Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Série de l'été Rendez-vous d'archi : du Pan sur la planche

le - - Architecture

Rendez-vous d'archi : du Pan sur la planche
J. Ph. PIERRAT - Jean-Luc Fugier et Mathieu Barbier Bouvet de Pan Architecture

Talentueux duo, Mathieu Barbier Bouvet et Jean-Luc Fugier de Pan Architecture changent leur fusil d'épaule pour nourrir leur envie de construction.

Quoi de plus naturel, avec un duo d'architectes qui s'est choisi pour nom un préfixe, que de leur fixer rendez-vous à l'avance là où tout a commencé : à l'école d'architecture de Marseille. Non seulement parce que Jean-Luc Fugier et Mathieu Barbier Bouvet y ont usé sur ses bancs leurs fonds de jean lorsqu'ils étaient étudiants, puis professeurs vacataires, mais aussi et surtout parce qu'ils ont signé ici, à Luminy, en lisière immédiate du Parc national des Calanques leur première réalisation qui n'est autre que… la dernière extension en date de cet établissement d'enseignement supérieur dont on célèbre cette année les 50 ans ! Un agrandissement modulaire certes très modeste (464 m2 + 150 de terrasse) par rapport à l'ensemble, mais qui leur a tout de même valu, il y a trois ans, d'être nommé au prix de la première œuvre de l'Equerre d'argent, preuve de sa qualité.

Ces deux-là se sont rencontrés sur une expérience commune en tant que chefs de projet pour, respectivement, les agences de Rémy Marciano et José Morales (à savoir, en l'occurrence, le lycée René-Goscinny de Drap, dans les Alpes-Maritimes). Et il faut dire Il faut dire qu'ils se sont très tôt distingués comme des premiers de la classe, raflant toutes les récompenses promises aux catégories jeunes : prix du meilleur diplôme, Album des jeunes architectes et paysagistes (en 2012), Trophée bois en microarchitecture (2012), prix Eiffel architecture acier, et nomination donc à celui de la première œuvre, l'un des plus courus.

La loi des séries

Dans la foulée de cette mini-extension remarquable, et après avoir créé leur propre agence Pan Architecture, il y a dix ans, ils se sont vu confier toute une série d'édicules (kiosque touristique, entrée de parking…) avant de s'attaquer à des projets de plus grande ampleur dans le domaine sportif. Là encore, le duo s'est trouvé confronté à la loi des séries.

« Nous avons eu coup sur coup quatre projets d'équipements sportifs municipaux*, qui nous avaient été confiés, annulés pour diverses raisons et à différents stades d'avancement », expliquent-ils soulignant là la difficulté d'une jeune agence d'accéder à la commande publique et à « sa logique qui réclame des références construites ».

Hors de question toutefois « de baisser les bras et d'abandonner », poursuit Jean-Luc Fugier. Et c'est dans un tout autre domaine, celui du logement, et sur toute sa palette, de la villa haut de gamme au logement social, qu'ils ont trouvé un nouveau terrain pour assouvir leur « féroce envie de construire », comme le dit en rigolant le deuxième membre du duo, Mathieu Barbier Bouvet.

Architecture de l'enchantement

Sur ce créneau, ils mènent aujourd'hui plusieurs projets dont, pour certains, les chantiers sont en cours ou ne devraient plus tarder à l'être, et pour d'autres, sont également très bien avancés. Mais qu'importe le flacon serait-on tenté de dire, quel que soit le registre, tous deux se déclarent adeptes « d'une architecture de l'enchantement, libre, décomplexée et inventive, celle des espaces de qualité et qui provoque et fait naître des sentiments et des émotions », et ce afin d'éviter « les jugements dogmatiques et les a priori stylistiques ». Plus directement, à propos de leur démarche, ils écrivent encore :

« Tout est question de situation, d'intuition et de mise en tension. Nous cherchons à faire émerger des évènements en jouant avec les contradictions. Assumer des déséquilibres, rechercher les analyses, voilà la règle du jeu. »

Un parti qui les conduira peut-être, souhaitons-leur, car le résultat en vaudra assurément la peine, de bâtir un jour la bibliothèque dont ils rêvent.

* Le club-house d'un club de tennis, un complexe sportif, un autre dédié aux sports de glisse et enfin, la couverture d'un boulodrome.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer