AccueilTerritoiresPhilippe Brunet-Debaines : « L'objectif est de construire 150 logements minimum par an »

Philippe Brunet-Debaines : « L'objectif est de construire 150 logements minimum par an »

La fusion de Grand Avignon Résidences avec Mistral Habitat au 1er janvier dernier a fait naître un opérateur de l'immobilier social qui entend peser dans le paysage régional. Rencontre avec son directeur général, Philippe Brunet-Debaines.
Philippe Brunet-Debaines : « L'objectif est de construire 150 logements minimum par an »
N. Real - Philippe Brunet-Debaines, directeur général de Mistral Habitat.

TerritoiresVaucluse Publié le ,

TPBM : Voilà bientôt neuf mois que les deux offices ont fusionné, qu'est-ce que cela change ?
Philippe Brunet-Debaines :
En fusionnant Mistral Habitat et Grand Avignon Résidences, nous avons créé un office qui gère 17 000 logements. Mais pas seulement. Cette fusion va nous permettre de réduire les coûts de gestion et de penser un nouvel organigramme avec un véritable projet d'entreprise voulu par le président Jean-Baptiste Blanc. Cette fusion avait un sens car le secteur du logement social est de plus en plus concurrentiel. Aujourd'hui, nous avons une puissance qui nous permet d'envisager des collaborations régionales avec d'autres opérateurs publics par exemple. Mais la fusion va surtout nous permettre de défendre le modèle public du logement social sur notre territoire. Nos « clients » sont essentiellement des élus et nous y sommes très attachés.


Lire aussi : Avignon : une fusion des offices HLM « exemplaire » pour le ministre du Logement


Le parc de Mistral Habitat n'était pas réputé pour sa bonne gestion.
Historiquement, ce parc a été peu ou mal entretenu, c'est un fait. Et cela fait donc partie des priorités du président. Nous sommes présents en Vaucluse sur tous les programmes de rénovation urbaine du territoire : Cavaillon, Orange et Avignon. Avec des objectifs de dé-densification, démolition, reconstitution de l'offre et relogement. En 2019, 442 réhabilitations seront livrées et nous avons voté, pour la période 2018-2027, 4 500 réhabilitations pour un montant prévisionnel de plus de 232 M€ !

Le Vaucluse connaît une pénurie de logements. Quelle est l'ambition de votre programme de logements neufs ?
A partir de 2020 et afin de reconstituer progressivement l'offre locative démolie en raison du NPNRU [Nouveaux Programme national de renouvellement urbain, NDLR], nous nous sommes fixés un seuil de constructions neuves de 150 logements minimum par an. En 2019, il y aura 242 livraisons (143 en maîtrise d'ouvrage, 68 en acquisition amélioration, 31 en vente en état futur d'achèvement), et 282 démarrages de travaux (135 en maîtrise d'ouvrage, 69 en acquisition-amélioration, 78 en Vefa). Nous projetons 2 200 livraisons sur la période 2018-2027.

Comment comptez-vous améliorer les finances du nouvel office ?
Une étude réalisée à la fin de l'année 2018 par la Fédération nationale des OPH [Offices publics de l'habitat, NDLR] sur la situation financière des deux OPH démontre un autofinancement positif sur la période 2019/2027 et un potentiel financier relativement stable sur la période étudiée. Néanmoins, il faut que nous soyons au-dessus des 3 % d'autofinancement. Nous avons négocié un réaménagement de la dette à hauteur de 45 M€ et l'allongement de prêts auprès de la Caisse des dépôts et consignations à hauteur de 15 M€. La vente de logements nous permet de dégager 20 M€ constants sur la période de projection. Face à la baisse de nos recettes, nous allons aussi réduire nos charges de fonctionnement et trouver de nouvelles recettes. Cela passera par la réduction du taux de vacance, qui s'élève à 8 % soit deux fois plus que la moyenne nationale, et la vente de logements, plutôt modeste mais nécessaire à l'équilibre du bilan.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?