AccueilArchitectureRendez-vous d’archi : Matthieu Poitevin, repenser la ville

Rendez-vous d’archi : Matthieu Poitevin, repenser la ville

Initiateur du Festival de la Ville sauvage, avec l’association « Va jouer dehors ! », Matthieu Poitevin s’apprête à transformer une ancienne friche industrielle située dans le quartier Bompard, à Marseille, en ensemble de logements.
Matthieu Poitevin dirige l’agence d’architecture Caractère spécial.
D. R. - Matthieu Poitevin dirige l’agence d’architecture Caractère spécial.

ArchitectureBouches-du-Rhône Publié le ,

Le verbe haut et des convictions affirmées, l’architecte Matthieu Poitevin revendique un tempérament méditerranéen, à l’image de Marseille, sa ville de naissance et de cœur. Le 1er Festival de la Ville sauvage, qui s’est déroulé mi-septembre dans les anciens entrepôts Abitbol (15e), reflète de ce point de vue les engagements de cet architecte qui a choisi ce métier « pour changer les choses ».

Les premières lignes du manifeste qu’il a écrit, pour expliciter les ambitions de la manifestation, donnent le ton : « Ce qui s’est construit pendant 30 ans est fini. Ce ne fut pas de la ville, mais de l’accumulation de grilles plaquées sur un sol massacré […] formant une addition de barres posées à l’horizontale et de barres dressées à la verticale. »

Pas franchement adepte du consensus mou, le dirigeant et fondateur de l’agence Caractère spécial revendique, dans sa pratique architecturale, « des projets originaux et atypiques, inscrits dans le présent ». Et la certitude, notamment, qu’il est nécessaire de « construire la ville sur la ville » : « C’est la meilleure façon de respecter son patrimoine », estime-t-il, et « le meilleur moyen aussi de maîtriser son empreinte carbone tout en s’inscrivant dans la transition écologique ».

Une seconde jeunesse pour la Friche Belle de Mai

Depuis 25 ans, les interventions de Caractère spécial reflètent la philosophie de son fondateur. Elles sont essentiellement tournées vers la réhabilitation d’espaces culturels, dont la Friche de la Belle de Mai qui s’est offert en 2013, sous sa houlette, une seconde jeunesse, d’une part ; la transformation de friches industrielles ou la réhabilitation de logements, d’autre part.


L’agence qui s’apprête à réaliser pour le promoteur immobilier Quartusun ensemble de logements dans le quartier Bompard, à Marseille, avait auparavant signé quelques réalisations remarquées (et remarquables) dans ce domaine. La plus emblématique est « La Cité Manifeste » à Mulhouse, un ensemble HLM dont la conception/réalisation avait été partagée entre plusieurs agences (Jean Nouvel, Lacaton & Vassal, Shigeru Ban et Duncan Lewis).

Travailler sur l’existant

Peu en cour après de la précédente équipe municipale, l’arrivée aux manettes en 2020 du Printemps marseillais a en revanche déclenché « des dizaines d’appels de promoteurs immobiliers désireux de travailler avec moi », s’amuse rétrospectivement Matthieu Poitevin.


L’architecte est en phase avec la politique de rupture impulsée par Mathilde Chaboche, l’adjointe à l’urbanisme et au développement harmonieux de la ville, et n’en fait pas mystère. Il partage, comme elle, notamment l’idée de « travailler sur l’existant » en privilégiant la réhabilitation plutôt que la démolition-construction, et de s’appuyer sur « le gisement de friches » pour « fabriquer la ville de demain sur elle-même ».

Le projet prévoit un patio intérieur et des espaces extérieurs pour tous les appartements. (Crédit : Matthieu Poitevin/Quartus Résidentiel)

Gachet : du neuf avec du vieux

Dans le quartier Bompard à Marseille (7e), Matthieu Poitevin va piloter, pour le compte du promoteur Quartus, la reconversion d’une ancienne fabrique de meubles en une cinquantaine d’appartements.

« Conserver le génie des lieux » : c’est l’ambition de Matthieu Poitevin, qui s’apprête à réhabiliter avec son agence une ancienne fabrique de meubles située rue Gachet, dans le 7e arrondissement de Marseille, pour le compte de Quartus. Un partenariat avec le promoteur immobilier qui s’appuie sur « une confiance réciproque », estime l’architecte : « Ils ont compris que le monde change et que la ville se métamorphose. »

Les travaux de ce projet au long cours (les premières études ont débuté en 2020) débuteront début 2023 pour une livraison en 2026. Il prévoit la construction de 49 logements (dont six neufs) dans cette ancienne usine de 6 500 m2 en R+3, devenue au fil des années « un conglomérat de différentes constructions rajoutées en fonction des opportunités », résume le dirigeant de l’agence Caractère spécial. La façade, emblématique de l’architecture industrielle des années 1930, sera conservée et consolidée par un voile de béton, comme la superstructure.

Des ambitions environnementales fortes

Les vastes plateaux seront en revanche partiellement déconstruits pour créer des ruelles et des placettes, dans une optique de création d’espaces communs. Ils laisseront place à environ 4 000 m2 de surface de plancher sur quatre niveaux, dont un parking de 80 places en rez-de-chaussée. Du studio au T5, les appartements seront tous dotés d’espaces extérieurs - loggias ou terrasses privatives - et s’ouvriront sur un patio intérieur. Une salle commune est également prévue, afin de concrétiser la notion de « vivre-ensemble », chère à l’architecte. Ses usages, encore non définis, pourraient être multiples : accueil de réunions de copropriété, équipements sportifs, coworking…

Sur le plan environnemental, l’opération affiche des ambitions fortes, en adéquation avec celles de l’agence : une partie du béton utilisé pour la construction sera par exemple issu des matériaux présents sur le site, dans une logique d’économie circulaire. Déjà auréolé du prix du Classement des promoteurs 2022, le projet vise le label NF HQE (Haute Qualité environnementale) d’une part et le référentiel Bâtiments durables méditerranéens (BDM) Argent.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 décembre 2022

Journal du07 décembre 2022

Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?