AccueilEconomieRégis Chaumont, un architecte manosquin, nouveau président de l'UNSFA

Régis Chaumont, un architecte manosquin, nouveau président de l'UNSFA

Après 6 années passées au poste de vice-président, avec Philippe Klein entre 2009 à 2011 et Marie-Françoise Manière entre 2011 et 2015, Régis Chaumont, devient président de l'UNSFA pour un mandat de deux ans et revient sur son parcours et ses objectifs.
Régis Chaumont, un architecte manosquin, nouveau président de l'UNSFA
H. Saveuse - Régis Chaumont est le nouveau président de l'Union nationale des syndicats français d'architecture élu pour deux ans

EconomieAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

TPBM : Vous avez été élu à la tête de l’UNSFA*, lors du 46 ème congrès des architectes qui avait lieu cette année à Montpellier le 29,30 et 31 octobre dernier. Pouvez vous nous rappeler votre parcours ?
Régis Chaumont : Diplômé en 1980 de l’Ecole d’architecture de Nancy, je m’installe à Manosque en 1981. Quelques années plus tard, en 1996, je découvre l’UNSFA par le congrès annuel des architectes. Je comprends très vite que c’est là que les choses se passent. En 2000, je relance le syndicat des Alpes-de-Haute-Provence, avec l’appui de MichelPerrin et de l’association AAA (Association architecture Alpes-de-Haute-Provence). En 2009, j’intègre le bureau national de l’UNSFA en tant que vice-président, aux côtés de PhilippeKlein (ndlr : actuel président du CIAF (**) et architecte diplômé par la gouvernement, installé en Alsace à Traenheim) et CyrilleFischmeister, (ndlr : architecte manosquin) qui devient, à son tour, président du Syndicat départemental du 04.

En 2011, l’élection de Marie-Françoise Manière, (ndlr : à la tête d'une agence d'architecture de 17 personnes à Villers-Cotterêts en Picardie), renforce considérablement les actions de l’UNSFA. Dès lors, plus aucune réflexion concernant les architectes n’est lancée sans nous consulter. Sous sa présidence l’UNSFA gagne indéniablement en reconnaissance. Durant mes six années en tant que vice-président j’ai aidé à la création du conseil des régions, qui a amélioré les échanges entre les différents syndicats territoriaux. Notre région y est très présente avec le Syndicat des architectes des Bouches-du-Rhône (SA 13) et le Syndicat des architectes de la Côte d'Azur (SACA). Nous avons également obtenu une progression de 30% du nombre d’adhérents. Appuyée sur une large représentation dans tous les territoires, l’UNSFA crée une force démocratique remarquable.

Quel est votre ​programme en tant que président ?
Il est difficile d’être exhaustif en quelques lignes, cependant, nous avons à faire face à une financiarisation systématique de tous les secteurs et d’autre part, à la montée en puissance de nouveaux réseaux. Dans un contexte où le monde politique a des difficultés à porter des idéaux fédérateurs, où la tendance à consommer très rapidement le présent ébranle la hiérarchie des valeurs et où le vieillissement des pratiques n’est plus en phase avec l'évolution des systèmes, nous avons construit notre programme sur quatre axes essentiels : la stratégie d’influence, l’action dans le paritarisme social, l’anticipation pour notre métier et la visibilité de la représentation syndicale.

* Union Nationale des Syndicats Français d'Architectes
**
Conseil International des Architectes Français

Retrouvez l'intég​ralité de cette interview dans le numéro 1106 de TPBM (parution le 2/12/2015).

Le nouveau bureau :

  • Sabine FOURNAL, Secrétaire générale
  • Jean-Michel DRESSE, Trésorier
  • Lionel BLANCARD de LERY, Vice-président
  • Lionel CARLI, Vice-président
  • Régis CHAUMONT, Président
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?