Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

[Rendez-vous d'architecte] Sous l'attitude 54

le - - Architecture

[Rendez-vous d'architecte] Sous l'attitude 54
J.P. Pierrat - Pascale Bartoli et Thierry Lombardi d'Architecture 54.

L'agence Architecture 54 de Pascale Bartoli et Thierry Lombardi a peaufiné, jusque dans sa dernière ligne droite, son premier bâtiment issu de la commande publique, un gymnase méditerranéen - à exostructure en bois de Corse - à Hyères, dans le Var.

« C'est vous le créateur ? » La personne en charge de l'entretien du gymnase tout neuf du lycée Costebelle à Hyères, dans le quartier éponyme, a beau saluer ainsi l'architecture du bâtiment, elle n'en tombe pas moins sur son coauteur, Thierry Lombardi, à propos de… « traces de baskets sur le sol blanc [forcément plus salissant, ndlr] » ! En cette rentrée scolaire, l'équipement, dédié également aux associations sportives de la ville, vient tout juste d'accueillir ses premiers usagers. Et à l'heure de midi, quand le soleil est au plus haut, les lycéens ont, d'ores et déjà, adopté les « bancs naturels », à l'ombre, que leur procure la singulière façade de celui-ci.

« L'édifice est entièrement conçu autour de cet élément clé, explique l'architecte. Dans un souci environnemental, l'utilisation du bois était fortement recommandée, mais pas question, en ce qui nous concerne, de bardage. Ça vieillit mal en général. » D'où le choix, à l'inverse, de cette gigantesque exostructure en bois de Corse*, teintée dans la masse et de couleur grise, qui compose ses deux côtés principaux et lui donne son allure esthétique. « C'est une façade un peu couteau suisse, une sorte de mur-rideau vitré qui sert à la fois de structure et de protection solaire », détaille Thierry Lombardi, l'un de ses deux concepteurs. Occulté par endroits pour limiter l'apport solaire, l'ouvrage, remarquable, est en effet le fruit de son association, à la ville comme dans la vie, avec Pascale Bartoli au sein de leur agence Architecture 54 installée à Marseille.

La réalisation de l'exostructure en bois s'est faite en charpenterie traditionnelle. Seuls les arbalétriers (d'une portée de 30 m) sont en lamellé-collé préfabriqué. (@J.P. Pierrat)

Retournement de plan

Et c'est d'ailleurs son alter ego, qui, au dernier moment, a proposé de « retourner le plan initial pour positionner l'entrée principale vers le lycée situé en contre-haut », n'oublie pas de souligner également la moitié masculine du duo. Un revirement gagnant. Pour rejoindre directement le bâtiment, les lycéens empruntent aujourd'hui un chemin piéton à travers un bout de pinède et selon les architectes, cette disposition a pesé aussi dans la balance au moment du concours pour l'emporter et se voir confier cette première réalisation importante.

* Il s'agit de pin Laricio. Seule la filière locale de Calacuccia a pu répondre et fournir notamment des poutres de grandes dimensions. C'est un bois habituellement utilisé pour les mâts de bateau.

La suite de ce portrait d'architecte est à lire dans le numéro 1151 de TPBM (parution le 12/10/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer