AccueilUrbanismeSaint-Laurent-du-Var : au Point du Jour, les démolitions avant le nouvel écoquartier

Saint-Laurent-du-Var : au Point du Jour, les démolitions avant le nouvel écoquartier

Verrue dans le paysage urbain, le site du Point du Jour à Saint-Laurent-du-Var doit être entièrement recomposé. Mais un longue phase de relogement précède cette reconstruction.
Les bâtiments 7 et 8 ont été déconstruits en fin d'année.
R. Mario - Les bâtiments 7 et 8 ont été déconstruits en fin d'année.

UrbanismeAlpes-Maritimes Publié le ,

A Saint-Laurent-du-Var, le long projet de réaménagement du site du Point du Jour avance pas à pas. Cet ensemble de 246 logements sociaux fortement dégradé est voué à une complète recomposition avec un nouveau projet urbain, baptisé Porte de France. Ce qui passe par la démolition des huit bâtiments composant cette résidence et surtout par le relogement de tous leurs habitants.

La déconstruction a débuté en 2019 avec la disparition du bâtiment 4. Fin d'année dernière, les 7 et 8 ont à leur tour disparu du paysage urbain, une étape qui avait été retardée par la crise sanitaire et les relogements. Va suivre en 2023 la déconstruction des bâtiments 5 et 6 et d'ici fin 2025, les 1, 2 et 3 connaîtront le même sort.

La déconstruction des 86 logements des bâtiments 7 et 8 et des bâtiments 5 et 6 a été confiée à un groupement Morin TP, Garelli et DFD (maîtrise d'oeuvre d'exécution : PI Conseil). « Pour déconstruire, il faut pouvoir relogeravant et cela nécessite beaucoup de temps. Actuellement, plus de 50 % des relogements ont été effectués », confirme Anthony Borré, le président de Côte d'Azur Habitat, l'unique bailleur social propriétaire de cette résidence construite à la fin des années 60 et le maître d'ouvrage de ces démolitions.

Relogement dans tout le parc social

Conçu à l'origine comme une cité provisoire, le Point du Jour n'a connu qu'une seule rénovation dans les années 80 et les conditions de logements des habitants se sont dégradées au fil du temps. Insécurité et incivisme s'y sont également développés. Aujourd'hui, les relogements s'effectuent sur le territoire de la commune de Saint-Laurent-du-Var ou dans les communes limitrophes et dans l'ensemble du parc locatif social.

Cette mission d'accompagnement complexe, où il faut reloger les occupants dans des conditions décentes, bâtir au cas par cas les nouveaux projets résidentiels, a été confiée à l'association ALC, en charge de la Mous (Maîtrise d'oeuvre urbaine et sociale). Elle traite les dossiers avec la commune. « La transformation du Point du Jour est ma priorité depuis 2014 et elle a été un enjeu des dernières élections. Il est impératif de mener à bien la métamorphose de ce lieu de vie avec un nouvel écoquartier exemplaire», assure Joseph Segura, le maire de Saint-Laurent-du-Var.

Un temps envisagée couplée à la rénovation urbaine des Moulins sous l'égide de l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), la restructuration du Point du Jour n'a finalement pas été retenue dans le NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain).

Un futur quartier mixte à Saint-Laurent-du-Var

Elle va prendre la forme d'un projet d'aménagement classique, confié à des opérateurs privés. Du coup, les démolitions sur ce quartier 100 % d'habitat social ne seront pas soumises à la stricte règle du "un pour un" de l'Anru. Mais il faudra prévoir sur site et hors site une reconstitution du patrimoine de Côte d'Azur Habitat qui engage plus 10 millions d'euros dans les démolitions. La cession du foncier va servir à équilibrer ces opérations.

Le marché du téléphérique urbain reliant Nice à Saint-Laurent-du-Var est lancé

Pour le futur écoquartier, « nous avons de fortes ambitions car il s'inscrit dans un secteur de la ville en pleine recomposition avec notamment l'arrivée du téléphérique pour faciliter les déplacements entre les deux rives du Var », explique Joseph Segura.

« Il y aura environ 350 logements mixtes, des commerces, un parc paysager de 5 000 m2, un nouveau commissariat regroupant police nationale et municipale. Je souhaiterais également qu'un hôtel puisse prendre place dans le projet », poursuit l'édile.

Dans le futur, le Point du Jour ne sera plus un quartier monolithique et la proportion d'habitat social va y être réduite à 30 %. La mise au point du programme de l'écoquartier va intervenir prochainement et une consultation d'opérateurs pourrait être lancée en 2023. A noter que l'actuel commissariat sera démoli en tout dernier, lorsque le futur commissariat mutualisé aura vu le jour dans le nouvel écoquartier Porte de France.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?