AccueilEconomieRade de Toulon : les ports au beau fixe

Rade de Toulon : les ports au beau fixe

La CCI du Var a lancé la saison portuaire dans la rade de Toulon tout en rappelant sa feuille de route. Les indicateurs sont au beau fixe, la barre est bien tenue.
Rade de Toulon : les ports au beau fixe
O. REAL - Beaucoup de monde lors du lancement de la saison portuaire dans la rade de Toulon.

EconomieVar Publié le ,

Pour la 4e édition de son lancement de la saison portuaire, concernant ses concessions de commerce et de plaisance dans la rade de Toulon, la CCI du Var affichait une belle satisfaction sur tous les segments de marché. Le président Jacques Bianchi a profité de l'occasion pour faire un point d'étape sur l'action de la Chambre, revenant sur sa feuille de route tracée en 2015 avec ambition. « Nous sommes en avance sur notre calendrier prévisionnel et plus de 80% des actions planifiées ont d'ores et déjà été mises en œuvre… Leurs effets sont au rendez-vous puisque les impulsions données ont largement restauré le dynamisme de l'activité portuaire. Dans un environnement extrêmement contraint nos ports ont su tirer leur épingle du jeu en transformant leurs faiblesses supposées en singularités valorisables dans la compétition portuaire », a-t-il notamment souligné depuis le Palais du Commerce et de la Mer.

Le fret roulier est devenu une référence en Méditerranée avec une croissance de 15% et près d'un million de tonnes transportées sur la ligne entre le terminal de Brégaillon et la Turquie. Le trafic passagers affiche + 3%, avec plus d'1,7 millions de personnes, dont 1,5 en ferries (en hausse) et 239 000 en croisières (à la baisse). Les perspectives de développement sur ces segments sont importantes, sachant que les objectifs, liés au potentiel, vont jusqu'au doublement. La grande plaisance n'est pas oubliée, puisque la rade est aussi une place forte de réparation et de refit - maintenance - de grands yachts, captant les marchés sur un axe majeur de navigation. Dans ce contexte, l'accent est également mis sur la qualité des ports de plaisance via des aménagements dans leur environnement, élargis aux connexions urbaines.


Lire aussi : Toulon : pilotage en comité(s) pour la rade du futur


Porte vers la mer

Un écosystème portuaire au sein duquel les acteurs actifs et les partenariats sont nombreux. Parmi les intervenants* du lancement de la saison, Hubert Falco, maire de Toulon et président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, a rappelé les maîtres mots de ces réussites collectives, « volonté, ouverture, partenariat », expliquant qu'en plus de ses atouts exceptionnels, la rade abrite le premier port militaire d'Europe. « C'est la chance de Toulon », a-t-il martelé une nouvelle fois. L'opportunité d'un quai croisières et ses aménagements** sur les 36 000 m2 de surface libérés dans l'enceinte militaire par le départ de DCNS vers le Technopole de la Mer, à Ollioules, est la résultante d'une stratégie globale pensée à l'échelle du territoire, et des relations d'intelligence de situation avec la Marine Nationale.

« Un port est une porte vers la mer, nous sommes là pour soutenir l'ouverture de la porte », a commenté le vice-amiral d'Escadre Charles-Henri de La Faverie du Ché, préfet maritime en Méditerranée. « Toulon est un port pivot, nous avons tout intérêt à ce qu'il se développe. C'est aussi un atout d'attractivité pour les autres Marines…

* Sont également intervenus Jean-Christophe Baudouin, délégué interministériel au développement de l'axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône, Bernard Mazuel, délégué général des Ports de France, Jérôme Giraud, directeur des ports à la CCI du Var
** Le futur quai croisières de Toulon va faire l'objet d'un concours international

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?