AccueilTerritoiresPlan Avenir montagnes : les aménagements prévus autour de Serre-Ponçon

Plan Avenir montagnes : les aménagements prévus autour de Serre-Ponçon

Seul candidat et lauréat haut-alpin de la première vague du plan national, le territoire de Serre-Ponçon va bénéficier d'une ingénierie pour développer son offre quatre saisons et un tourisme plus durable.
Plan Avenir montagnes : les aménagements prévus autour de Serre-Ponçon
M.-F. Sarrazin - Le plan permettra de poursuivre l'équipement du lac de Serre-Ponçon, en lien avec le Smadesep.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Sur le bureau de la préfète, un seul dossier de candidature à la première salve du plan Avenir montagnes avait été déposé et il a été retenu. La communauté de communes de Serre-Ponçon, associée aux deux communes bas-alpines bordant le lac, Le Lauzet-Ubaye et Ubaye-Serre-Ponçon, à la communauté de communes Serre-Ponçon Val d'Avance et au Smadesep, syndicat en charge de l'aménagement du lac, font partie des 32 premiers lauréats français éligibles à ce dispositif de l'Etat. « Nous allons pouvoir  bénéficier d'une ingénierie pour accélérer l'aboutissement de certains dossiers en cours et finaliser de nouveaux projets », se réjouit Chantal Eyméoud, présidente de la communauté de communes de Serre-Ponçon. Toutes les communes de ce périmètre devraient tirer parti de ce plan. Un chargé de mission va les y aider.

Chantal Eyméoud : « L'activité ski ne sera jamais abandonnée »

Une navette lacustre du style « ferry boat »

Malgré des délais de candidature restreints, toutes ces entités sont parvenues à s'accorder sur une stratégie qui se décline en plusieurs axes : consolider la destination, valoriser le territoire à travers une offre diversifiée, qualitative, plus lisible, et à l'impact environnemental mesuré, conforter l'existant et structurer le réseau des acteurs du territoire. Bref, des actions en vue d'un tourisme plus durable qui fasse la part belle aux innovations et aux expérimentations.

La thématique mobilité tient une large part du plan, notamment en vue de désengorger les routes. Chantal Eyméoud cite le train pendulaire ralliant Gap ou Veynes à Embrun dès l'été 2022, le développement des voies cyclables et piétonnes, voire, sur le même modèle que le « ferry boat » de Marseille, la mise en place d'une navette lacustre.

Côté lac, toujours, il est prévu d'installer des cales de mises à l'eau, d'équiper le port à sec et la capitainerie.

Côté montagne, les trois stations du territoire nourrissent des ambitions différentes à travers ce plan : la naissance d'une station expérientielle aux Orres, la diversification de l'offre (bike park) et le développement des activités neige à Crévoux, la diversification de l'offre et des voies douces à Réallon.

A Embrun, il s'agit de poursuivre la requalification du plan d'eau et du haut de la ville, réhabiliter la salle des fêtes, créer un marché couvert. « Nous travaillons aussi au développement économique avec l'émergence de nouvelles activités liées au numérique, des tiers lieux pour le télétravail », ajoute l'élue.

La mise en valeur du patrimoine et des entrées du territoire fait partie du plan. Chantal Eyméoud cite aussi pêle-mêle la valorisation de Prunières, du Sauze-du-Lac, de Saint-Apollinaire, le tunnel du Parpaillon à Crévoux. « Personne ne sera oublié et nous associerons tous les professionnels à la démarche. »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?