AccueilTerritoiresPortion sud de la rocade de Gap : quels sont les trois scénarios ?

Portion sud de la rocade de Gap : quels sont les trois scénarios ?

La Ville de Gap a obtenu d'assurer la maîtrise d'ouvrage de la section sud de la rocade. Trois scénarios sont à l'étude et la Ville a déjà exprimé sa préférence. Au tour de la population.
Portion sud de la rocade de Gap : quels sont les trois scénarios ?
M.-F. Sarrazin - Selon les scénarios, la rocade emprunterait tout, une partie ou pas du tout l'actuelle route des Eyssagnières.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Alors que l'ouverture de la section centrale de la rocade de Gap est prévue pour 2024, soit « dix ans de travaux pour construire trois km ! » dixit le maire de Gap, Roger Didier, la Ville a obtenu d'assurer la maîtrise d'ouvrage de la section sud pour « accélérer le mouvement », comme elle l'a fait avec le carrefour du Sénateur. « L'objectif est que cette partie puisse être mise en service le plus tôt possible après l'ouverture de la section centrale », affirme Roger Didier.

La rocade de Gap sera livrée avec deux ans de retard... au moins

Sur le même modèle que la section centrale, il s'agit de construire un boulevard urbain limité à 70 km/h sur 2,4 km, entre le carrefour du Sénateur et la route de Marseille, « en nous appuyant en partie sur la route existante et sur des sections neuves, en empruntant l'emplacement réservé, inscrit depuis 1974 dans nos documents d'urbanisme ». Cette route comportera une chaussée à deux voies de 3,50 m, longée par une voie verte séparée et des espaces verts sur tout le linéaire.

« Trois nouveaux giratoires seront aménagés en plus de celui du Sénateur. Un ouvrage d’art devra être construit au-dessus de la voie ferrée », précise l'élu.

Mise en service partielle de la rocade de Gap

Les études d'opportunité ont été menées par les services de l'Etat. Elles ont porté sur trois variantes, soumises à concertation publique dès le 2 novembre (voir encadré) : un tracé entièrement neuf sur l’emplacement réservé « historique », un tracé sur la route des Eyssagnières existante ou un tracé intermédiaire, utilisant en partie la route existante, contournant la ZA des Eyssagnières et se raccordant à la route de Marseille.

« La variante 2 est inacceptable à tout point de vue »

La variante 1 possède les meilleures fonctionnalités. Son tracé est entièrement indépendant de la route actuelle. Inconvénients : elle est consommatrice d'espaces vierges de toute construction et se montre très coûteuse (39 M€).

La variante 2 est « inacceptable à tout point de vue », aux yeux du maire de Gap. Elle utilise la route actuelle en supprimant les nombreux carrefours intermédiaires et accès directs aux entreprises et habitations, impossibles sur une rocade. Ce qui implique de rétablir des accès par derrière en construisant une contre-allée en domaine privé, - en démolissant une maison, en expropriant des jardins, cours et parkings privés -, des voies mises en impasse sans aire de retournement. La voie verte en site propre est même impossible sur une portion. Cette solution est, certes, la moins coûteuse (21 M€), « mais encore trop élevée pour le peu qu'elle amène », posant de « réels problèmes fonctionnels, techniques et qualitatifs ».

La variante 3 est un mélange des deux scénarios. Elle utilise sur de petites parties la route actuelle et contourne, grâce à un tracé neuf, les deux sections sur lesquelles la création d'une rocade est incompatible avec la desserte locale : la zone des Eyssagnières et le raccordement à la route de Marseille. Roger Didier résume :

« Elle permet de bénéficier des fonctionnalités de la variante 1, avec des emprises et des impacts plus faibles. Elle prévoit des aménagements en faveur des mobilités douces sur tout le linéaire et permet de mailler le réseau existant. »

Coût : 27 M€. C'est, sans surprise la variante préférentielle de la Ville de Gap, maître d’ouvrage.

La population invitée à se prononcer

La population est invitée à se prononcer pendant un mois, dès le 2 novembre. « Le but est de permettre à la population, et plus particulièrement aux riverains et aux entreprises implantées aux Eyssagnières, de prendre connaissance du projet et de faire des demandes spécifiques ou des propositions », explique Roger Didier.
Un dossier de concertation sera accessible aux services techniques municipaux, à la Justice, où le public pourra faire ses observations sur un registre. Le dossier sera mis en ligne sur le
site internet de la Ville de Gap. Il est également possible d'envoyer un courrier ou un mail au maire à l'adresse concertation-rocade-sud@ville-gap.fr. « Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec moi ou un représentant des services techniques », ajoute l'élu.

Enfin, une réunion publique aura lieu jeudi 18 novembre, à 18 h, au CMCL.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?