AccueilBTPProman et Eiffage Construction lancent Capital Jeunesse III

Proman et Eiffage Construction lancent Capital Jeunesse III

Après les éditions de 2014 et 2019, Proman et Eiffage Construction ont lancé le 17 octobre 2022 la 3e édition du programme d'insertion professionnelle Capital Jeunesse. Point d'étape ce 12 décembre avec les jeunes et partenaires de l'opération.
Capital Jeunesse, initiée en 2014, est une action développée conjointement par Eiffage Construction Sud-Est et Proman, en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes issus de quartiers prioritaires.
J.-P. Enaut - Capital Jeunesse, initiée en 2014, est une action développée conjointement par Eiffage Construction Sud-Est et Proman, en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes issus de quartiers prioritaires.

BTPBouches-du-Rhône Publié le ,

Les grandes entreprises dans le secteur du BTP en besoin de forces vives croient en l'insertion et privilégient la jeunesse. « L'insertion est un fabuleux vecteur d'intégration. L'accueil de jeunes issus des quartiers prioritaires de Marseille est pour nous essentiel mais sans l'aide de tuteurs, ce challenge ne pourrait s'opérer », a évoqué Jean-Luc Aubert, directeur régional délégué d'Eiffage Construction Sud-Est, sur le chantier du futur centre pénitentiaire Baumettes 3, ce 12 décembre 2022.

Marseille : le centre pénitentiaire des Baumettes 3 rendra ses riverains plus libres

Trois ans après la seconde édition en 2019, Eiffage et Proman, leader français du travail temporaire et des ressources humaines, ont ainsi renouvelé l'opération Capital Jeunesse, initiée en 2014. « Cette action développée conjointement par Eiffage Construction Sud-Est, Proman et leurs différents partenaires (Akto, AFPA, Acta Vista, Prev'Hyp), représente un véritable programme d'insertion menée en direction de la jeunesse. Il s'agit pour nous de montrer une image positive des jeunes en insertion », a considéré Samira Agem, déléguée générale de la Fondation Proman et responsable RSE du groupe familial implanté à Manosque. Proman réitère ainsi cette opération qui s'inscrit dans son programme de lutte contre les discriminations à l'embauche appelé Proman Diversités. « Nous désirons accompagner les jeunes issus de quartiers prioritaires pour leur trouver un emploi grâce à la formation et le suivi de nos équipes », a souligné Roland Gomez, son président. L'objectif est de former et de recruter in fine en CDI dans toute la France 1 000 personnes sur des métiers en tension comme dans le BTP.

Neuf jeunes motivés pour Capital Jeunesse III

En tant qu'entreprise engagée, Eiffage accueille sur différents chantiers des jeunes éloignés de l'emploi. « L'insertion représente pour nous un véritable vecteur de recrutement auquel nous croyons depuis plusieurs années », a relevé Pierre N'Diaye, responsable ressources humaines du groupe Eiffage Construction Sud-Est. Cette année, neuf jeunes ont participé à ce programme pour être formés au métier pénurique de coffreur-brancheur. « Cela a représenté plus de 1 100 heures d'activité, 450 au centre de formation de La Treille et 600 à 700 heures en entreprise sur des chantiers comme les Fabriques à Saint-Louis ou Les Baumettes 3 à Sormiou », a détaillé Floriane Ramio, responsable formation de l'AFPA.

Marseille : les jeunes ont découvert le chantier des Fabriques

Les jeunes, âgés de 18 à 35 ans, avec ou sans diplôme, sélectionnés à partir de leur motivation, leur envie, leur curiosité et leur appétence à travailler dans le secteur du BTP sont suivis par des tuteurs au cours de cette expérience, pour les faire grandir tant dans leur évolution professionnelle que personnelle. « Nous les accompagnons par nos équipes et celles de nos partenaires afin qu'ils puissent bénéficier d'un suivi personnalisé », a expliqué Stéphanie Bernard, directrice opérationnelle de Proman pour le Sud-Est. L'enjeu était, pour eux, d'acquérir un titre professionnel avec une formation sur les savoir-être et compétences en lien avec ce métier et les régles de sécurité mais aussi une qualification via un contrat de professionnalisation intérimaire.

Après Marseille, Capital Jeunesse à Lille et Strasbourg

Ce dispositif a ravi Amhed Heddadi, adjoint au maire de Marseille délégué au lien social : « Le monde de l'entreprise doit saisir de tels dispositifs pour déceler de véritables pépites. Une nouvelle page s'écrit désormais dans l'histoire de l'insertion ». Cette opération exemplaire, soutenue par l'Etat et la Ville de Marseille, a d'ores et déjà fait un émule puisqu'elle va se mettre en place à Lille puis à Strasbourg dès février 2023.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?