ne connaît pas. L’office de tourisme de la Communauté d’agglomération dracénoise* a acquis 24 bornes afin de montrer dans les communes qui la composent toute l’offre de son territoire aux visiteurs, aux acteurs économiques aussi, en ayant la main sur sa communication, y compris en temps réel, par l’intermédiaire d’un outil développé sur mesure, incluant le multilingue. Tout ceci étant gratuit pour le citoyen qui consulte sur le panneau interactif et sur son portable ensuite. En outre, c’est très ergonomique puisque le NFC ne prend ni mémoire ni ressource. »

Côté tourisme toujours, les ports de plaisance sont très preneurs, ainsi que les campings, à l’instar du groupe Campasun (sept établissements dans la région et un en Haute-Savoie), avec lequel BNG a gagné le prix de l’innovation au Salon professionnel des équipements de l’hôtellerie de plein air. Le secteur médico-social est également touché par les panneaux BNG puisque l’entreprise a contractualisé avec l’Adapei** (entre autres) s’agissant d’applications pour le personnel administratif et soignant, pour les familles, les résidents en fonction de leur niveau de handicap. Des murs d’images ont aussi été installés dans les centres opérationnels des Sdis, Services départementaux d’incendie et de secours, à Bastia, Carcassonne, Saint-Etienne ou encore au Muy, dans le Var, où le plus important équipement de France va être déployé.

Intérêt public

La lumière qui pourrait offrir une plus belle image encore à l’entreprise, et une montée en puissance exponentielle, semble prendre sa source dans les collectivités. En effet, depuis quelques semaines, l’Etat a rendu légal l’affichage sur supports numériques de toutes les données obligatoires sur papier jusqu’à présent, consultables notamment sur des panneaux publics en plexiglas d’avis à la population, à savoir permis de construire, bancs de mariage, arrêtés préfectoraux… « Avec nos savoirs, notre matériel, notre technologie, nous pouvons proposer de l’affichage dynamique avec des applications citoyennes », se projette Gil Bertrand, misant beaucoup sur ce marché qui s’ouvre. « Grâce au NFC, je récupère les données une première fois, puis je me connecte à distance pour consulter les mises à jour. Nous vendons le support et l’ensemble du service de diffusion d’informations. Nous avons conçu une véritable boîte à outils et inventé le garde-champêtre numérique ! »

Petit plus mais grands effets en cette période de crise covid qui dure, les vertus anti-bactériennes certifiées des écrans tactiles, ce qui évite de tomber malade ! Un avantage totalement concurrentiel. Outre le sanitaire, le durable est une préoccupation historique chez BNG, à tous les postes, de la luminosité des panneaux aux moindres consommations de CO2. « Un ou deux murs d’images par commune, selon la taille, cela suffit », précise le dirigeant qui croit beaucoup à ce segment d’intérêt public. Tout est en place pour dépasser les bornes…

* La Communauté d’agglomération dracénoise est devenue en 2019 Dracénie Provence Verdon Agglomération.
** Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 décembre 2022

Journal du07 décembre 2022

Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?