Fermer la publicité

Port Marina Baie des Anges : Eiffage et la Banque des territoires vont piloter sa modernisation

Alpes-Maritimes Publié le - - Urbanisme

Port Marina Baie des Anges : Eiffage et la Banque des territoires vont piloter sa modernisation
D.R. - Coeur Marina sera le bâtiment principal du nouveau port avec notamment un hôtel 4 étoiles de 65 chambres.

Ce groupement a remporté la nouvelle concession (30 ans) de ce port de plaisance de 527 anneaux avec à la clé un programme d'investissements de 63,6 millions d'euros.

Un port de plaisance entièrement rénové et modernisé avec de nouveaux équipements d'accueil dont un hôtel 4 étoiles de 65 chambres et une prise en compte forte des enjeux environnementaux dans le fonctionnement futur de cette infrastructure... La commune de Villeneuve-Loubet a retenu le groupement piloté par Eiffage et ses différentes entités, associés à la Banque des territoires et Sodeports pour donner un nouvel élan au port de plaisance Marina Baie des Anges, implanté au pied du célèbre complexe immobilier. L'architecte de l'opération sera le cabinet Erades Bouzat.

Ce groupement, dans le cadre d'une nouvelle concession de 30 ans qui va débuter le 1er janvier 2021, s'est engagé à réaliser un programme d'investissements de 63,6 millions d'euros. Il sera mis en œuvre dès les quatre premières années du contrat.

Cahier des charges très ouvert

Réalisé dans les années 70, propriété de l'Etat qui en avait confié la gestion à la commune, ce port est devenu propriété de Villeneuve-Loubet en 2013, avec une fin de la concession actuelle le 31 décembre 2020. « Nous avons pris le maximum de garanties pour mener à bien cette délégation de service public : un cahier des charges très ouvert, un audit approfondi de l'infrastructure, une étude pour définir le cadre juridique le plus approprié à la nouvelle exploitation et du sourcing d'opérateurs potentiels », détaille Michaël Hebert, chef de service commande publique et affaires juridiques à la commune.

Dans un domaine où il n'est pas toujours facile d'attirer les investisseurs privés (à Beaulieu-sur-Mer, la métropole Nice Côte d'Azur a classé sans suite la consultation pour la concession du port de plaisance, faute d'opérateurs), cette stratégie a payé. Six groupements ont déposé une offre et la collectivité a mené la négociation avec l'ensemble d'entre eux. Elle a été accompagnée dans la démarche par un assistant à maître d'ouvrage, Riviera Ports Ingénierie (CCI Nice Côte d'Azur).

Cœur Marina, nouveau lieu de vie

Le projet de réaménagement va se développer sur l'actuel périmètre du port de plaisance et ne prévoit pas l'occupation de nouvelles emprises. Le plan d'eau réorganisé, qui restera axé sur l'accueil de la petite plaisance, offrira 515 postes contre 527 actuellement. Côté mer, la digue sera légèrement prolongée et il y aura un « hub » pour les catamarans. A terre, le point fort de l'opération sera la création d'un ensemble mixte de 7000 m², « Coeur Marina », en lieu et place de l'ancien bâtiment Biovimer.

Aux lignes arrondies comme les vagues blanches de Marina Baies des Anges, ce complexe accueillera du stationnement (379 places), les locaux d'exploitation du port avec une vigie en point culminant, l'hôtel 4 étoiles, un restaurant, un espace aqualudique et il disposera d'un quai d'honneur. Mais il y aura aussi la création de 2000 m² de locaux pour les professionnels et plaisanciers, un bassin extérieur, un chantier naval mis aux normes, des réaménagements de voiries (avec des participations), des renouvellements de réseaux, etc.

Recours à l'énergie marine

Un des enjeux sera aussi de réaliser un port exemplaire au plan environnemental. Les piscines et bâtiments utiliseront les calories de l'eau de mer pour le chauffage ou la climatisation, de nouveaux systèmes de récupération des eaux usées et de fond de cale sont prévues, les consommations de fluides seront maîtrisées, etc. Une approche qui va se traduire par la mise en œuvre de nombreuses certifications : démarche BDM (Bâtiments durables méditerranéens) pour les bâtiments, certification port propre et port propre actif en biodiversité, engagement d'un projet Biohut (démarche Nappex), sous la forme de nurseries artificielles permettant le développement des poissons... « Les prochains mois vont être consacrés à la délivrance des autorisations administratives, permis de construire et arrêtés pour les ouvrages maritimes », précise Michaël Hebert.

Les travaux devraient s'engager courant 2021, par phases, et seront suspendus pendant les périodes estivales. Avec cette nouvelle concession, la ville va percevoir de nouvelles ressources : une redevance fixe (500 000 euros par an) et variable (100 000 euros par an en moyenne), plus les taxes de séjour, liées à l'hôtel (50 000 euros par an).




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer