Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

[Rendez-vous] L'architecture d'Empreinte laisse bonne impression

le - - Architecture

[Rendez-vous] L'architecture d'Empreinte laisse bonne impression
J.P. Pierrat - Olivier Perrot (à g.) et Jérôme Lecubin (à dr.), deux des trois architectes fondateurs d'Empreinte.

De promotions privées en logements sociaux, l'atelier Empreinte de La Ciotat (Deloffre-Lecubin-Perrot, architectes associés) s'est hissé en quinze ans parmi les plus importantes agences de la région.

En ce qui concerne ses chantiers en cours, l'atelier Empreinte, basé à La Ciotat, n'a que l'embarras du choix. Entre le Forum des Carmes de Kaufman & Broad à Istres - tout un quartier à construire (14.000 m2) avec bureaux, commerces et 120 logements collectifs - et les 165 logements sociaux et en accession sociale d'une grande opération de Var Habitat, à Saint-Cyr-sur-Mer, dans le Var, en passant par un immeuble de bureaux de 5.000 m2 à la ZAC* de Pichaury, à Aix-en-Provence, pour le compte de la Cepac (ex-Caisse d'Epargne) et pour ne citer qu'eux, Olivier Perrot et Jérôme Lecubin, deux des associés fondateurs de l'agence, ont cependant préféré ouvrir les portes d'un ensemble de 90 logements, commerces et services qu'ils sont également en train de réaliser à Martigues. Non sans raisons.

Idéalement située en centre-ville, au bord du chenal de Caronte et sous le viaduc autoroutier, à proximité de la grande halle de spectacle et de l'hôtel de ville et juste en face du futur pôle judiciaire, lui aussi en pleine construction, la réalisation en cours, il est vrai, en béton blanc essentiellement, ne laisse déjà pas indifférent. Pour preuve, des automobilistes passant devant n'hésitent pas à s'arrêter à la recherche d'un hypothétique bureau de vente. Et pour cause, il s'agit d'un programme de logements sociaux locatifs conduit par le bailleur de la commune, la Semivim**.

Vers plus de publi​c et de mixité

« On a longtemps cherché à se voir confier des marchés publics », expliquent les deux architectes dont l'agence a démarré en travaillant tout d'abord « avec le tissu des petits promoteurs privés du Var ». « Dans les petites communes où ces derniers opèrent, s'il existe, non pas des styles mais certains codes à respecter », reconnaissent volontiers les deux associés, « ces maîtres d'ouvrage nous laissent en retour beaucoup de liberté sur l'expression architecturale. Nous y trouvons notre compte. La règle essentielle, c'est l'écoute du client et le juste équilibre au niveau budgétaire », précisent-ils encore.

Le Pôle Famille en cours d'édification à Martigues, Avenue de la Paix.

En revanche, cela a été plus dur concernant la commande publique qu'ils abordent enfin par le biais du logement et pareil pour les programmes mixtes. « Ce Pôle Famille comme il a été baptisé, abrite en effet également un programme tertiaire en rez-de-chaussée avec l'implantation prévue de commerces et services, une mixité vers laquelle nous souhaitons aussi de plus en plus nous tourner », soulignent encore les maîtres d'œuvre à propos de leur chantier en cours dans la Venise provençale. Cerise sur le gâteau, l'îlot qui est en train de s'inscrire avenue de la Paix, aborde une superstructure en façade. Un voile, comme on dit dans le jargon, qui propulse également l'ouvrage au rang de réalisation technique pour l'emploi d'un procédé de coulage de béton particulier (lire encadré), ce qui en fait aussi l'intérêt aux yeux de ses auteurs. « Grâce aux jeux d'ombres que le voile suscite, c'est une façade qui n'est jamais figée, mais toujours en mouvement », commentent-ils encore à ce propos.

Une autre dimension, un autre métier

Enfin, la taille de l'intervention - l'ensemble comprend plusieurs bâtiments qui s'organisent autour d'un cœur végétal - leur semble plus conforme aux nouvelles ambitions de leur agence. « Auparavant, on nous confiait des projets au mieux d'une trentaine de logements, aujourd'hui, c'est plus autour de cent », résume Olivier Perrot. Un nouveau cap franchi. Qu'il semble loin le temps des trois copains qui ont fait leurs études d'architecture ensemble en Belgique avant de s'installer à La Ciotat, il y aura quinze ans en janvier prochain. Surtout, leur structure a grossi. Progressivement tout d'abord, avant d'aborder une nouvelle dimension plus récemment en passant d'un effectif d'une quinzaine de salariés à quasiment le double.

« Ce n'est plus du tout le même métier, poursuit l'architecte. Ça nous a obligés en particulier à nous structurer davantage pour maintenir la qualité de notre travail. Aujourd'hui, l'agence est organisée pour, avec des chefs de projet et des départements adéquats. »

D'un point de vue pratique et managérial, cela permet aussi par exemple à l'un des associés, en l'occurrence Jérôme Lecubin, de se consacrer plus actuellement en parallèle au développement d'une start-up, tandis que le troisième associé, Pierre-Gilles Deloffre, profite pour sa part d'une année sabbatique pour se ressourcer. Pas l'un des moindres autres avantages de leur fructueuse association !

* Zone d'Aménagement Concerté.
** Société d'Economie Mixte Immobilière de la Ville de Martigues.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer