Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Philippe Gautier, président de la FBTP 06 : « Nous tablons sur une reprise mesurée en 2017 »

le - - Economie

Philippe Gautier, président de la FBTP 06  :  « Nous tablons sur une reprise mesurée en 2017 »
Rémy Mario - Philippe Gauthier est président de la fédération du BTP des Alpes-Maritimes

Le président de la Fédération du BTP des Alpes-Maritimes évoque la situation du secteur dans le département qui enregistre un rebond d'activité grâce au dynamisme du marché immobilier. Les destructions d'emplois ont été stoppées.

TPBM : Comment le BTP a-t-il traversé l'année écoulée dans le département des Alpes-Maritimes ?
Philippe Gautier : Après un recul d'activité constant depuis huit ans et une perte de 12% de nos effectifs depuis 2010, soit 3 000 salariés, nous avons réussi enfin à stabiliser notre activité en 2016 : il n'y pas eu de nouvelles pertes d'emploi et nos effectifs sont maintenus à 22 000 salariés du BTP dans le département. La reprise a profité au secteur du bâtiment grâce à la bonne tenue du marché immobilier neuf dopé par une fiscalité attractive et des taux d'intérêt bas -les mises en chantier ont progressé de 12% sur un an-, moins à l'entretien-rénovation qui reste atone. C'est une déception pour les travaux de rénovation énergétique notamment qui peinent à décoller dans la région malgré les dispositifs incitatifs pour les particuliers. Pour les travaux publics, confrontés à la baisse structurelle de la commande publique, la situation reste tendue. Le volume des appels d'offres s'est encore contracté l'an passé de 2% et entre 100 et 150 emplois ont été perdus. Heureusement que le chantier du tramway dans la métropole niçoise amortit la crise pour ce secteur. 

Quelles sont vos prévisions pour 2017 ?
Nous espérons une confirmation de cette reprise et une croissance mesurée de notre activité qui devrait nous permettre une création nette de 200 à 300 emplois. Ce redémarrage est important car les effectifs dans l'apprentissage repartent à la hausse dans le département. C'est le logement neuf qui continuera à tirer le marché grâce à un environnement favorable et grâce à la VEFA [Vente en état futur d'achèvement, ndlr] qui permet aux opérateurs privés de produire du logement social. L'entretien-rénovation devrait en revanche progresser modestement. Nous sommes également optimistes quant à une reprise du secteur tertiaire avec plusieurs programmes de bureaux et d'hôtels qui seront lancés en 2017, dans l'éco-vallée, à Nice. L'inquiétude persiste par contre pour les travaux publics. Nous lançons à nouveau un message aux maîtres d'ouvrages publics. La qualité de nos infrastructures se dégrade faute d'entretien et il est urgent de mobiliser à nouveau des budgets pour entretenir et rénover ce patrimoine, sans quoi les coûts d'intervention seront demain beaucoup plus élevés. 

Comment la Fédération accompagne cette reprise de l'activité ?
Nous avons mis en place de nombreuses formations en 2016 pour permettre aux entreprises, lorsque les carnets de commandes sont moins remplis, de former plutôt de que licencier. Plus de 500 salariés en ont bénéficié dans des domaines très variés : secourisme, habilitation électrique, gaz, chantier faibles nuisances, label RGE, BIM, etc. Nous avons par exemple proposé aux entreprises de renforcer la compétences de leurs équipes d'encadrement dans la rédaction d'un mémoire technique : c'est un enjeu important pour la prise en compte du mieux disant dans l'attribution des marchés. La qualité du mémoire technique est en effet une pièce essentielle de la valeur de l'offre et pèse de 40 à 50%, à côté du prix, dans la fixation de la note pour l'attribution du marché. 

Malgré cette embellie, on imagine que des préoccupations demeurent...
Bien évidemment. Nous sommes inquiets du niveau actuel des prix dans le BTP qui au mieux dégagent des marges très faibles et au pire permettent à peine de faire tourner l'appareil de production. La mise en place du compte pénibilité est aussi un élément anxiogène pour les chefs d'entreprise. C'est bien simple : nous n'y arrivons pas et nous conseillons aux entreprises d'attendre. La perspective de collecter l'impôt à la source est également un facteur d'inquiétude et nous pensons que ce projet va générer des conflits employeurs-salariés, en raison de la transparence dans les revenus qu'elle sous-tend. Enfin, la période électorale qui s'annonce risque d'être peu favorable aux investissements dans le BTP et nous constatons que pour l'heure, il y a très peu de propositions sur le logement, les projets d'infrastructure, etc.

Le BTP dans le département est-il plus exposé qu'ailleurs à la concurrence déloyale ?
Oui en raison de son statut de département frontalier et de la présence d'une main d'oeuvre étrangère nombreuse. Il y aurait actuellement 1 000 travailleurs détachés dans le BTP dans les Alpes-Maritimes. Nous demandons aux pouvoirs publics de renforcer les contrôles sur les chantiers car le travail illégal est une menace pour les entreprises qui paient leurs charges et sont en règle. Nous attendons beaucoup de l'instauration de la carte d'identité professionnelle du BTP qui va arriver dans le département au cours du 2ème trimestre 2017 et qui sera obligatoire pour tous. Elle permettra des contrôles sur chantiers, si tant est que ces contrôles seront bien exercés et en nombre suffisant.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer