AccueilArchitectureRiez : un hôpital totalement restructuré d’ici 2025

Riez : un hôpital totalement restructuré d’ici 2025

Le projet de réhabilitation-reconstruction de l’hôpital de Riez entre en phase opérationnelle. Le nouvel établissement de santé devrait se matérialiser à l’horizon 2025 après 2 ans de travaux et un budget global de 7M€.
Riez : un hôpital totalement restructuré d’ici 2025
Battesti associés - Les travaux de réhabilitation-extension de l’hôpital de Riez devraient démarrer en 2023.

ArchitectureAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Créé en 1717 par l’Evêque de Riez pour soigner les pauvres et les personnes âgées du canton, l’hôpital Lumière de Riez est aujourd’hui, malgré de nombreuses opérations de réhabilitations successives, un établissement vieillissant, peu sécurisé où les flux n’y sont pas optimisés. En d’autres termes, l’ensemble bâti nécessite une véritable restructuration. «  L'enjeu majeur est de conforter un établissement de référence sur le territoire qui reçoit par ailleurs 1 700 soins de premiers recours par an », confirme Franck Pouilly, le directeur du Groupement hospitalier territorial des Alpes-de-Haute-Provence. Il poursuit : « Le projet est de réaliser en deux temps, une réhabilitation partielle de l'Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de 63 lits et une reconstruction de la partie sanitaire qui héberge quatre lits de médecine et 15 lits de Soins de suite et de réadaptation ». En pratique, les quatre ailes qui composent l’établissement vont faire l’objet d’une vaste restructuration.

Un bâtiment démoli et les trois autres intégralement réhabilités

 « Sur le bâtiment A, qui est le plus ancien et qui date de 1700, la démolition et reconstruction est une étape phare du projet. L’objectif est de redonner à l’établissement public de santé de Riez une unité de médecine et chirurgie obstétrique (MCO) et de Soins de suite et de réadaptation (SSR) neuve et opérationnelle, qui lui permette de rayonner localement », explique Franck Pouilly. Le but est de regrouper ces services et les situer « de plain-pied afin de faciliter les liaisons fonctionnelles, d’améliorer l’urbanisme hospitalier sur le site et au sein du noyau villageois, d’aménager un accueil centralisé commun à l’ensemble des activités, d’identifier géographiquement et distinguer les activités, d’améliorer l’accueil des familles et le confort des locaux ». 

D’autre part, le projet consiste à améliorer le stationnement des visiteurs et du personnel, à implanter les activités support au niveau 0 afin de faciliter l’accès par le public, de mettre en conformité les zones d’hébergement de l’EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et d’optimiser les fonctions logistiques. Enfin, le projet prévoit également des travaux de mise en conformité techniques. En synthèse, dans cette vaste opération de réhabilitation-reconstruction, le bâtiment A (500m2) sera démoli et totalement reconstruit et les bâtiments B, C et D seront intégralement réhabilités.

Une volume intégré, respectueux du patrimoine voisin

Architecturalement, l'atelier Battesti Associés s’est attelé à intégrer au mieux le nouvel établissement de santé situé à proximité immédiate du centre historique.

« L’écriture architecturale proposée tient compte de ce voisinage d’importance patrimoniale. Il s’agit d’une architecture rigoureuse et modeste, une architecture d’accompagnement, en limite du centre historique, explique l'architecte André Battesti. En plan masse, cette composition tend à former une cour qui pourrait évoquer un cloitre. Historiquement de nombreux dispensaires, hôpitaux, hôtels-Dieu se sont inscrit dans cette typologie architecturale.L’implantation basse en rez-de-chaussée constitue une sorte de socle au centre ancien de hauteur homogène avec notamment la Cathédrale voisine ».

Originalité de la construction, le nouvel ouvrage devrait partiellement être reconstruit en pierre massive. « Construire l’extension de l’hôpital Lumière en pierre massive dévoile notre désir de situer cet ouvrage dans les traditions constructives locales et historiques. De cette manière, l’architecture est située, localisée, caractériséee, ne participant pas du monde globalisé et désincarné́. Le choix de la construction en pierre massive, matériau naturel par excellence mis en œuvre par les filières et entreprises locales, est aussi informé par les défis environnementaux auxquels notre société est confrontée. L’hôpital Lumière incarnera une ville de Riez dynamique et attractive, mais également soucieuse de la préservation de son patrimoine pour les générations à venir », conclut l'architecte.

L'opération, dont le coût global a été estimé à 7M€ TTC devrait être lancée en 2023. La fin des travaux, menés en site occupé, est prévue pour l’année 2025. Le programme est financé par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), l' Agence régionale de santé (ARS), le Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence et l'établissement.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?