Fermer la publicité

Recrutement : le BTP 05 et Pôle emploi lancent un plan d'attaque chiffré

Hautes-Alpes le - - BTP

Recrutement : le BTP 05 et Pôle emploi lancent un plan d'attaque chiffré
M.-F. Sarrazin - Chaque mois, des casques de réalité virtuelle seront mis à disposition par Pôle emploi pour faire découvrir les métiers du BTP aux demandeurs d'emploi, lors de l'opération #TousMobilisés.

Les chantiers affluent, mais le BTP manque de main d'œuvre. Le problème n'est pas nouveau. La fédération haut-alpine a décidé de s'en saisir et a sollicité Pôle emploi pour élaborer un plan d'actions aux objectifs chiffrés.

C'était l'un des objectifs principaux que s'était fixé Nicolas Chabrand en prenant la présidence de la Fédération du BTP des Hautes-Alpes : pallier la pénurie de main d'œuvre, amplifiée par un problème d'attractivité. « Il y a une dizaine d'années, le BTP comptait non pas 3 000 mais 4 000 employés dans le département », rappelle-t-il. Et pourtant, ce ne sont pas les chantiers qui manquent, boostés par le plan de relance, la rénovation énergétique et les investissements des collectivités. « Ce serait un comble de ne pas pouvoir répondre aux marchés », se désole Nicolas Chabrand.

Une convention de partenariat a été signée entre le BTP 05 et Pôle emploi pour remédier à ce problème de recrutement récurrent et durable, avec des objectifs chiffrés (voir encadré). « Les anciens partent avec leur savoir et leur expérience sans pouvoir la transmettre, c'est le pire qui puisse nous arriver », juge le président de la FBTP 05. Il table sur l'évolution du métier pour séduire, avec d'un côté l'élévation des normes environnementales (utilisation du biosourcé, réemploi des matériaux...), de l'autre la part croissante du numérique (dans les appels d'offre, la facturation, les maquettes...). « Ce sont des métiers de savoir-faire - l'intelligence de la main -, où l'ascenseur social fonctionne, valorisés aussi par de bons salaires », insiste Nicolas Chabrand.

Le recrutement en fonction de l'habileté et non de l'expérience

La fédération a pris contact avec Pôle emploi à l'automne dernier pour monter un plan d'actions sur la durée, car les profils ne sont pas immédiatement disponibles. « Toutes les personnes formées aujourd'hui seront les bons collaborateurs de demain », résume Richard Spinosa, directeur territorial Alpes du Sud de Pôle emploi. Encore faut-il trouver les profils adéquats et faire connaître le secteur aux demandeurs d'emploi. Pour ce faire, Pôle emploi a créé une équipe dédiée au BTP, va organiser une opération mensuelle de promotion et de recrutement pour ce secteur spécifiquement (#TousMobilisés), en utilisant par exemple des casques de réalité virtuelle pour faire connaître les métiers et le job dating en entreprise. La fédération du BTP et Pôle emploi tenteront de proposer les formations qui manquent dans les Hautes-Alpes, favoriseront les candidatures à l'apprentissage, encourageront l'emploi des femmes et des publics en difficulté. Richard Spinosa pointe l'attention sur une méthode de recrutement originale par simulation : « Là, on ne tient pas compte du CV et des diplômes mais bien des aptitudes des candidats, en leur faisant passer des exercices simulant des situations professionnelles. L'entreprise s'engage à ne pas embaucher selon l'expérience mais l'habileté. »

« Ce plan n'est pas seulement une liste de bonnes intentions mais quelque chose de pragmatique », considère la préfète Martine Clavel, qui y voit un moyen de faire se rencontrer l'offre et la demande, dans un département particulièrement marqué par le chômage cette année (+ 29 % en un an en catégorie A, contre 7 % au niveau national). Un comble au vu de l'activité qui attend le BTP dans les mois qui viennent. « L'Etat va assurer 60 M€ de retombées économiques au secteur, entre le plan pour la rénovation énergétique des bâtiments de l'Etat (14 M€) et des logements sociaux, les dotations de soutien aux collectivités locales (19 M€), les chantiers routiers, Ma Prime rénov' », énumère-t-elle.


Lire aussi : [Carte interactive] Dans les Hautes-Alpes, 19 bâtiments de l'Etat rénovés pour 13,7 M€


Le BTP dans les Hautes-Alpes c'est...

631 entreprises et 3 500 salariés
1 560 offres d'emploi déposées en janvier et septembre 2020 (+ 5 % en un an)
21 % des embauches en CDI
670 projets de recrutement dans la construction prévus en 2021
La moitié des emplois concentrée sur cinq métiers : maçonnerie, préparation du gros œuvre et des travaux publics, installation d'équipements sanitaires et thermiques, pose et fermeture menuisées, conduite d'engins de terrassement et de carrière.

Les objectifs chiffrés de cette première année de convention

100 offres d'emploi recueillies et satisfaites
50 recrutements de demandeurs sortant de formation
150 profils de demandeurs d'emploi validés avec Passeport Emploi proposés aux entreprises du BTP
30 immersions professionnelles
12 actions #TousMobilisés
Mise en œuvre d'au moins une formation correspondant à un besoin de recrutement
80 % des entreprises du BTP satisfaites de Pôle emploi




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer