Fermer la publicité

Provence-Alpes-Côte d'Azur : SNCF Réseau accélère en 2021

le - - Urbanisme

Provence-Alpes-Côte d'Azur : SNCF Réseau accélère en 2021
SNCF Réseau - Les investissements de SNCF Réseau en Paca sont en hausse de 5 % par rapport à 2020.

SNCF Réseau prévoit d'investir 294 millions d'euros en 2021 dans les travaux de modernisation et de maintenance du réseau ferroviaire régional. Le gestionnaire du réseau ferré prépare par ailleurs la dossier d'enquête publique du projet de la Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur (LNPCA).

294 millions d'euros : c'est le montant que va investir SNCF Réseau en 2021 dans les travaux de modernisation (204 M€) et de maintenance (90 M€) des infrastructures ferroviaires de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Un chiffre en hausse de près de 5 % par rapport à 2020.

« En 2020, nous avons pu mener à leur terme près de 95 % des chantiers programmés avec, parfois, certains décalages dans le temps : la modernisation de la ligne Marseille-Aix, qui a repris dès le 20 avril, le chantier de régénération de la Côte Bleue qui se poursuit dans les délais, les grands travaux de renouvellement de voie et d'aiguillages prévus sur différents sites du réseau. Cette année, en dépit de la crise sanitaire qui perdure, notre engagement financier va progresser. Un effort en ligne avec l'engagement de l'Etat qui a prévu d'injecter 4 milliards d'euros du plan de relance dans le ferroviaire », indique Karim Touati directeur territorial de SNCF Réseau qui a pris le relais de Jacques Frossard le 1er septembre dernier.

MGA 2 en service en octobre

Cette année, le gestionnaire du réseau ferré pilotera plusieurs chantiers d'importance : la fin des travaux de modernisation de la voie Aix-Gardanne-Marseille (devis global : 182 M€ inscrits au contrat de plan Etat-Région 2015-2020) avec une mise en service prévue le 4 octobre 2021 ; la poursuite du renouvellement des 32 km de voie entre Carnoules et Les Arcs (42,1 M€) ; la rénovation de la voie entre Carry-le-Rouet et l'Estaque (22 km pour 35 M€) ; la sécurisation du tunnel Rio Tinto ou encore la fin du chantier de mise en transparence du remblai ferroviaire entre Tarascon et Arles (montant : 70 M€). Une dernière opération retardée par la crise sanitaire qui consiste à créer une dizaine d'ouvrages traversants de 20 mètres de large sous la voie ferrée, en aval de la nouvelle digue réalisée par le Symadrem. Les 14 et 15 mai, SNCF Réseau installera sous la voie les deux derniers ouvrages d'art. Cette intervention nécessitera une interruption totale de la circulation des trains entre Avignon et Miramas via Arles.

En octobre 2021, lorsque la seconde phase du chantier Aix-Marseille sera achevée, la SNCF pourra augmenter la fréquence des TER : « On passera de trois à quatre trains par heure », précise Patrick Carminat, directeur du pôle émergence et maîtrise d'ouvrage de SNCF Réseau. Ce cadencement accru s'accompagnera d'une hausse de la fréquentation : « Grâce à l'allongement des quais, on pourra faire circuler des trains avec deux fois plus de rames, ce qui permettra de doubler la fréquentation quotidienne de cet axe de 7 500 à 15 000 passagers », ajoute Karim Touati.

Nice-Breil-Tende en soins intensifs

Le gestionnaire du réseau ferré est également mobilisé dans l'arrière pays niçois sur la ligne Nice-Breil-Tende fortement endommagée par la tempête Alex. Les dégâts causés par le déluge qui s'est abattu sur ces vallées ont obligé à suspendre la circulation des trains au nord de Breil. Après des premiers travaux d'urgence qui avaient permis une reprise progressive du trafic mi-octobre, celui-ci a été de nouveau limité à Fontan le 28 novembre en raison de l'instabilité d'un ouvrage d'art liée à un glissement de terrain. « Le mur à arcature de Fontan a glissé de 3 cm vers le bas. On a engagé des travaux de confortement qui ont permis d'atténuer le phénomène. Le 15 février, une nouvelle expertise permettra de savoir si l'ouvrage est stabilisé. Si tel est le cas, nous réaliserons une dernière salve de travaux permettant une remise en service de la ligne dès le début avril », déroule Patrick Carminat. A ce jour, ces travaux d'urgence ont représenté un investissement de 30 millions d'euros.

La tempête Alex aura mis en lumière la vétusté de cet axe transfrontalier qui date du début du 20e siècle. Le 30 novembre 2020, les Etats français et italien se sont mis d'accord sur le principe d'une répartition à parts égales des investissements nécessaires pour pérenniser la partie haute de la ligne, entre Breil et Tende. Cet engagement complète celui de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur qui a pris la décision de financer la rénovation de la partie basse, entre Nice et Breil.

« Les gouvernements ont par ailleurs acté la nécessité de réviser la convention de maintenance et d'exploitation de la ligne, datée de 1970, qui constitue un frein à son développement. Cet accord devrait se formaliser en 2022 dans une nouvelle convention nécessitant au préalable un processus législatif », précise Karim Touati.

