Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

[Rendez-vous d'architecte] Marc Farcy rafle la mise (en œuvre) du 1er casino à ciel ouvert

Bouches-du-Rhône Publié le - - Architecture

[Rendez-vous d'architecte] Marc Farcy rafle la mise (en œuvre) du 1er casino à ciel ouvert
J. Ph. Pierrat - Marc Farcy et Bachirou Brame, conducteur de travaux du bureau d'études Battier Ingénierie (Vitrolles)

L'architecte Marc Farcy révolutionne l'univers des établissements de jeux en réalisant à La Ciotat le premier casino de plein air du groupe Partouche.

Le gros œuvre du sous-sol achevé, les courbes du futur établissement de jeux commencent à s’élever au-dessus de l’horizon avec pour toile de fond celles des collines tout autour et du Bec de l’Aigle en front de mer. A La Ciotat, au débouché de l’autoroute A 50, l’entrée de ville est en train en effet d’être entièrement revue. Sur un grand no man’s land resté longtemps vierge et où s’étendait avant l’ancien domaine viticole de la Tour, s’élèvent depuis plusieurs années déjà des immeubles de logement.

Un nouveau parc urbain sportif vient d’y être tout juste inauguré (4 juin) et le proche centre commercial doit s’y étendre davantage. Manquait l’une des dernières pièces (avec un complexe ciné également prévu à terme) : le casino du groupe Partouche annoncé depuis belle lurette lui aussi.

« Le projet, qui date de 7 ans, a beaucoup évolué au niveau de la réflexion et du souhait du maître d’ouvrage, souligne Marc Farcy qui s’est vu confier la tâche de le concevoir et de le construire. Au départ, raconte-t-il, c’était un programme beaucoup plus classique de casino avec même un hôtel, etc., mais qui a abouti finalement à un concept totalement novateur puisque l’ensemble des tables de jeux et des machines à sous seront à l’extérieur, abrités sous d’immenses parasols de 120 m2 ! ».

Ludique et expérimental

Un complexe « ludique et expérimental » comme le qualifie encore l’architecte. Pour lequel, en réalité, il a été décidé de mettre à l’air libre la totalité des jeux, et non seulement certains comme initialement envisagé, poussant ainsi (dans la ville où a été inventé la pétanque, NDLR) le bouchon un peu plus loin, au moment où… « le chantier a commencé, d’où sa complexité ! », précise le maître d’œuvre. Surtout, dans le cadre de cette « recomposition d’entrée de ville » comme il l’explique, son auteur a voulu en faire « un repère, le point final du dispositif » d’autant plus qu’il donne sur un rond-point routier très fréquenté. « Pour sa forme, j’ai imaginé comme une grande coque de bateau inversée, de couleur gris métal et décollée du sol, pour l’évocation des chantiers navals locaux et son arrondi. J’ai de la sorte privilégié les lignes courbes pour adoucir l’ensemble et en rappel aux collines environnantes », détaille-t-il.

La suite de ce portrait d'architecte est à lire dans le numéro 1133 de TPBM (paru le 08/06/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an).




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer