AccueilEconomiePorquerolles : aménagement « maison » à L’Oustaou

Porquerolles : aménagement « maison » à L’Oustaou

Eric Champ, ex-rugbyman toulonnais devenu capitaine d’industrie, donne un nouvel élan à L’Oustaou de Porquerolles à la faveur de la rénovation complète de cet hôtel-restaurant. La mer y est omniprésente, l’amitié aussi.
Porquerolles : aménagement « maison » à L’Oustaou
O. Réal - Eric Champ (à gauche), avec Fati, Rémi et Mylène, les piliers de L’Oustaou.

EconomieVar Publié le ,

« Si vous avez la chance d’avoir vécu jeune homme à Porquerolles, où que vous alliez pour le reste de votre vie, cela ne vous quitte pas, car Porquerolles est une fête »… Cette paraphrase d’Hemingway s’agissant de Paris pourrait parfaitement s’appliquer à Eric Champ, amoureux de longue date de cette île au large de Hyères, passionné de mer, fier d’avoir transformé L’Oustaou* en maison de l’amitié, du poisson et de l’hospitalité provençale. Chez cet ancien illustre rugbyman de Toulon et de l’équipe de France, reconverti en capitaine d’industrie dans de grands groupes nationaux et internationaux d’ingénierie, au point de diriger à un « m’ment » donné plusieurs milliers de personnes, la fraternité n’est pas une vue de l’esprit. La notion de promesse tenue également, sur et en dehors des terrains. Pas question de se défiler ni de rester en rade !


L’Oustaou de Porquerolles nouvelle mouture incarne cela et plus encore, toute l’année durant (seulement deux fois quinze jours de fermeture). Il a su convaincre des investisseurs proches de se joindre à lui et à son ami Romain Pairault, pêcheur professionnel, afin de reprendre mi-2021 cet hôtel-restaurant au cœur de l’île, tout en conservant Jan Gabriel, l’ancien propriétaire, en manager, Fati, la directrice de l’établissement, Mylène, la responsable de salle, et Rémi, le chef. Une équipe gagnante, largement renforcée pour assumer jusqu’à 400 couverts par jour en pic de saison estivale (une quinzaine de personnes au total).

Créer les conditions de la réussite

L’investissement global de cinq millions d’euros (achat et travaux) inclut l’acquisition à proximité d’un appartement de 150 m2 pour loger le personnel qui le désire, « afin qu’il puisse se reposer aussi dans la journée. Chaque service est un match », affirme Eric Champ en connaisseur, soucieux du bien-être des salariés, désireux conjointement de les fidéliser. L’homme d’affaires n’oublie jamais que le bon management est une affaire d’hommes - et de femmes - qui créent les conditions de la réussite. Un précepte dispensé, parmi d’autres, lors de ses nombreuses conférences sur le sujet. Des conditions qu’il applique à tous les niveaux au sein de l’établissement porquerollais, dans l’état d’esprit comme dans l’état des lieux.

Tout a été rénové, en privilégiant le bois. (Crédit : O. Réal)

Tout a été rénové ces derniers mois (de janvier à avril) par des entreprises du coin. Côté hôtellerie, les six chambres ont fait l’objet d’une décoration harmonieuse et de prestations soignées, privilégiant le bois et les tons clairs. Deux ont une vue imprenable sur le port et la mer à perte d’horizon, tandis que les autres donnent sur la place, le jeu de boules, l’église au milieu du village. Toutes arborent une fresque personnalisée de Sabine Chautard, peintre local, illustrant un site emblématique de Porquerolles. Même dans l’art, le circuit court est ici le chemin de prédilection.

Sous les chambres, le restaurant a fait peau neuve également. La salle principale s’étale sur une véranda attenante au comptoir du bar et à la nouvelle cuisine. Le bois y est omniprésent, la verdure aussi, tandis que l’éclairage a fait appel à LED, créant plus qu’une ambiance, une véritable atmosphère lounge. Sur les murs de ce « Club house Hemingway », Eric a accroché des photos de souvenirs de rugby, des beaux clichés de l’île, d’autres encore de pêche en mer et en bande d’amis, une constante. Une vaste terrasse en bois donne sur la place historique, bientôt agrandie d’une surface supplémentaire pour y installer les tonneaux de L’Oustaou autour desquels vins et mets vont également s’inviter à la fête.

Chérir la mer

Alors que les tables sont bien remplies, les assiettes et les panses ne sont pas en reste. Les papilles peuvent frétiller, comme les poissons fraîchement attrapés dans les filets de Romain et des « pêcheurs de Porquerolles ». Ici, la pêche locale est professionnelle, artisanale et raisonnée, respectant l’écologie sous-marine par un comportement responsable (uniquement des spécimens adultes pris en dehors des périodes de reproduction) sur l’ensemble du périmètre des îles d’Or. Thon rouge et espadon de Méditerranée s’agissant du gros, daurade rose « beaux yeux », pagre, sardine, rouget, poulpe, langouste… l’offre est incroyablement variée, les pièces sont belles et la générosité érigée en credo (25 € le premier menu trois plats).


Le vin local, cultivé et vinifié sur place, aussi est à l’honneur, en l’occurrence le Domaine de l’île et celui de La Courtade. Cinq cents bouteilles ont d’ailleurs été immergées à moins 40 mètres pour un vieillissement particulier. La cuvée Underwater wine sera ainsi servie exclusivement à L’Oustaou. En outre, pâtisseries, pains, légumes et l’ensemble des produits proviennent des communes environnantes.

« Il faut prendre en considération les gens qui viennent nous voir, payent le parking, le bateau, font la queue parfois longtemps avant d’arriver. Leur séjour chez nous doit être une récompense simple et saine, en même temps qu’une découverte de nos terroirs », revendique encore Eric Champ, en ambassadeur des lieux et des alentours.

Sa nouvelle maison des amis est solide, à la hauteur de l’intention et des fondamentaux comme on dit en rugby. Quarante-deux ans ont passé depuis sa première arrivée sur l’île à bord d’un voilier monocoque payé avec son premier cachet de joueur professionnel, et les mêmes valeurs demeurent, le même entourage de base aussi, élargi bien entendu. La suite dans les idées ne manque pas chez Eric, la profondeur de Champ non plus…

* En provençal, Oustaou signifie maison.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?