Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Peyruis, à la reconquête de sa centralité

le - - Urbanisme

Peyruis, à la reconquête de sa centralité
H. Saveuse - Mercredi 23 mai, les partenaires de l'opération ont inauguré la nouvelle place Joseph Fauchier à Peyruis.

La première tranche du chantier de requalification de la traversée urbaine, avec la création d'une place centrale, vient de se terminer. Mais l'équipe municipale ne souhaite pas s'arrêter en si bon chemin.

A Peyruis il y a la zone d'activité à fort potentiel de la Cassine, il y a l'autoroute A51 qui arrive au pied du village, il y a un château fort médiéval sur les hauteurs mais, il y a surtout la route départementale 4096 qui scinde en deux le village de presque 3 000 âmes. Depuis 2007, les maires qui se sont succédé à la tête de la commune n'ont eu de cesse de trouver des solutions et des budgets pour améliorer la traversée de la commune.

Chaque jour, 7 000 véhicules empruntent cet itinéraire central, sans parler des camions, qui avant les travaux, ébouriffaient dangereusement les piétons en dépassant largement les vitesses autorisées. Aujourd'hui, les trottoirs sont larges, des dos d'ânes cassent la vitesse des automobilistes et sur un terrain en plein centre du village de 10 000m2 trône la nouvelle place. Une première étape à 1, 1 M€ d'un plan de greffe urbaine plus global qui pourrait atteindre les 4 M€. Pour la construction de la nouvelle place et la requalification de la traversée urbaine, la ville de Peyruis a bénéficié du soutien de l'Etat via la Dotation d'équipement des territoires ruraux (350 000 €), de la région via le Programme d'aménagement solidaire (porté par l'ex communauté de communes de la moyenne Durance, 430 358 €) et par le département et le Syndicat d'énergie des Alpes-de-Haute-Provence pour un montant de 38 368 €. Restait à la mairie à financer 288 000 €.

D'autres projets en perspective

« Cette nouvelle place est le projet central de notre mandature, un projet structurant pour notre commune, mais elle n'est aussi qu'une étape », prévient Patrick Vivos, maire de la commune. Des projets, le premier édile en a beaucoup. Aux abords de la place, les commerces vacants et les logements seront réhabilités et en priorité protégés de l'imposant rocher qui les surplombe. Dans l'ancienne bâtisse en pierre, premier atelier de Conil Gédimat de 700 m2 qui jouxte la place, les Peyruisiens pourraient profiter d'une nouvelle médiathèque. A l'arrière de la nouvelle ombrière, des terrains vont être rachetés pour y créer des stationnements et dans le prolongement du Crédit Agricole (de l'autre côté de la RD 4096), des bâtiments, abritant des commerces en rez-de-chaussée et des logements sociaux à l'étage, pourraient être construits. Les discussions avec le bailleur social H2P sont en cours. L'ancien site industriel Conil Gégimat n°2 serait quant à lui converti en une salle polyvalente et accueillerait les manifestations sportives et associatives.

La seule inconnue dans cette équation reste les financements. Rien n'est encore arrêté, ni chiffré. Les études sont lancées et l'architecte Gilles Broccoli planche sur le projet avant que la mairie ne sollicite une nouvelle fois ses partenaires.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer