AccueilTerritoiresPetites villes de demain : la preuve par l’exemple à Sisteron

Petites villes de demain : la preuve par l’exemple à Sisteron

La ville de Sisteron a accueilli le 8 juillet l’ensemble des chefs de projet Petites villes de demain de la région Provence- Alpes-Côte d’Azur. En ligne de mire, l’échange d’idées et d’expériences pour former les nouveaux venus.
Petites villes de demain : la preuve par l’exemple à Sisteron
Hélène Saveuse - Nicolas Laugier, adjoint au commerce, à l’économie et au tourisme, président de la société d’économie mixte et de l’association des commerçants de la ville tenait lieu de sherpa à la déambulation dans les ruelles de la ville.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Des projets de requalification urbaine comprenant de la rénovation de l’habitat, de la création de logements sociaux, de la réhabilitation du patrimoine bâti ou encore de la revitalisation des commerces de proximité… La ville de Sisteron tient lieu de référence pour les solutions innovantes qu’elle a mis en place depuis des années et celles qu’elle imagine poursuivre dans le cadre du dispositif Petites villes de demain. C’est précisément pour cela que la commune bas alpine a été choisi pour accueillir le 8 juillet l’ensemble des chefs de projet Petites villes de demain de la région Paca dans le cadre d’une rencontre organisée par l’Agence nationale de cohésion des territoires et les services de l’Etat. Une façon de donner matière à réfléchir à l’immense majorité des nouveaux chefs de projets fraîchement recrutés en partant de l’expérience de terrain.

Sisteron signe sa convention de partenariat Petites villes de demain

L’étude de cas sur le terrain

Pour montrer ses atouts, la commune de Sisteron a organisé une déambulation dans ses rues sous la forme d’un transect [Dispositif d’observation de terrain ou la représentation d’un espace, NDLR]. Le matin, les chefs de projet ont donc arpenté à pied et par groupe des tracés thématiques, guidés par un "sherpa", Nicolas Laugier, expert communal. Equipés d’un bloc note et d’un stylo, ils ont préparé la restitution organisée dans l’après-midi. Tous étaient ensuite invités à réfléchir aux tops et aux flops en matière d’aménagement. Habitat, commerces et artisanat, accès aux soins, patrimoines matériels et immatériels, nature en ville, animation culturelle, services publics, mobilités, numérique, tourisme et espaces publics, … les thématiques étaient variées et partaient invariablement de l’étude de cas de Sisteron.

60 communes de Paca reconnues « Petites villes de demain »

« Dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, la quasi-totalité des communes auraient pu être retenues dans le dispositif Petites villes de demain. La plupart d’entre elles comptent moins de 20 000 habitants et crées des petits pôles de centralité », explique la préfète Violaine Demaret. Avant d’ajouter : « l’intérêt pédagogique de Sisteron réside dans la façon dont nous pourrions prolonger ce qui a déjà été fait. »

Et pour assurer la continuité, la collectivité a encore une multitude de projets dans les cartons : elle imagine notamment construire un green data center, lancer une nouvelle opération de résorption de l’habitat indigne en cœur de ville ou encore requalifier le quartier du Tivoli en implantant un espace de stationnement totalement végétalisé. Pour l’heure, près de 150 000 € de crédits ingénierie ont été mis a disposition de la Ville par la Banque des territoires dans le cadre du programme Petites villes de demain.

Sisteron veut construire un data center de proximité

Petites villes de demain : un indéniable effet booster

Si la ville de Sisteron profite des opportunités offertes par le dispositif Petites villes de demain pour poursuivre son développement, elle n’est pas la seule à pouvoir bénéficier de ces crédits puisque 64 communes ont été retenues à l’échelle de la région Paca. « Il y a un enjeu crucial autour de la question de l’ingénierie pour permettre la réussite des projets. C’est pourquoi la contribution financière que nous apportons en soutien à l’ingénierie n’a jamais été aussi massive dans l’histoire de notre établissement public : 5 M€ en région Paca. L’objectif est clair : il s’agit de donner accès à la meilleure des expertises pour penser,concevoir, sécuriser les projets et innover », détaille Christian Cariou, le directeur territorial alpin rhodanien de la Banque des territoires.

Citant entre autres les cas de Monteux où la Banque des territoires a financé la commune par un prêt relance tourisme de 2 M€, sur 50 ans, pour l’acquisition de 11 logements touristiques avec en pied d’immeuble un restaurant, huit ateliers d’artisans, une épicerie, une activité de bouche ou encore le soutien apporté à Barcelonnette où la structure a participé au financement de la maison de santé via un emprunt sur 20 ans à 0,41 % taux fixe sur ressources de la banque européenne d’investissement, le directeur territorial de la banque des territoires a insisté sur la volonté de la Banque des territoires d’accompagner les projets locaux de bout en bout, de l’ingénierie à la faisabilité économique opérationnelle, en déployant toute une palette de financement mais aussi en investissant en fonds propres au côté des acteurs locaux, en direct ou à travers des outils d’économie mixte.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 10 août 2022

Journal du10 août 2022

Journal du 03 août 2022

Journal du03 août 2022

Journal du 27 juillet 2022

Journal du27 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?