Nice Saint-Augustin entre en gare

Autre chantier phare dans la métropole azuréenne : l'aménagement du pôle d'échanges multimodal (PEM) de Nice Saint-Augustin, près de l'aéroport niçois. Ce projet, inscrit au sein de l'opération du Grand Arénas, l'une des briques de l'Eco-Vallée, mobilise trois maîtres d'ouvrage : la Métropole Nice-Côte d'Azur pour la gare routière et l'espace public situé entre la plate-forme ferroviaire et la gare routière, SNCF Gares & Connexions pour le bâtiment voyageurs et les équipements de quais et SNCF Réseau pour les infrastructures ferroviaires (voies, quais, signalisation et accès aux quais). Autour d'une nouvelle halte ferroviaire jouxtant l'aérogare, il s'agit de créer un pôle regroupant une gare routière et une station de tramway, avec un parking en ouvrage.

« Les travaux de la première tranche, pilotés par NGE et qui concernent les quais et la passerelle d'accès, seront livrés en septembre 2021 », indique Dominique Lécluse, directeur de programme des projets nationaux de la direction territoriale SNCF Gares & Connexions. Eiffage de son côté livrera le bâtiment voyageurs en 2022. Coût global de l'opération inscrite au contrat de plan Etat-Région : 38,8 millions d'euros.

À partir de 2022, le PEM de Nice Saint-Augustin offrira une intermodalité complète et performante, dont une nouvelle gare TER entièrement accessible, créée au contact du tramway, en remplacement de la gare de Nice Saint-Augustin actuelle. À terme, avec la réalisation du futur PEM, connecté aux autres modes de transports et notamment la nouvelle gare routière de la Métropole qui la jouxtera, la nouvelle gare TER atteindra 2 millions de voyages par an à horizon 2030. Elle est un facteur majeur du développement des transports en commun sur l'aire métropolitaine, dans l'attente de la création de la gare TGV-TER de Nice Aéroport.

LNPCA : enquête publique fin 2021

En marge de ces travaux d'amélioration du réseau régional, SNCF Réseau poursuit les préparatifs du projet de Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur (LNPCA). Un dossier serpent de mer qui aura été marqué par une avancée en 2020 : « Le 23 juin le secrétaire d'Etat chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, a confirmé la poursuite des grandes étapes des phases 1 et 2, en accord avec le calendrier annoncé, et la continuité des études pour les phases 3 et 4 », rapporte Karim Touati. Cette décision engage les partenaires du projet à poursuivre les discussions sur le plan de financement. SNCF Réseau de son côté met la dernière main au dossier technique qui sera le support de l'enquête publique prévue pour la fin 2021. Une étape décisive pour l'obtention de la déclaration d'utilité publique (DUP) espérée pour la fin 2023. Ce sésame délivré, les travaux pourraient démarrer au printemps 2024. Une échéance évidemment à prendre avec de belles pincettes en fer forgé... compte tenu du devis de cette infrastructure : près de 6,4 milliards d'euros !

La première phase prévoit de désaturer les noeuds ferroviaires niçois, toulonnais et marseillais avec en point d'orgue la réalisation d'une nouvelle gare TGV près de l'aéroport de Nice et l'extension en souterrain de la gare Saint-Charles. La deuxième phase prévue à l'horizon 2026 concerne en particulier la réalisation des aménagements entre Cannes et Nice de la navette azuréenne et le chantier herculéen de la traversée ferroviaire souterraine de Marseille sur près de 8 km.

Une nouvelle gare à Saint-Cyr-sur-Mer

D'ici l'enquête publique, le maître d'ouvrage poursuit la concertation avec les acteurs de terrain sous l'égide d'un garant désigné par la commission nationale du débat public (CNDP). Ce travail a abouti à une première décision actée lors du dernier comité de pilotage (Copil) le 7 janvier : « Un consensus s'est dégagé en faveur de l'impantation de la gare origine-terminus de la navette toulonnaise à Saint-Cyr-sur-Mer », déclare Karim Touati. La création de cette station périphérique dont le coût est estimé à quelque 160 millions d'euros sera donc intégrée au dossier d'enquête publique.

Les opérations soumises à la concertation entre mars et avril 2021

• La bifurcation Cannes-Grasse : le prolongement de la section en terrier et les protections acoustiques.

• La gare souterraine Marseille Saint-Charles : le programme gare, l'accessibilité, l'intermodalité, l'aménagement urbain, les engagements environnementaux, les modalités d'organisation des travaux et les circulations.

• Dans le secteur de la Delorme : projet de relogement des habitants de la cité Bassens 2 (concertation organisée conjointement avec la Métropole Aix-Marseille-Provence).

• Ligne de Marseille à l'Estaque, de Consolat à Saint-Henri : le projet de halte et de pôle d'échanges multimodal de Saint-André, l'intégration urbaine du projet et fonctionnement des quartiers (Saint-André et Saint-Henri), les nuisances sonores à Saint-André, le remplacement des passages à niveau.

• Dans le secteur de la Parette : les têtes de tunnel, l'évacuation des matériaux et le fonctionnement de la zone d'activités économiques des Locaux Bleus.

• La 4e voie entre la Blancarde et La Penne-sur-Huveaune.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer