Fermer la publicité

Rendre à André Jollivet ce qui lui appartient

Publié le - - Architecture

Rendre à André Jollivet ce qui lui appartient
Jean Philippe Pierrat - André Jollivet est architecte, fondateur et président de la MAV Paca.

Personnalité incontournable du paysage architectural régional, André Jollivet, le fondateur et président de la MAV Paca, reste avant tout un architecte reconnu.

Poulidor, à une voix près, du concours (pour lequel il était associé au starchitecte américain Steven Holl), André Jollivet n’aura donc pas construit le Mucem, le nouveau fleuron architectural de sa ville natale. Cependant, très tôt engagé dans le logement social, il en a éradiqué les derniers bidonvilles du côté de l’Estaque dans les années 70.

De même, Poulidor toujours que ce co-maître d’œuvre des réserves de ce même Mucem, un bâtiment discret près de la gare St-Charles, mais tout autant remarquable et dont l’Histoire n’aura finalement retenu que le nom de son associée à cette occasion. L’infatigable défenseur de sa profession et de ses homologues n’en prend pas ombrage : « Corinne [Vezzoni, NDLR] attire la lumière », dit-il. Pour sa part, lui s’efforce depuis toujours de la faire pénétrer au mieux dans ses réalisations.

Toujours sur le terrain…

A l’image du lycée Pierre-Gilles-de-Gennes dont il parachève l’extension et restructuration à Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Un problème sur les toitures végétalisées (l’étanchéité ayant dû être reprise) l’oblige à jouer les prolongations. La réunion du jour fixée avec les entreprises doit aplanir les derniers détails. Personnalité incontournable du monde de l’architecture, longtemps président du Conseil de l’ordre des architectes de Paca (1) après l’avoir été du syndicat, l’actuel président-fondateur de la Maison de l'architecture et de la ville (MAV) Paca (2) reste en effet, en dépit de cette multitude d’intérêts et activités annexes - d’autant qu’il flirte en plus avec la politique (il est élu de secteur, dans son arrondissement) - avant tout architecte. Dont acte.

Il explique :

« Pour cet établissement de 900 élèves, nous avons disposé le CDI (Centre de documentation et d’information), la salle polyv​alente, l’administration et le logement du gardien dans un nouveau bâtiment à l’entrée du site, avec, côté cour, un traitement de revêtement de façade différent pour distinguer chacune de ces fonctions »

Côté extérieur et façade principale, en revanche, c’est une superstructure en béton qui vient surligner cette même salle polyvalente. Cet ajout est relié par une aile à l’établissement d’origine qu’il cache en grande partie. Datant des années 80, celui-ci est sans grand intérêt esthétique. « Nous l’avons totalement réorganisé en créant notamment un nouveau hall d’entrée, en aménageant des patios plantés et de nouvelles circulations. » Les lycéens que l’on y croise aujourd’hui semblent s’être coulés aisément dans la nouvelle disposition. Aménagé dans un décor de béton brut, le réfectoire connaît un franc succès.

Le plus spectaculaire de l’intervention est toutefois encore à découvrir, à l’arrière.

« Pour l’internat, contrairement aux autres projets du concours, nous avions pris le parti d’une reconstruction totale plutôt qu’une rénovation qui aurait été plus coûteuse. »

Le résultat est probant. Comptant 150 chambres doubles, celui-ci prend la forme de trois grands parallélépipèdes en bois qui débordent en porte-à-faux, soutenus par de deux gros pilotis chacun (l’un oblong, l’autre abritant une cage d’escalier). D’un bois identique, en mélèze, mais disposé différemment, tous trois reposent sur un même soubassement de béton blanc drapé.

Sous les porte-à-faux, les préaux réclamés par le programme offrent leur ombre bienveillante en ces premières grandes chaleurs de l’été.

… et toujours « grande gueule »

Habituellement fort disert lorsqu’il s’agit de débat sur la fabrique de la ville et/ou professionnel, le maître d’œuvre laisse en revanche plus volontiers à chacun d’apprécier, ou pas, son travail qui en l’occurrence parle pour lui. Question d’ambiance, ici à la fois propice à l’enseignement, mais renvoyant aussi la nature tout autour des vertes montagnes de Haute Provence.

Très longtemps tourné vers les opérations de requalification urbaine et pionnier dans la mise en place de dispositifs de participation citoyenne, André Jollivet a ainsi et depuis pas mal de temps déjà élargi son champ d’action. L’ancien soixante-huitard, héritage qu’il assume, signe une œuvre au bout du compte relativement diverse. D’autant plus que longtemps « black-listé », comme il le confie, à cause de son franc-parler ou de ses prises de position, il a vu peu à peu ses plus farouches opposants s’effacer devant son professionnalisme et les idées plutôt bonnes qu’il a toujours défendues, aussi bien en matière d’urbanisme que d’architecture.  

Souvent très critique quant à la politique de la ville, le très actif fondateur de la MAV plaide toujours, alors que se profile une retraite à laquelle il commence à penser, en faveur de l’expérimentation et de l’innovation architecturales. Fort de sa profonde expertise, l’architecte milite plus que jamais pour une politique volontariste du logement social, une question à ses yeux essentielle.

Et c’est sans nul doute lorsqu’il aura cessé d’exercer, quand le temps sera venu, que l’on mesurera alors combien la région et plus précisément le territoire phocéen qu’il connaît comme sa poche, lui auront dû beaucoup d’une manière ou d’une autre.

(1) Président du Conseil de l’ordre des architectes de Paca de 1998 à 2007.

(2) Créateur en 2004 à Marseille et président depuis de la Maison de l’architecture et de la ville Paca.

Retrouvez la totalité de l'article de Jean Philippe Pierrat dans le numéro 1087 de TPBM.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer